Accéder au contenu principal

Deuxième débat concernant les municipales au PS sur Second Life

COMPTE RENDU DU DEBAT DU 12 FEVRIER 2008

Comment mettre en place une politique de la ville « développement durable » ?

Le second débat a eu lieu dans le cadre de la campagne des élections municipales sur le site du PS de second Life, avec pour thème cette fois ci le développement durable au niveau local.

Nous nous sommes d’abord posé la question suivante : qu’est-ce que le développement durable ? Il s’agit de concevoir un mode développement pour aujourd’hui, et qui préserve l’avenir. J’ai ajouté qu’il s’agissait d’une démarche globale touchant à la fois l’environnement (préservation), l’économie (progrès), et le social (plus de justice et d’égalité).

Au niveau local, les collectivités peuvent s’inspirer de l’Agenda 21 ; c’est un programme d’actions pour le XXIème siècle, élaboré en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio. Il contient 2500 recommandations dans des domaines très diversifiés (santé, logement, pollution, gestion des ressources, des déchets…)

Apparemment, peu de personnes connaissaient ce concept Agenda 21, mais nous étions tous d’accord pour dire qu’il fallait revoir, individuellement et collectivement, nos manières de produire, de consommer, de bâtir et vivre ensemble. Tout repose sur la responsabilisation et la participation de tous.

Nous avons ensuite réfléchi à des applications concrètes en faveur du développement durable.

Les dimensions sociales et économiques de l’Agenda 21 n’ont pas été trop abordées, leurs bienfaits ne relevant pas du domaine de l’écologie n’ont pas retenu l’attention. Il s’agit pourtant d’objectifs importants : lutte contre la pauvreté, pour la santé, promotion de l’éducation, modification de nos modes de production et de consommation, partage des ressources, mixité des populations et des activités, consultation et information des citoyens, etc…. On m’a même soupçonnée de faire là de la propagande pour le PS ! Alors que ce que je voulais expliquer (et que j’ai sûrement mal fait), c’est que le développement durable suppose que chacun puisse accéder à un niveau de vie correct, et à sa part de ressources naturelles. Cela implique la participation de tous les acteurs de la vie locale : mairie, citoyens, associations, entreprises… De plus, le développement durable n’est à mon avis ni de gauche, ni de droite, mais bel et bien l’affaire de tous... !

En revanche, l’aspect « environnement » a beaucoup plus suscité de réactions ; les applications concernant ce domaine semblaient plus évidentes, car bien souvent déjà mises en œuvre. Je cite, par forcément dans l’ordre dans lequel les propositions ont été avancées :

- protection de l’atmosphère et gestion de la production de CO2 (transports urbains « propres » et attractifs)

- gestion des déchets

- construction d’un habitat écologique et économique en énergie non-renouvelable, c'est-à-dire des logements bien isolés et bien équipés (panneaux solaires, géothermie, etc…)

- gestion des ressources (récupération d’eau de pluie)

- préservation des milieux naturels

Le débat a un moment dévié vers le nucléaire… Mais l’impression positive à l’issue de cette discussion, c’est que les participants semblaient sensibles et sensibilisés à la question de la préservation de notre planète, nous sommes donc sur le bon chemin….

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…