Accéder au contenu principal

COMMENT REDONNER DU POUVOIR D’ACHAT ?

Alors que le Président de la République, depuis le 1er janvier 2008, a vu son salaire augmenté ( à sa demande, pour soi-disant plus de transparence) de 206%, il n’en est pas de même pour les français.

« Ensemble tout est possible », qu’il disait…. Pour lui c’est sûr, pour bon nombre de français, beaucoup moins !

La question du pouvoir d’achat reste notre principale préoccupation.

Qu’est-ce que le pouvoir d’achat ?

Selon Wikipédia, « le pouvoir d’achat du salaire est la quantité de biens et de services que l’on peut acheter avec une unité de salaire. Il se mesure au moyen du salaire net réel

En gros, cela représente ce qu’il reste de nos revenus lorsqu’on a déduit toutes les charges fixes (crédits, loyers, factures EDF ou GDF, etc…). Or, c’est mathématique et logique, quand les prix s’envolent (carburant, matières premières, loyers, gaz, …) et que de l’autre côté les salaires stagnenet ou n’augmentent que très peu, il y a forcément une baisse du pouvoir d’achat, puisqu’il faudrait plus de monnaie pour pouvoir continuer à acheter la même quantité de biens.

Voici quelques chiffres parlants sur les hausses de prix des 12 derniers mois :

Þ Gaz + 11.4 %

Þ Légumes + 11.2%

Þ Santé, soins + 6.9%

Þ Services postaux + 3.9%

Þ Assurances santé + 5.4%

Þ Viande, poisson + 2.8%

Þ Carburant + 15% en moyenne en 2007, + 35% depuis 2002

Alors que l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) annonce une forte baisse de la croissance, les prix flambent ; avec 2.8% sur un an, l’inflation atteint son niveau le plus haut depuis 1992 selon l’INSEE.

Le pouvoir d’achat est pour toutes ces raisons la principale préoccupation des français, et un enjeu politique majeur ; c’est LE sujet qui fâche … !

Nous avons choisi ce soir, puisque tout le monde connaît le problème, d’exposer quelques exemples des mesures de l’UMP et de son gouvernement Sarko-Fillon, et d’y opposer les propositions du Parti Socialiste.

1. LES REVENUS

a / Hausse des salaires :

La conférence nationale sur les salaires avec négociation tripartite, branche par branche, est l’une des grandes mesures proposées par le PS.

Pour l’augmentation des salaires, Sarkozy et le gouvernement Fillon nous renvoient à la négociation entreprise par entreprise, alors que seules 14% des entreprises privées organisent des NAO ( Négociation Annuelle Obligatoire).

L’article L132.27 du Code du Travail stipule que dans les entreprises où sont constituées une ou plusieurs sections syndicales, l’employeur est tenu d’engager chaque année une négociation sur les salaires effectifs. Cette négociation est obligatoire, il s’agit d’un minimum légal. Or, je le répète, seules 14% des entreprises du privé organisent ces négociations !

Qu’en pensez vous ? Quel est votre vécu ?

Le PS propose également

Þ Exonération des charges salariales sur les bas salaires

Þ SMIC à 1500 euros bruts dès que possible

Þ Plan de rattrapage des traitements de la fonction publique

Þ Rémunération obligatoire des stagiaires

Þ Revalorisation du minimum vieillesse et des petites retraites

Þ Majoration de la PPE


b/ Les heures supplémentaires :

Le PS propose le maintien des majorations de 25%, et surtout de la durée légale du travail à hauteur de 35 h hebdomadaires. A partir de la 36ème heure, les majorations se déclanchent.

L’UMP a défiscalisé les heures supp, et dans le même temps, permet l’allongement de la durée légale de travail, qui peut aller jusque 48h hebdo !!! Le seuil de déclenchement des heures supp est donc repoussé….

Les heures supplémentaires rapportent en moyenne, selon X.Bertrand 36 euros / mois aux personnes concernées… Cette mesure, qui coûte des millions à l’Etat, semble loin d’être efficace et égalitaire, car en plus, ne fait pas des heures supp qui veut … Il en est de même pour le rachat des RTT et du déblocage des comptes épargne.


Qu’en pensez-vous ?


