Sarko le liquidateur

Comme l'indique un article lu sur le site de Marianne, nous n'avons plus affaire à un gouvernement, mais à une entreprise de liquidation ! Le fond du problème est bel et bien le fait qu'après les cadeaux fiscaux fait au plus aisés cet été, l'état n'a plus d'argent et de marge de manoeuvre. Un plan de rigueur non avoué se met en place doublé de la volonté du président d'appliquer par idéologie une politique libérale qui consiste à baisser les impôts en privatisant les services de l'état et donc de proposer moins de service public.
-Cette semaine a été supprimé l'IFA (impôt forfaitaire annualisé), a été étudiée la monétisation des RTT et le détricotage du Code du Travail par le projet de contrat unique et la suppression d'un tribunal sur cinq des prud'hommes.
-La privatisation des hôpitaux va continuer puisque Sarko souhaite des statuts de droit privés pour les futurs recrutement de personnels
-Les retraités paieront la redevance télévisuelle
-Les agents des services publics arrivant à la retraite ne seront pas remplacés et l'annonce de la suppression de 22000 postes pour 2008 fait son chemin.
-Des étudiants manifestent encore contre la loi Pécresse et la privatisation de l'enseignement supérieur
-etc, etc...
Ce plan de rigueur se met en place et Sarko qui nous a annoncé des mesurettes jugées déjà inefficaces par les spécialistes pour relancer le pouvoir d'achat des français, ce président de la république qui a pris l'habitude de nous adresser cycliquement ses belles promesses, ce Sarkozy nous ment !!!
M. Sarkozy continue de percevoir les dividendes du cabinet d'avocats Claude-Sarkozy renommé depuis Arnaud Claude et Associés (Par délibération en date du 9 mai 2007, la société Arnaud Claude-N.Sarkozy a notamment décidé de changer sa dénomination sociale au profit de Arnaud Claude et associés) dans lequel c'est produit un attentat au colis piégés.
Donc très logiquement, quand une explosion a lieu au 52, avenue Malesherbes, adresse du cabinet Claude - Sarkozy, tout le monde croit à un attentat contre le chef de l’État.
Actualité sulfureuse qui oblige le chef de l'état a mettre en marche son réseau d'influence qui manipulent les médias par des moyens maffieux d'un autre temps pour cacher le statut professionel de Nicolas : conséquence,
jeudi Sarko est cité, vendredi, son nom est évité comme la peste. Aujourd’hui, il aura été totalement oublié.
Comment pouvons nous lui faire confiance ? Et croire que les mesures annoncées ci-dessus sont salutaires - personnellement je ne le crois pas !

Commentaires

  1. voici mon votes

    merci d'avoir voté pour mes blogs c vraiment gentil

    angélique

    RépondreSupprimer
  2. coucou

    merci pour ton +5

    voici le mien

    bisous

    angélique

    RépondreSupprimer
  3. me voila pour ma petite distribution de +5

    je te souhaite une très bonne nuit

    angélique

    bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !