Accéder au contenu principal

Première conference de presse Elyséenne pour "la bête médiatique"

Alors que le journal Marianne revient sur une enquête ifop/jdd réalisée le 3 et 4 Janvier dernier qui nous apprend que la gauche serait largement en tête aux municipales ( extrême gauche 4%, PCF 5%, PS 32%, verts 8%) on obtient 49% pour la gauche contre 41% pour la droite (UMP 33%, FN 8%) les 10% restants alloués aux centristes. Alors que moins d'un français sur deux soutient la politique du président, N.Sarkozy s'est livré aujourd'hui à un exercice de reconquête de l'opinion en réamorçant ses slogans et promesses de campagne afin de limiter une éventuelle vague rose aux prochaines élections qui découlerait d'un vote sanction à son encontre.

Arrivé en retard (+ de 7 min) : es-t-il en train de prendre du lexomyl ? ("je suis pas bourré, j'ai couru"). Son discours d'introduction a commencé par rappeler son intention d'appliquer une politique de "civilisation", qui justifirait un pseudo changement, une rupture en profondeur. Faut-il y croire ?
Un quart d'heure durant, Sarkozy nous a défini sa politique de civilisation en évoquant les valeurs, les droits fondamentaux, les pensées philosophiques, les nouveaux droits moraux, sans jamais annoncer de propositions concrètes qui laisseraient à penser que changement il y aura.
Puis Nicolas nous a rappelé que les mesures découlant du grenelle de l'environnement s'appliqueraient en 2008, ne se refusant pas la possibilité d'appliquer le principe de sauvegarde sur les OGM, réclamé par José Bové en grève de la faim.
Enchainant sur l'échec scolaire, aucune précision n'a été apportée pour justifier le souhait du président de voir l'école être une priorité pour 2008, fustigeant les grévistes de l'éducation nationale.
La politique d'intégration, du handicap, de l'égalité des chances, maintes fois promise par le président mettra "le jeune" au coeur des priorités du gouvernement, mais toujours pas d'annonces concrètes de réformes.
La réforme de l'état du service public de l'audiovisuel serait d'autres sujets de réforme qui permettent à Sarkozy de saluer et de citer Bachelot et F.Fillon qui s'en occupe selon Nicolas. D'ailleurs je vous alerte : à l'Elysée, on envisage de supprimer la publicité sur les chaîne de télévision du service public... Qu'on m'explique où va-t-on aller chercher le manque à gagner d'une telle réforme (une hausse de la redevance peut-être?).
Enfin le travail, sujet de prédilection du président est l'occasion pour celui-ci de demander que l'on le prenne "au sérieux". Non, mais on croit rêver ! Ne serait-il pas convaincu lui-même ? Une annonce d'impôts sur les bénéfices dans les entreprises de plus de 50 salariés risque de destabiliser les Besancenot et Cie, puisqu'il s'agit là d'une revendication de longue date de la Gauche, et surtout de l'Extrême Gauche. Encore faut-il que cette mesure sopit mise en oeuvre d'une manière efficace et non pas une contrepartie à d'autres exonérations de charges sociales ou cadeaux fiscaux (je te prends d'un côté ce que je t'ai donné de l'autre..). Car l'intention est rappelé par Nicolas de défendre les entreprises et pour cela, on peut lui faire confiance.
Fustigeant l'Europe sur les protections socio-économiques, Sarkozy souhaite une politique pour l'Europe de ... Civilisation bien-sûr, par contre toujours aucune mesures annoncées mais un rappel du terrorisme, des violences, des barbares pour se donner une dimension internationale de président.
La politique d'immigration permet à Sarko de justifier les 24000 expulsions et 23000 à venir, rappelant le principe de diversité et de réprocité souhaitant une politique européenne commune sur le sujet (bla bla bla bla...).
Ca fait bientôt une heure que les questions des journalistes ne sont pas posées, et Sarkozy se justifie de la venue de Khadafi et de ses relations avec quelques amis dictateurs. Enfin, les premières questions d'une journaliste de France info sur la protection des sources des journalistes et de la liberté d'expression, ce qui permet à Sarkozy de justifier l'industrialisation de la presse et le rachat par des financiers par celle-ci....
Puis la question people qui s'imposait : Se mariera-t'il avec Carla Bruni ? "c'est du sérieux, mais c'est pas le JDD qui fixera la date" a-t-il répondu à demi mot.
Question plus sérieuse : une journaliste de France 2 évoque la possibilité que sarkozy puisse assumer d'éventuelles erreurs, mais non, Nicolas n'assumera pas, juste l'erreur de "ne pas aller assez vite" ("de jouer petits bras"). Tiens en voilà une belle erreur, en direct, celle de rappeler le projet de loi de TVA sociale, admettant que le mot social n'était pas approprié. Je trouve ça risible quand la caméra nous montre Fillon serrer les dents, la face toute rouge à cette annonce.
Ensuite, oui le président s'exprimera devant le Parlement, et le Parlement pourra en débattre, vaste révolution, il manquerait plus que ça qu'on ne puisse pas en débattre !
En réponse à une journaliste, la très mauvaise idée de discrimination positive pour favoriser l'égalité des chances et la diversité, reste malheureusement d'actualité dans le projet de réforme de la Constitution.
Alors on dérive dans le surréalisme quand Sarko se compare en "stratège génial" à Léon Blum justifiant le manque d'enthousiasme à son encontre.
Alors la question qui tue : souhaitez vous en 2008 la fin des 35 h ? La réponse qui tue, courte : "OUI" (mais pourquoi n'est-ce pas déjà fait, pourquoi autant d'éxonération de charges sur les heures sup, de cadeaux fiscaux qui découlent de l'application des 35 heures, des milliards d'euros qui manquent actuellement dans les caisses de l'état ; là c'est un manque de cohérence et de courage politique certain). La réponse la plus courte est paradoxalement donné au thème où il y aurait le plus à dire, car cette réforme en préparation va avoir de grandes conséquences sur la vie des français. En effet, ça n'est pas la fin des 35 heures qui va avoir lieu, mais la fin de la de la notion de durée légale de travail (avec on l'espère quand même une durée maximale...)
Une question sur le pouvoir d'achat permet à Sarkozy de hausser le ton pour pallier le manque de décision de sa part sur le sujet.
Le Sarko-Show continue et après deux heures de prestation, Nicolas exalte et montre la bête médiatique qui sommeille en lui ; il semble pouvoir continuer à essayer de nous convaincre comme cela durant des heures.
Une phrase nous a particulièrement marqué lors de cette conférence :
"J'ai consacré 30 ans de ma vie à être élu Président de la République"
Ca veut tout dire....