2. LES PRIX


Le pouvoir d’achat n’est pas qu’une question de salaire. L hausse des prix l’ampute également. Nous avons déjà donné quelques chiffres tout à l’heure qui confirment une inflation record.


a/ Les produits pétroliers, le prix de l’énergie :

L’UMP ne souhaite pas rétablir la TIPP flottante (supprimée en 2001), qui permet pourtant d’amortir, à la charge de l’Etat, les hausses de prix du litre de carburant.

Madame Lagarde ose même conseiller aux français d’enfourcher leurs vélos pour faire des économies ! Comme si on n’y avait pas pensé !!! Cela montre bien le manque de volonté dont fait preuve ce gouvernement.

Le PS propose de rétablir la TIPP, et d’instaurer des mesures fiscales pour inciter les grands groupes pétroliers à baisser leurs prix (inutile de rappeler qu’ils sont largement bénéficiaires…)

Nous proposons également d’instaurer des « chèques-transport », qui seraient financés par des prélèvements sur les profits des compagnies pétrolières.

Il devient aussi urgent de favoriser la recherche sur les solutions alternatives, écologiques et moins gourmandes en carburant. Il faut être courageux à ce niveau là.

Outre le problème du prix du pétrole, il faut réguler les hausses de tarif d’EDF et GDF, harmoniser les prix de l’eau, etc…

Qu’en pensez vous ? Voyez vous d’autres pistes de réflexion ?

b/ L’inflation Immobilière

L’UMP propose d’indexer les loyers sur les prix, et non plus sur l’indice de construction. C’est pas mal, mais il ne faut pas se contenter de cela.

Le PS propose en plus le blocage des hausses de loyers pendant 1 an voire 2, et contôler que par la suite il n’y ait pas d’abus pour rattraper le manque à gagner.

D’autres pistes :

Þ Création d’un service public de la caution

Þ Obligation de respect de la loi SRU

Þ Création d’un « bouclier-logement » pour limiter le coût du loyer sur les revenus

Þ Réforme de la taxe d’habitation, assise sur les revenus

Þ Amélioration des conditions d’accès aux prêts à taux zéro

Þ Remobiliser le parc privé

Þ Instaurer des plafonds des coûts immobiliers, des prix au m2 (principe existants dans certains pays nordiques)

Þ TVA à 5.5 % pour la construction

c/ Alimentation

L’UMP a mis en œuvre la Loi Galland : son but est de faire en sorte que les distributeurs répercuttent à la baisse sur les prix de détail les bénéfices qu’ils détiennent en augmentant leurs marges. Mais on ne voit pas vraiment les résultats sur nos tickets de caisses malheureusement.

La priorité, selon le PS, est aussi la baisse des produits de 1ère nécessité, via une incitation fiscale.

De plus, ne faudrait’il pas carrément annuler les marges arrières ?

L’UMP nous propose aussi plus de concurrence pour faire baisser les prix ; or, les exemples de la distribution de l’eau et des renseignements téléphoniques nous montrent bien que la concurrence mène plutôt à la surfacturation, sans parler des ententes cachées (banques, opérateurs téléphoniques, etc…)


d/ Autres pistes

Þ Réguler les abus bancaires, via la responsabilisation des organismes de crédit afin de lutter contre le surendettement et els abus (crédit revolving, tarifications bancaires abusives, etc…)

Þ Abroger les taxes sur les malades (franchises médicales)

Þ Maintenir l’exonération de la redevance audiovisuelle

Þ Baisser la TVA

Þ Favoriser le CDI et lutter contre la précarisation, en modulant les cotisations en fonction du nombre de contrats précaires et à temps partiels

Þ Créer une allocation autonomie pour les jeunes de moins de 25 ans, en formation ou en recherche d’emploi.

3. COMMENT DEGAGER DES FONDS ?

Þ Annuler le paquet fiscal, loi TEPA

Þ Annuler les réductions d’impots accordées depuis 2002 sur les hauts revenus

Þ Supprimer le bouclier fiscal

Þ Limiter le budget de l’Etat, reduire le budget de l’Elysée et des ministères

Þ Et tant quà faire, aller jusqu’au bout de la réformes sur les retraites des régimes spéciaux, n’est-ce pas messieurs les ministres et autres députés ???

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…