Accéder au contenu principal

La rentrée de Fillon

Hier soir le 1er ministre François Fillon était invité au JT de 20 heures sur TF1. Petit résumé de ce qui s'est dit :

1. Le gouvernement, qui se défend d'agir en fonction de l'actualité, prévoit pourtant de durcir la loi en ce qui concerne les chiens dits dangereux. Il réagit ainsi à la mort d'une fillette de quelques mois attaqué par un molosse. Si c'est pas de la récupération pour mieux faire pleurer dans les chaumières...

2. "On est le pays développé qui a le plus de fonctionnaires" : c'est faux, car certains pays d'europe du nord en ont plus que nous proportionnellement ; par contre ces pays ne sont pas aussi endettés que la France...
Dans sa réflexion, la Premier ministre a reconnu que "les fonctionnaires ressentent un mal être, ils ont des problèmes de condition de vie au travail, ils ne sont pas considérés comme ils le devraient".
Il faut que l'on résolve les deux problèmes en même temps", a proposé M. Fillon : "Il faut que les fonctionnaires acceptent la diminution des effectifs, qu'ils acceptent la modernisation de leur condition de travail et en même temps, nous, il faut que nous fassions des efforts. On a commencé à discuter avec eux pour améliorer les salaires (...), les carrières, l'évolution des conditions de travail", a-t-il précisé.
Les syndicats de fonctionnaires ont demandé vendredi à Nicolas Sarkozy "d'apporter de véritables réponses" aux problèmes des agents publics. Autre malaise évoqué par eux: l'absence de négociation salariale pour 2007. Toujours selon les syndicats, le pouvoir d'achat des fonctionnaires a baissé de 6% depuis 2000.


3.Le Premier ministre a également déclaré que "les objectifs de croissance de la France" étaient maintenus. Soit 2,25% en 2007 et 2,5% en 2008.
En ce qui concerne l'inflation, "elle n'a jamais été aussi basse dans notre pays"...
Hum hum, il se moque pas un peu de nous Mr Fillon..? Lisez la suite, voilà les chiffres de la légère inflation que prévoit le gouvernement :

- La hausse du prix des céréales va entraîner une augmentation du prix du pain (jusque 10%), des pâtes (de 5 à 10%), des biscuits (de 6 à 8%) ; vont également varier à la hausse les prix du porc et du poulet ( de 6 à 10%)
- La hausse du prix du lait va se répercuter sur le prix du beurre (déjà +40% depuis le début de l'année), du lait (3 à 5%), yaourts et fromages (5 à 10%) et des glaces (jusque 30%...Heureusement, c'est pas la canicule !)
- a cela s'ajoute la hausse du prix du carburant, des tarifs d'EDF, du prix des loyers, de certains légumes ou fruits, du poisson frais, etc....

Alors, Mr le 1er ministre, comment faite vous pour juger que l'inflation est basse ? Soit vous vous moquez des français, soit vous vous voilez la face, soit vous avouez avoir dit une anerie car troublé par la belle Anne-Sophie Lapix....?

Commentaires

  1. Bonjour,

    Merci pour la fidélité de tes votes ! ;))

    Amicalement

    P.S : je suis de droite... ;))

    RépondreSupprimer
  2. Salut lapassante,

    En ce qui concerne tes orientations politiques, nous savons bien que personne n'est parfait...lol

    Amicalement

    stef et mimile.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…