Quelques euros dans la tirelire des pauvres

Le projet de Revenu de Solidarité Active était présenté ce matin par F.Fillon et M.Hirsch à Argenteuil (tout un symbole) à des futurs éventuels bénéficiaires. Avec cette pseudo mesure sociale, le gouvernement veut surtout se donner bonne conscience, mais n'y met pas les moyens nécessaires. Pour preuve, une simple comparaison : 13 MILLIARDS d'euros prévus pour financer le "paquet fiscal" et sa poignée de favorisés, contre 25 MILLIONS d'euros pour le RSA...
Quel en est le principe ? Le RSA permettra de cumuler pendant un temps "les revenus de l'assistance et ceux du travail". Il est vrai qu' actuellement un RMIste, un chômeur ou une personne bénéficiaire de l'allocation de parent isolé (API) n'est pas gagnant à aller travailler, car déduction faite des diverses aides sociales, son pouvoir d'achat est diminué. Donc pouvoir conserver le bénéfice des aides et d'un salaire c'est très bien, je suis d'accord, mais pendant combien de temps ? Et à l'issue de cette période, en quoi le problème des travailleurs pauvres sera-t-il résolu ?
Rappelons qu'il y a en France 7 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté, qu'avec un smic, on ne vit pas on SURVIT ! En attendant, depuis 5 ans, les loyers ont augmenté de 30% en moyenne, le prix du gaz de 35%, le prix de l'essence de 40%, sans parler des honoraires des médecins, du coût des produits de consommation courante, alimentaires ou non, du déremboursement de centaines de médicaments, de la baisse du montant des allocations logement (environ 10%), etc...
Revenons au RSA : avec un tel projet de loi, je trouve que l'on contourne le vrai problème : une inflation démesurée face à une croissance faible et à des hausses de salaires et de minima sociaux insuffisantes. Après les 30 Glorieuses, les "30 Perdantes" dont on arrive pas à se sortir. J'ai vraiment l'impression de faire partie d'une génération sacrifiée...

Commentaires