La Confédération du logement demande la revalorisation des APL

La Confédération nationale du logement (CNL) a demandé lundi la revalorisation des aides personnelles au logement (APL), estimant que plus de 7 milliards d'euros étaient disponibles après la censure d'une partie du dispositif de déduction des intérêts d'emprunts.

Le 16 août, le Conseil constitutionnel a invalidé le volet de ce dispositif concernant les prêts immobiliers déjà contractés, estimant qu'il représentait une "rupture de l'égalité entre contribuables".

Le Conseil a également jugé que le coût de cette mesure, "7,7 milliards d'euros, fait supporter à l'Etat des charges manifestement hors de proportion avec l'effet incitatif attendu".

Dans un communiqué, la CNL estime que cette décision "doit permettre de réorienter les 7,7 milliards d'euros concernés pour améliorer véritablement le pouvoir d'achat des familles modestes".

"Pour être utile socialement et économiquement, cette somme qui a été votée par le gouvernement et sa majorité doit être réorientée pour solvabiliser les familles et leur garantir une véritable amélioration de leur pouvoir d'achat", explique Jean-Pierre Giacomo, président de l'association de locataires, cité dans le communiqué.

Selon lui, "les aides personnelles au logement doivent être augmentées de 20% au regard du retard accumulé depuis des années".

Jugeant que "la crise du logement bat son plein", la CNL demande en outre la tenue d'Etats Généraux du logement, la création d'un service public du logement et de l'habitat, la construction de 900.000 logements sociaux dans les cinq prochaines années, le gel des loyers et l'arrêt des expulsions.

20Minutes.fr avec AFP, éditions du 20/08/2007 - 15h03

dernière mise à jour : 20/08/2007 - 19h48

Commentaires