Traitée de «salope», Comparini veut des excuses publiques de Patrick Devedjian


Un mot qui risque de faire pas mal de bruit. Le secrétaire général délégué de l'UMP, Patrick Devedjian, a traité l'ancienne députée du Rhône, Anne-Marie Comparini, de «salope», dans un reportage diffusé mercredi par la chaîne lyonnaise TLM et publié sur internet.

«Ces propos, je les trouve choquants, déplorables. Comment peut-on, dans notre pays, créer la culture du débat si l'on parle ainsi de ceux qui défendent des valeurs différentes», a réagi la principale intéressée sur Europe 1.

Le propos de Patrick Devedjian «témoigne d'un manque de respect à toutes les femmes, porte atteinte à la dignité des femmes». «Il ferait bien de s'excuser publiquement», a-t-elle ajouté, en précisant qu’il lui avait téléphoné jeudi soir «très tard».