Actus du 06 juillet

Jack Lang s'isole et boudera les réunions du groupe PS tant que JM Ayrault en sera le président... Suite à l'approche de l'ancien ministre de la culture par la majorité présidentielle pour présider une commission sur la réforme institutionnelle, Ayrault avait annoncé qu'il en tirerait les conclusions nécessaires : plus besoin de le faire ! Quoiqu'il en soit, on remarque que la tactique d'ouverture de Sarkozy a les effets escomptés : diviser pour mieux régner, affaiblir un peu plus le PS en vue des municipales de mars 2008

Le projet de loi de Rachida Dati sur la réforme de la justice concernant les récidivistes n'emballe pas la gauche, notamment Badinter, ancien Garde des Sceaux de Mitterrand. Celui ci pense qu'une justice affichant sa sévérité ne réduira pas la délinquance : selon lui, c'est "la peur de se faire prendre" qui aurait cet effet (je partage cet avis). Ce qui est donc nécessaire, ce sont beaucoup plus de moyens en amont de la justice, à savoir éducateurs, police de proximité, aménagement des quartiers difficile, etc.... Et je ne parle pas des problèmes de surpopulation dans les prisons, déjà existant au jour d'aujourd'hui, et qui serait aggravé avec l'application d'une telle mesure sans construction d'établissement pénitenciaires.

La perquisition au domicile de l'ancien premier ministre De Villepin a duré plus de 6 heures hier et se poursuit depuis ce matin, cette fois-ci en présence de l'intéressé. Aucune information n'en ressort pour l'instant, si ce n'est que l'ancien premier ministre est soupçonné d'être impliqué dans un complot contre Sarkozy, dont l'investigateur serait Chirac.... Mais ce dernier étant intouchable, il en faut bien un qui prenne pour les autres !

Enfin, j'ai trouvé cette info sur http://www.20minutes.fr, et je trouve ça plutôt pas mal : à enregistrer dans nos favoris... Dormez citoyens, clameo.fr veille. Ce site Internet s’est fixé comme objectif de vérifier «en toute neutralité» si le candidat Nicolas Sarkozy allait tenir toutes ses promesses. «Que restera-t-il des mots, des promesses dans quelques mois, quelques années, sans doute un vague souvenir», estime son fondateur Mustapha Smail, directeur d'Icatis, société de développement informatique. Clameo entend jouer le rôle de «mémoire» «sans aucun parti pris, sans interprétation, ni jugement». Depuis le 16 mai, le site mesure donc «en continu le chemin parcouru de la promesse à la réalisation». Pour l’instant, huit promesses ont été tenues, deux partiellement respectées et une envoyée aux oubliettes («Présenter 30% de femmes aux élections législatives»). A chaque fois, Clameo précise où et quand l’engagement a été pris par le candidat UMP. Il en reste 75 à honorer...