Accéder au contenu principal

La conversion Sociale-Démocrate du Parti Socialiste est en marche

Il n'y a aucune raison que la France demeure une exception à la règle qui veut que dans le reste de l'Europe où la Gauche accède au pouvoir, celle-ci a une politique réformiste, modérée et pragmatique qui réussit.
Ces partis de Gauche Européens (Prodi en Italie, Merckel en Allemagne, Blair en Angleterre, Zapaterro en Espagne) qui gouvernent ont clarifié leur idéologie qui s'appuit sur les valeurs, les pratiques et les objectifs de la Sociale Démocratie qui désigne aujourd'hui un courant politique de Gauche et non-Marxiste. Le Marxisme étant politiquement un mouvement de lutte des classes pour l'abolition du Capitalisme.
Il faut donc aujourd'hui que le PS français affronte les raideurs idéologiques de certains de ses éléphants étatiques, que le PS assume sa mue Sociale-Démocrate, que le PS dise non à l'extrême Gauche (LCR, PCF, LO et Cie), que le PS qui a tellement d'idées mette en avant un programme moderne alliant initiatives privées et d'Etat tout en restant dans le cadre économique du Capitalisme d'aujourd'hui.
Ce cher Nicolas Sarkozy qui croit pouvoir décréter la croissance, ne sait pas que le Parti Socialiste propose de choisir le monde dans lequel on veut vivre et pas l'inverse, alors que lui, nous propose régression sur régression, abolition de nos acquis sur abolition, destructuration et renoncement de notre modèle social. La Gauche moderne, elle, sait reconnaître que l'économie de marché régit d'une manière dynamique le monde, qu'il faut savoir en prendre le train en marche, que le commerce international avec la Chine et les nouveaux acteurs de la mondialisation exige de notre part de produire, OUI de produire, mais pas à n'importe quel prix !!!
Nous avons un devoir de mémoire et de respect des luttes qui ont permis à notre pays l'obtention d'acquis sociaux qu'ils faut continuer à faire progresser.
La rénovation du Parti Socialiste a commencé en réalité lorsque Ségolène Royal a proposé, elle, la première (idée que sarkozy s'est empressé de mettre en oeuvre après sa victoire) l'ouverture à François Bayrou le candidat centriste lors de l'élection présidentielle.
Contrairement à Sarkozy qui dès son élection a durant l'été creusé les dettes de l'Etat en mettant en place un Paquet Fiscal nous coûtant la bagatelle de 15 Milliards d'euros, le programme de Royal (son Pacte Présidentiel) reprenait des idées très Bayrouistes, de limiter et résorber la dette publique en baissant très fortement les politiques dites "macro-économiques" comme le paquet fiscal de sarko, pour dégager des marges de manoeuvre, afin de relancer la croissance et l'investissement.
L'investissement dans l'enseignement supérieur et la recherche permettant aux jeunes de s'intégrer sur le marché du travail et d'améliorer la compétitivité des entreprises, ce qui est la clé pour créer de la croissance (emploi, créativité, compétitivité).
Le programme économique d'une Gauche moderne décomplexée de ces compromis avec le "marché", est en filigrane dans le rapprochement qui s'opère avec les idées du Centre Gauche.

Quelques réactions sur Agoravox :


> La conversion Sociale-Démocrate du Parti Socialiste est en marche
par Le péripate (IP:xxx.x64.135.90) le 18 janvier 2008 à 11H06
Finalement, Sarko, c’est le socialisme des riches !



> La conversion sociale-démocrate du Parti socialiste est en marche
par Sylvain Reboul (IP:xxx.x8.210.175) le 18 janvier 2008 à 15H46
La vraie raison de l’attitude prudemment réformiste de tous les partis de gauche au gouvernement , quelles que soient leurs rodomontades quand ils sont dans l’opposition, c’est qu’une révolution anti-capitaliste , nécessairement violente, est, dans nos pays démocratiques, ni possible, ni souhaitable sauf à chercher à instaurer une dictature prétendument populaire sur les citoyens.

Si Besancenot parvient au pouvoir, il deviendra instantanément social-démocrate, sauf à le perdre, comme le PS: la majorité des anciens ministres PC sont, soit devenus PS, soit devenus des réformateurs socio-démocrates de leur parti (mise à part MG Buffet qui change de position selon qu’elle est au gouvernement ou pas !)

> La conversion sociale-démocrate du Parti socialiste est en marche
par Emmanuel W (IP:xxx.x40.75.42) le 18 janvier 2008 à 16H34
@Sylvain Reboul

En fait, vous voudriez nous faire croire que, entre une révolution anti-capitaliste nécessairement violente et la sociale-(libérale)-démocra tie, there is no alternative...

Posture clairement libéraliste, le capitalisme pouvant être ramené à une dimension humaine en le limitant par personne en volume, en temps (par exemple monnaie fondante) et en espace.

> La conversion sociale-démocrate du Parti socialiste est en marche
par Sylvain Reboul (IP:xxx.x8.210.175) le 18 janvier 2008 à 18H09
Il n’ y a comme alternative qu’entre le centre-droit et le centre-gauche. Un capitalisme plus ou moins socialement régulé..

Une révolution non-violente par l’expropriation des capitalistes ? Vous croyez au père Noël ? Ils vous laisseraient leurs capitaux, leurs entreprises, sans troubles sociaux nécessairement violents ? et/ou sans les délocaliser instantanément, ce qui garantit la faillite catastrophique à court terme ? C’est vous qui allez ensuite les financer et qui allez les faire tourner dans le cadre mondialisé qui leur permet de vivre, avec quoi et avec qui ?

