Le libéralisme de Delanoë

J'ai écrit lors d'un billet précédent que la "conversion sociale-démocrate" du Parti Socialiste est en marche.
Effectivement, il n'y a aucune raison pour que la France demeure une exception à la règle qui veut que,dans le reste de l'Europe où la Gauche accède au pouvoir, celle-ci mène une politique réformiste, pragmatique fondée sur des pratiques et des objectifs propres à la Sociale Démocratie qui désigne aujourd'hui un courant politique de gauche et non-marxiste, le Marxisme étant politiquement un mouvement de lutte des classes pour l'abolition du Capitalisme.
La déclaration de principes du P.S (à l'initiative de François Hollande et publiée en Avril 2008) précise cette orientation : "les socialistes sont partisans d'une économie de marché régulée par la puissance publique".
Les déclarations de Bertrand Delanoë sur l'acceptation du Libéralisme s'oppose à celle de Ségolène Royal qui elle précise que "l'ordre juste est un principe universel (...), le Libéralisme c'est le désordre, le fait de ne pas appliquer les mêmes règles à tous créé des inégalités".
L'intérêt du débat d'idées lancé par Delanoë est de préciser encore que le P.S est libertaire, qu'il n'est plus marxiste, et que les mots "compétition" et "concurrence" ne sont plus des mots tabous.
Ce qui est intéressant, c'est la confrontation des valeurs Liberté et Egalité qui nourrit les débats socialistes depuis toujours.
Les libertés des uns s'arrêtent là où commencent celles des autres.

Commentaires

  1. Tant que l'on reste dans le cadre de la prise en compte des difficultés de chacun de nous et surtout du respect de l'être humain. nous naissons tous différents les uns des autres par contre les "DROITS" doivent s'appliquer à chacun pareil , en tenant compte des handicaps.
    Le marxisme n'est pas mauvais en soi. Ce qui est mauvais c'est l'usage que l'on en fait!

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement christie, tu as raison, les droits sont égaux pour tous ! et nos gouvernants oublient par exemple que les minimas sociaux comme le smic doivent garantir le pouvoir d'achat des salariés (c'est inscrit dans la loi)cependant rien nous empêche de nous approprier des sujets de débat propres à la droite comme la participation et l'intéressement dans le revenu des salariés même si tout le monde ne peut en profiter et que c'est donc de ce point de vue, pas égalitaire.
    Il faut que la gauche puisse présenter une offre politique alternative sur ces sujets !
    Merci une fois de plus pour ton commentaire toujours aussi constructif.
    A+ stef

    RépondreSupprimer
  3. Kristof Arroyo27 mai 2008 à 08:27

    Social-Démocrate, je veux bien, c'est une évolution possible, mais ce n'est pas la seul évolution envisageable !

    Un grand rassemblement des partis de Gauche tel que le PS, le PRG et le MRC donnerais sans conteste un parti social-démocrate mais absolument pas un parti social-libéral !

    L'ironie et aujourd'hui de se déclarer social-libéral après avoir il y a quelques mois critiqué toute alliance possible avec le MoDem, part Libéral-Démocrate par excélence !

    Pour moi, l'objectif serait d'atteindre un Grand parti social-démocrate avec ceux qui le souhaitent tel que le PRG et le MRC afin d'avoir un parti à la hauteur de l'évolution de la société française.

    Il nous faudrait aussi des dirigeant moins bloqués sur leur carriérisme personnel.

    Voici ma petite contribution à ton site, félicitation et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  4. @ Kristof,

    C'est très juste de rappeler qu'il y a quelques mois il était inconcevable de faire alliance avec le Modem...

    De plus le "libéralisme de DelanoË" est selon moi, sa façon à lui, de se remettre en selle au niveau des candidats potentiellement présidentiables (DSK, Royal) ; candidats qui ont affiché des programmes économiques en rupture avec la tradition socialiste...Ce que je veux dire c'est que c'est simplement de la communication destinée aux médias, espérant ainsi être présenté comme quelqu'un de moderne faisant preuve d'audace...

    Le but final, avant la présidentielle de 2012, est de rassembler les différents courants du parti socialiste, car il n'y aura de victoire contre la droite, qu'en faisant bloc avec toutes les forces de la gauche...

    L'évolution du parti socialiste est un sujet de fond, passionnant et qui demanderait ici des pages d'argumentations... ça été un plaisir de te lire, merci de ta contribution.

    A+ stef

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison Steph. D'ailleurs, je suis entièrement d'accord sur le fait que la gauche doit s'approprier les
    concepts de la droit mais en les marquant de sa patte "sociale" de façon plus prononcée. l'un ne va pas sans l'autre.
    Il faut un ordre juste comme le dis Ségolène, mais un ordre moderne et qui parle à chacun de nous!c'est ce qu'à fait la droite pour gagner les élections.
    La gauche peut parfaitement être peut-pas libérale" au sens droitier du terme", mais libérée..
    J'aime beaucoup ton site, il respire une certaine tranquilité d'esprit , j'aime bine venir m'y ressourcer!
    Un peu comme le site de Slovar!
    Continues comme ça, ça fait du bine!

    RépondreSupprimer
  6. +5 PR TOI

    SI TU VE UN +5 TT LES JOURS, LAISSE MOI 1 COM PR M'INFORMER SUR MON BLOG.

    http://paula10.boosterblog.com

    A BIENTOT

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !