Accéder au contenu principal

Des chiffres

Libération, le 13/09/2007
Un article sur la méthode de Sarkozy, à savoir tout comptabiliser... Les fonctionnaires en trop, les chômeurs à radier, les automobilistes à sanctionner : tout est histoire de quotas... Pour les respecter, le gouvernement part à la chasse aux sans papiers...

La «culture du résultat» chère à Nicolas Sar­kozy vient de faire de nouvelles victimes : les 19 préfets convoqués hier après-midi par le ministre de l’Immigration Brice Hortefeux pour cause de résultats insuffisants en matière d’expulsions.
Officiellement, il ne s’agissait pas d’un remontage de bre­telles mais «d’une réunion de travail et de mobilisation où le ministre devait échanger avec les préfets dont les résultats doivent être améliorés» , indiquait l’entourage du ministre, confirmant le chiffre de 11 000 expulsions depuis le début de l’année. Mardi matin sur LCI, Brice Hortefeux a ­affirmé que le quota, fixé par Nicolas Sarkozy, de 25 000 reconduites en 2007 «sera atteint», alors que le 20 août dernier il estimait que cet objectif serait difficile à réaliser. A l’époque, le ministre de l’Immigration se serait fait sermonner par le chef de l’Etat, selon le Point : «Je veux du ­chiffre ! C’est un engagement de campagne. Les Français m’attendent là-dessus. Je veux que l’on mobilise pour être plus efficace» , aurait dit le Président.
La méthode Hortefeux et le discours de cette méthode rappellent furieusement la manière de faire de Sarkozy quand il était ministre de l’Intérieur : dès l’automne 2002, il avait convoqué les préfets des cinq départements ayant enregistré les moins bons résultats en matière de statistiques sur la délinquance et les cinq préfets les plus méritants. A l’époque, dans les rangs policiers, on n’avait pas manqué de mettre en garde contre la «bâtonnite» et la «chasse aux crânes», l’inflation des interpellations et des gardes à vue «pour faire performant» .
Aujourd’hui, cette course aux chiffres est d’autant plus mal vécue par les fonctionnaires qu’il ne s’agit plus de compter des vols à la roulotte ou des violences mais des hommes, des femmes et des enfants. «Je ne vois pas pourquoi il y aurait des quotas sur des êtres humains, nous sommes dans un pays des droits de l’homme», s’insurge Joaquin Masanet, secrétaire général de l’Unsa-police, le principal syndicat des gardiens de la paix. «Ce n’est pas à la police de décider qui on doit reconduire à la frontière. C’est à la justice de statuer. Il faut faire attention à toute cette pression sur les préfets qui ­risque de retomber sur l’ensemble de la hiérarchie policière. Les fonctionnaires ne sont pas là pour contrôler tout le monde. On ne va pas mettre un gardien de la paix à chaque carrefour, dans chaque restaurant ou entreprise pour faire du chiffre en matière d’expulsion.» Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) a exprimé «une vigoureuse protestation devant la poursuite obsessionnelle du gouvernement du maintien d’un harcèlement d’Etat envers les sans-papiers.»

Commentaires

  1. Voici mon +5 j'espere que tu feras pariel !!!
    Tu peux verifier jment pas mon pseudo de mon compte c'est Mic57600
    laisse une trace te ton passage merci

    **************************
    *http://mic57.boosterblog.com*
    **************************

    `·.,¸¸,.·´->>>Si Tu veux etre dans mes +5 du jour tas cas me dire en coms

    `·.,¸¸,.·´->>>>>si tu veux dedans moi j'acceuille met il fo faire tous les jours !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…