Woerth confirme l'hémorragie de postes à l'Education nationale

Le ministre du Budget évoque un nombre «évidemment très significatif» de non-remplacement de fonctionnaires dans l'Education qui perdrait entre 10000 et 17000 postes.
Par Liberation.fr

Eric Woerth, le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, a déclaré dans un entretien au Monde daté de mercredi que le nombre de suppressions de postes dans l'Education nationale sera «évidemment très significatif», étant donné «le poids important» de ses effectifs.

Eric Woerth «ne confirme aucun chiffre pour l'instant, je n'en ai du reste jamais donné car cela n'est pas arbitré. Mais cela sera évidemment très significatif». Un chiffre circule. Dans le cadre du principe de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite, ce sont entre 10 000 et 17 000 postes qui devraient être supprimés. «Avec son poids important, l'Education nationale doit contribuer à la réduction des effectifs. Tout simplement parce que les gros bataillons sont à l'Education nationale», qui compte environ 1,1 million de fonctionnaires dont 850 000 enseignants.

Le ministre a par ailleurs précisé que «les grands arbitrages devraient être rendus par le Premier ministre avant les vacances gouvernementales» sur les effectifs et les crédits de chaque ministère, ajoutant que «tous les ministères doivent faire des efforts de productivité». Au total, le gouvernement envisage la suppression de 30 000 à 40 000 postes de fonctionnaires dans le budget 2008.

Commentaires