Le torchon brûle entre la presse et l'UMP.

Attaquée par l'UMP, l'AFP refuse d'être «une machine à diffuser des communiqués» Le torchon brûle entre la presse et l'UMP. Après les explications du «Parisien», c'est au tour de l'agence AFP de répondre aux accusations de Nicolas Sarkozy et de son parti. L'UMP reproche à l'agence de presse d'avoir occulté un communiqué de l'Elysée attaquant Ségolène Royal sur l'affaire des ex-assistantes parlementaires.

Le PDG de l'AFP, Pierre Louette, a déclaré vendredi que son agence de presse n'a pas vocation à «devenir une machine à diffuser des communiqués». «La rédaction a des règles de fonctionnement qui reposent sur la notion de choix faits en permanence parmi la multiplicité des faits, des événements, des déclarations», ajoute t-il.

«Pendant ce temps», des journalistes travaillent aux quatre coins du monde

«Même si nous nous devons de distribuer une information la plus complète, nous ne ne prétendons pas à l'exhaustivité ni en France, ni à l'étranger», souligne également le PDG de l'AFP. «Pendant ce temps, des centaines de journalistes de l'Agence contribuent jour après jour dans des conditions souvent dangereuses et difficiles (en Birmanie, en Irak ou au Liban aujourd'hui) à produire une information de qualité qui est le socle de toutes les démocraties».

L'UMP alimente la polémique. Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti, a réaffirmé vendredi matin sur France Inter que si «les journaux, les radios sont libres», il ne «reconnaît pas à une agence de presse une ligne éditoriale quand il s'agit de traiter un communiqué d'un parti politique». Le PDG de l'AFP tient à préciser qu'il ne tient «évidemment pas à alimenter une polémique avec un élu porte-parole d'un grand parti politique.»

Francois Guillot AFP/Archives ¦ Le président de l'AFP Pierre Louette, en février 2007 à Paris



V.G.


20Minutes.fr, éditions du 09/05/2008 - 15h06

dernière mise à jour : 09/05/2008 - 16h01

Commentaires