Quelle naïveté idéaliste !

Le chute et la faillite économique et humaine du bloc soviétique a ruiné tout espoir à moyen terme de changement radical du capitalisme qui, par contre, pour ne pas s’autodétruire, a besoin d’une régulation sociale et écologique mondiale.

Socio-dems et dem-socios
par Forest Ent (IP:xxx.x06.8.145) le 18 janvier 2008 à 18H42
Ce que vous appellez le "centre" droit ou gauche est ce que j’ai appellé plus haut "l’extrèmisme mondialisateur". Le débat "capitalisme/communisme" est fini, terminé, suranné, inintéressant. Il existe par contre plein de formes de capitalisme, et le PS a fait, en particulier grâce à l’UE, le même choix du "libertarianisme" non régulé que l’UMP. Le fait que le PS vote le TCE en est l’éclatante confirmation.

Vous participez à une idéologie dominante, qui s’appuie sur le consensus de Washington, avec des variantes plus ou moins interventionnistes et sociales. Mais le "libre-échangisme" est une théorie économique parmi d’autres, qui n’a jamais fait ses preuves, c’est le moins que l’on puisse dire. Faute d’avoir creusé le sujet, vous admettez que le libéralisme implique le libre-échange, ce qui est totalement faux. Vous êtes également piégé par le fait que vos idées vous poussent à l’universalisme, et que celui-ci a été torturé par l’UE pour introduire le "libertarianisme", piégé comme Mitterrand et l’ensemble du PS.

Je répète, le choix n’est pas entre "centre-droit et centre-gauche", dont tout le monde se moque parce qu’on n’y voit pas de différence significative, il est entre "libertarianisme mondialisé" et "systèmes régulés", sachant qu’il n’y aura pas demain la veille de régulation au niveau mondial.

La crise de 2008 pourra contribuer à vous éclairer sur les enjeux économiques.

> La conversion sociale-démocrate du Parti socialiste est en marche
par Sylvain Reboul (IP:xxx.x8.210.175) le 18 janvier 2008 à 22H55
Si je vous comprends bien, vive le protectionisme franco-français en attendant la régulation mondiale tombée du ciel et/ ou la révolution mondiale anti-capitaliste...Qu’attendez vous pour vous présenter aux élections et/ ou pour prendre le pouvoir et nous démontrer qu’il est possible que vous le conserviez sans violence, ni extrême repression ?

En vce qui me concerne, je n’ai pas envie de vivre comme à Cuba et je ne suis certainement pas le seul. Vous même, vous en seriez la première victime...Plus que moi qui ait largement les moyens d’y échapper avant que vous et vos amis, s’ils existent, ne parveniez au pouvoir.

Mais je ne doute pas que vous êtes un démocrate et que si vous prenez le pouvoir en préservant la démocratie pluraliste, au pire vous serez battu aux élections prochaines avec un tel programme protectionniste, au mieux vous deviendrez en quelques mois social-libéral.C’est du reste pourquoi Besancenot et autre radicaux de gauche ne veulent pas, pour le moment, du pouvoir ;; ils sont jeunes, ils ont le temps d’évoluer, comme leurs anciens amis maintenant au PS.

En attendant il se forment à la rhétorique tribunicienne, mais il viendra un jour où ils en auront assez de passer pour des révolutionnaires de la parole et s’ils n’abandonnent pas la politique pour les affaires comme d’autres avant eux , ils deviendront ce que vous dénoncez avec une telle facilité: des libéraux plus ou moins progessistes.

> La conversion sociale-démocrate du Parti socialiste est en marche
par Christoff_M (IP:xxx.x98.71.164) le 20 janvier 2008 à 06H17
En fait à une époque on liquidait la classe ouvrière, lutte patronnat communistes avec Marchais leader...

Or maintenant une caste sociale encore plus riche veut éliminer la classe moyenne, puisque les syndiqués et les fonctionnaires ne sont plus en bas de l’échelle mais plutot dans les classes moyennes..... en bas on trouve les interimaires, les temps partiels, style caissières de grandes surfaces, ou employés en production, techniciens de base, opérateurs pao free lance, hotesses d’accueil dans les agences...

Finalement on a fait croire à l’ascenseur social, on a brouillé le jeu des classes, alors que la classe dirigeante devenait immensément riche... cela a commencé sous Mitterrand avec l’étouffement du Pc et le début de l’actionnariat..... ce n’est pas compliqué on est passé de 1 a 40 entre le smic et les plus haut or maintenant on en est à 1 à 900 voir plus entre des gens qui ne sont meme plus smicards et des rentiers de grands groupes....

Pour en revenir à nous, l’Europe crée une sous classe laborieuse et au dessus entre 1 et 10% des actifs d’un pays détiennent tout.... on ne cherche surtout pas à ce que les genres se mélangent comme le montrent le prix des études et des grandes écoles, qui deviennent inaccessibles tels des clubs privés...

On recrée des castes comme en Inde mais avec des écarts plus grands, et les régions ne vont faire qu’amplifier le problème avec des barons des courtisans et des élus locaux notables, un systeme proche de la franc maçonnerie, tres fermé sous des apparences démocratique...

Commentaires

  1. Complétement d'accord avec ton blog, vraiment bravo pour ton travail =)

    (J'ai un blog moi aussi si jamais tu as l'occasion d'aller y faire un petit tour http://ptinange57.boosterblog.com c'est un blog perso)

    +5 pour toi ^^

    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…