Accéder au contenu principal

Après le pain blanc, le pain noir...

Non non, nous ne sommes pas au bout de nos surprises... et de nos déceptions !

Xavier Bertrand a présenté hier aux syndicats réunis autour de lui un " document d'orientation relatif à la réforme des régimes spéciaux de retraite " ; rien d'officiel certes, mais tout est déjà prévu. A se demander d'ailleurs pourquoi des négociations sont prévues : " ces principes communs d'harmonisation " ne sont pas négociables... A savoir 40 années de cotisations pour TOUS dès 2012, ( 41 années ensuite... voire plus... ), calcul de la pension sur les 6 derniers mois avec indexation sur les prix, mise en place d'un système de décote ( départs anticipés) ou surcote ( prolongation d'activité ).

Je suis vraiment perplexe quant au bien fondé et à l'efficacité de cette réforme. Tout d'abord, on revient sur un acquis social, et ce principe me dérange quelque peu ; Deuxièmement, je me demande quel effet cela aura-t-il sur le financement des caisses de retraite, sur la réduction de la dette ???

Autre question : à quand une réforme du statut de nos politiques, notamment en ce qui concerne les avantages ? Pour votre information, tout député, sénateur, ministre ou secrétaire d'état bénéficie des avantages suivants : accès gratuit aux transports SNCF ( et en première classe, of course ! ), indemnités de frais de mission, logement de fonction ( n'est-ce pas Mr Gaymard ? ), possibilité de cumul des avantages en cas de cumul des mandats, parc automobile ( un véhicule ne suffit pas ? ), 4 lignes téléphoniques (????). Franchement, ne pensez-vous pas qu'il y a là matière à faire des économies et à établir un plan de rigueur ?

Mais non bien sûr, la rigueur, elle nous est tout spécialement réservée, à nous "le peuple"... Moins d'enseignants, moins d'hôpitaux, moins de maternités, moins de bureaux de Poste, moins d'aides, moins... Moins.... Moins de droits, moins d'argent à la fin du mois... Moins... Moins... Toujours moins !

A ce sujet, je cite François Fillon qui s'exprimait hier lors de la convention de rentrée des réformateurs de l'Ump : " La réforme de l'état supposera que chacun d'entre nous accepte qu'il y ait moins de services, moins de personnels, moins d'état sur son territoire ". Après avoir déclaré que l'Etat était en faillite, voila le plan de redressement et de réduction des effectifs afin de réduire les dépenses ! Ok, tout cela semble logique, mais cela ne doit pas se faire au détriment d'un service public digne de ce nom ! Quels services publics vont être concernés ?

On sait en tout cas qui va en faire les frais : NOUS devrons faire des kilomètres et des kilomètres pour trouver un hôpital pour se faire soigner ou un tribunal pour défendre nos droits, NOUS devrons faire la queue dans toutes les administrations ( c'est déjà le cas, mais ça ne va pas s'arranger ! ), NOUS devront payer des heures de soutien scolaire à nos enfants pour pallier aux manques de notre système éducatif qu'on presse comme un citron, etc.... Qui dit moins de services publics dit plus de services privés et payants : je paye, tu payes, nous payons.... Au sens propre et au sens figuré !

Pour conclure en beauté, voire en apothéose ( argl... ), je finirai en évoquant ce qu'a dit le premier ministre : " Nous allons donc continuer à agir. Et nous devons continuer à expliquer et être capables de dire la vérité aux français " ; il a également demandé aux réformateurs de l'Ump de continuer à défendre leurs thèses libérales : " vous êtes libéraux, eh bien n'ayez aucune honte à l'être ! Le mot libéral, ce mot respecté partout ailleurs, vaut mieux que beaucoup d'autres "...

Ben voyons ! Vive la droite décomplexée !

Commentaires

  1. Comme on dit vulgairement il y a les B.. et les B..
    Il est plus facile de demander au peuple de se serrer la ceinture plutôt qu'aux décideurs
    Comment ils feraient pour décider des "bonnes mesures"
    Regroupons les bonnes volontés au delà des parties et marchons ensemble pour changer ce système totalement pourri
    Excusez moi pour mon langage mais je n'aime pas l'Injustice
    Bonne soirée
    Joël

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…