Accéder au contenu principal

Bouclier fiscal : première bisbille au sein de la majorité

07/07/07 Première réforme gouvernementale étudiée à l'Assemblée, premières fissures au sein de la majorité. Jeudi soir, la commission des Finances a voté un amendement de Charles de Courson (Nouveau Centre) excluant du bouclier fiscal la CSG (Contribution sociale généralisée) et la CRDS (Contribution au remboursement de la dette sociale). Le député estime qu'inclure ces deux contributions consisterait «à abaisser le plafond fiscal non pas à 50% mais à 39%». Et reviendrait de facto à «supprimer l'Impôt de solidarité sur la fortune pour les riches».

«Taper du poing sur la table»

Réaction de Jean-François Copé, chef de file du groupe UMP : pas question que cette modification passe lors de l'examen en séance publique du paquet «fiscal». «Je veillerai scrupuleusement à ce que la feuille de route du président de la République soit intégralement adoptée», a déclaré vendredi matin Copé qui se dit prêt à «taper du poing sur la table». Une menace visant directement le Nouveau Centre. «[Il] ne peut pas être un pied dedans, un pied dehors, a précisé le chef de groupe. Nous avons été élu sur une feuille de route».

Réplique de François Sauvadet, président du groupe Nouveau Centre à l'Assemblée nationale, vendredi : «La majorité» n'est «pas un pensionnat» et n'a «pas besoin d'un surveillant général». «Ce n'est pas en se disant prêt à taper du poing sur la table qu'on fera avancer le pays», a-t-il ajouté.

«Indépendance d'esprit»

François Bayrou a quant à lui salué vendredi «l'indépendance d'esprit» de Charles de Courson. Le président du MoDem, député des Pyrénées-Atlantiques, s'est dit «heureux de voir qu'il y a encore des députés pour défendre l'esprit de justice et l'équilibre des finances publiques». Dominique Faget AFP/Archives ¦ L

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…