Accéder au contenu principal

Les riches d'abord, les autres on verra plus tard...

Depuis cette semaine, les Sénateurs examinent le projet de loi du "paquet fiscal", et ils ont supprimé un amendement voté par les députés qui rendait imposables pour les entreprises les indemnités de départ au-dessus d'un million d'euros, en visant les parachutes dorés. Et moi qui trouvait que le seuil d'1 million devait être baissé...

A force de favoriser certains, les autres finissent par en pâtir... C'est chose faite : Il manque un milliard d’euros au ministère de l’Emploi pour finir l’année. Jean Gaeremynck, délégué général à l’Emploi et à la Formation professionnelle, a annoncé à la commission des Finances de l’Assemblée qu’il aurait besoin d’une avance pour financer tous les politiques du ministère. En 2006, le ministère avait déjà eu besoin d’une rallonge, mais nettement moins importante (286 millions d’euros). «La difficulté principale sera de trouver l’argent pour le Fonds de solidarité et pour l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des Adultes) ».
Les problèmes de financement du Fonds de solidarité ne se résoudront pas facilement: il lui manque 400 millions d’euros pour finir l’année et va devoir financer de nouvelles mesures. Le Fonds s’occupe déjà des allocations de solidarité spécifique (ASS), versées sous conditions de ressources aux chômeurs de longue durée. Il verse aussi les allocations équivalent retraite (AER) dont le nombre de destinataires s’accroît avec le vieillissement de la population. Et va devoir prendre en charge pour la première fois les indemnités versées aux intermittents du spectacle.
L'enveloppe budgétaire réservée aux contrats aidés, étoffée avant les élections, est elle aussi trop juste pour cette année. Il manque 300 millions d'euros, selon le ministère. Il faut aussi trouver 100 millions d'euros pour financer les mesures prévues en 2007 en faveur de l'emploi dans le secteur des hôtels, cafés, restaurants, et 100 millions pour servir les allocations de fin de formation. Le reste du déficit se répartit entre les préretraites, les stagiaires en formation professionnelle et l'AFPA.

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…