Commentaires

  1. Merci d'etre passé sur mon blog et à mon tour je vous souhaite une très très bonne année : ))
    Vous ne manquerez d'idées pour votre blog extraordinaire car le nain est à son apogé avec les conneries qu'il laisse sur son passage ; ))
    A très bientot ; )))
    Bises : )))

    RépondreSupprimer
  2. Au secours , la civilisation , on nage en plein délire de "folies des grandeurs!" . Cela me donne des frissons. que pouvons-nous faire pour arrêter ce tyran ?
    Voter déjà , ce que je ferai sans hésiter sur mon bulletin de vote. je sais très bien pour qui . Mais pus avant . encore 4ans et quelques mois à tenir ? Dans quel état serons-nous dans 4 ans ? Je n'ose même pas y penser. Si les français ne se réveillent pas maintenant ?

    RépondreSupprimer
  3. sarko un tyran vraiment n'importe quoi allez vivre dans une dictature vous saurez ce qu'est un tyran

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    J'ai découvert votre blog en vous lisant sur Agoravox et il a retenu mon attention par sa pertinence et sa qualité. J'aimerais donc vous présenter mon site Esprits Libres, un magazine généraliste interactif, où vos contributions seraient bienvenues... Notre site est modeste malgré l'importance du défi qui consiste à donner la parole aux internautes citoyens, sans langue de bois pour défendre leurs engagements, leurs idées, leurs combats. Nous essayons de le faire connaître et de trouver des participants pour les échanges et le partage d'informations. Cela vous intéresserait-il?

    L'adresse:

    http://www.forumdesforums.com/

    Au cas où cette suggestion ne vous intéresserait pas ou que le principe du site ne vous convaincrait pas, serait-il concevable d'utiliser vos contributions avec évidemment un respect complet des droits d'auteur?

    A savoir que vous pouvez publier vous-même et que l'article ne subira pas de censure ou de modération, il apparaît dès sa demande de publication. Nous nous efforçons de suivre chaque jour, pendant de nombreuses heures, l'évolution du site et nous sommes attentifs à toutes vos demandes et critiques. Nous avons la chance d'évoluer en petit comité ; des personnes sincères, qui ont appris à se connaître et qui se respectent même si elles sont très différentes ce qui évite les risques de trolls et de perturbations... Nous serions ravis de vous découvrir...



    Cordialement

    Fuchinran.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…