Electrochoc fiscal ???

Les informations en pagaille lancées par l'Elysée et Matignon se suivent et ne montrent aucune cohérence d'un suivi longitudinal du travail de la nouvelle équipe gouvernementale, un jour c'est le service minimum et le besoin déjà de rassurer les organisations syndicales, un autre jour c'est la réforme de l'enseignement supérieur et un autre une réforme fiscale où l'on nous explique préalablement la nécessité d'une pause de la réduction de la dette??

Mr fillon et son ministre du budget et de la fonction publique, Eric Woerth annoncent un"véritable choc de la relance fiscale"avec des mesures qui selon moi démontrent que le président Sarkozy ne tient déjà plus ses promesses de campagne.

Mr Sarkozy nous a expliqué longuement, que les français devaient avoir confiance dans l'avenir et créer une dynamique en s'endettant pour consommer, et que l' état trop endetté devait se renflouer..; alors pourquoi annonçer aujourd'hui une pause de la réduction de la dette..?

La mesure phare de la campagne du président Sarkozy sur les heures supplémentaires qui devait permettre aux salariés de voir leur pouvoir d'achat augmenté est selon Mr Debré, une mesure qui pourrait être jugée inégalitaire par le conseil constitutionnel qu'il représente.

De ce fait Mr Fillon a inclu dans son projet de réforme fiscale, une mesure qui va coûter 5 milliards d'euros et qui vise a exonérer de charges sociales les entreprises faisant bénéficier ses salariés de quota d'heures supplémentaires.

Pour résumer le salarié pourra travailler plus, mais pour faire gagner plus à son entreprise .

Le bouclier fiscal réduit de 60 à 50% des revenus, le soutien à l'accession à la propriété par la déduction des revenus à hauteur de 20% des intérêts d'emprunt, réformer l'ISF et les droits de succession : un panel de mesures qui sur le papier donne l'impression de mesures incitatives mais qui dans la réalité vont coûter quelques 20 ou 30 milliards d'euros et qui vont priver la france de marge de manoeuvre sur au moins une décennie.

Commentaires