2-0 pour les syndicats - Sarko toujours aussi nul sur les questions sociales -


Premièrement, je réagis aux déclarations sur les fonctionnaires de Sarko à Nantes.
Sarko veut aller plus loin encore, dans la réduction des effectifs des fonctionnaires.
Il souhaiterait qu'un fonctionnaire sur deux ne soit pas remplacé lors de départ à la retraite.
Il souhaiterait aussi que les nouveaux entrants signent un contrat privé.

Donc pour résumer, il veut deux fois moins de fonctionnaires et surtout, que l'on puisse plus facilement les licencier si besoin en est.

Je souhaite relayer aussi les réactions des syndicats au discours de Sarko sur son "contrat social nouveau".
extrait de 20minute.fr
Au lendemain des annonces du discours de Sarko sur les régimes speciaux de retraite, les syndicats des transports préparent déjà la riposte. Une réunion est prévue jeudi à la RATP pour définir un «ensemble d'initiatives» pour le «maintien» et la «pérennité» de ces acquis. Par ailleurs, Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-Cheminots, a annoncé ce mercredi matin qu'il allait faire dans la soirée aux fédérations de cheminots réunis en interfédérale, «des propositions de mobilisation nationale unitaire et notamment un mouvement national de grève».

Le calendrier est le principal point d’achoppement de la réforme. Le ministre du Travail a confirmé ce mercredi qu’«il faut que pour la fin de l'année on puisse avoir mené cette réforme». «Ce qui laisse donc trois mois et demi.» Xavier Bertrand doit entamer sa concertation sur ce dossier - qui doit durer deux semaines - en recevant la CFTC, puis la direction de la SNCF ce mercredi après-midi.

Or, même la CFDT, qui s’était dite prête à négocier, a estimé mardi que le calendrier «imposé» par Nicolas Sarkozy aux partenaires sociaux était «impossible à tenir». Le syndicat craint que la multiplication des réformes ne «bâcle le travail».

Comme je l'ai déjà dit, Sarko dans le social : il est nul 0 Sarko 0 Sarko

Commentaires