Accéder au contenu principal

«Le texte de loi sur le service minimum cultive l'hypocrisie politique»

Pour le Secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, le projet de loi sur le service minimum examiné mardi au Sénat est «une provocation» • Alors qu'une journée d’action est lancée dès le 31 juillet par la centrale syndicale, il explique sa position dans une interview exclusive à paraître mercredi dans «Liberation».
Par Stéphanie Platat et François Wenz-Dumas

Les sénateurs auront la primeur aujourd'hui du projet de loi sur le service minimum dans les transports publics. Le texte de cette promesse de campagne de Nicolas Sarkozy ? considérée à gauche comme une atteinte majeure au droit de grève ? prévoit « en cas de grève ou de perturbation prévisible un service réduit mais organisé ».

Deux mesures en particulier suscitent la colère des syndicats : l'obligation pour le salarié de se déclarer gréviste 48 heures avant le conflit sous peine de sanction disciplinaire et la consultation possible du personnel à bulletins secrets après huit jours de grève. Pour les syndicats, la première disposition induirait une pression sur les salariés, et la deuxième serait contraire au droit de grève qui est constitutionnel et individuel. Le Sénat a décidé de mettre en place une « commission spéciale » de trente-sept membres représentant tous les groupes politiques pour tenter de déminer le terrain. Preuve que ce dossier déchaîne les passions, adversaires et partisans du service minimum se déchirent sur le site Internet mis en place pour l'occasion le 9 juillet par le ministère du Travail. Dans les trois cent vingt contributions récoltées en une semaine sur le site pour la quasi-totalité anonymes les adversaires au projet de loi sont majoritaires. Mais les partisans du texte n'hésitent pas non plus à dénoncer « une France prise en otage en permanence par une minorité non représentative que sont les syndicats ».


©2007 20 minutes

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…