Accéder au contenu principal

Sarko-président : les mauvaises conséquences de sa politique

Comment voulez-vous que cette société n'explose pas ?

L'homme au karcher, devenu président, nous impose les fruits amers de sa politique !
Les jeunes désespérés, parmi les 4.4 millions de chômeurs, n'ont pas de perspectives d'avenir. Sarkozy appelle les gens à travailler plus au détriment de ceux qui n'ont pas de boulot. Il n'y a pas de politique d'incitation aux augmentations de salaires (quelques centimes pour le smic), mais une loi TEPA de 15 milliards d'euros pour les plus riches.
Voici ici les conséquences des derniers faits politiques de ce qui est déjà pour beaucoup, le pire des présidents de la république.

Service minimum d'accueil(SMA)dans les écoles :

Alors que des grèves ont eu lieu sur des suppressions de postes dès la rentrée prochaine, Mr Sarkozy se moque de nous et oppose le service minimum en temps de grève et ne répond pas aux revendications des grévistes qui eux réclament un service maximum de l'éducation.

Réforme des institutions :

Cette réforme autorise le président de la république à s'exprimer devant le parlement réuni en congrès à Versailles. C'est une atteinte à la séparation des pouvoirs qui créé un déséquilibre de la démocratie.

OGM :

Le texte qui découle du projet de loi sur les OGM a été rejeté temporairement pour cause de désertion des députés de la majorité. Il est effectivement dur d'assumer de donner son accord à la reprise des essais et cultures en champs "ouverts" (avec risque de contamination), prétextant des enjeux économiques incontournables ; en oubliant le principe de précaution et le souhait de la population de sauvegarder une offre alimentaire non-modifiée.

Augmentation des carburants :

La TIPP flottante, n'est pas rétablie, les consommateurs sont pris en otages. La conséquence du maintien des taxes au même niveau, c'est l'enrichissement des recettes de TVA sur la vente des produits énergétiques engendré sur le dos des plus faibles.

Indépendance des médias :

La ministre de la culture, Christine Albanel, a envisagé que l'AFP soit obligée de diffuser tous les communiqués de presse des syndicats et partis politique.
Selon des syndicats de journalistes, le président Sarkozy aurait invité les députés UMP à s'en prendre à une liste de médias qu'il soupçonne de lui être défavorable, il aurait mis en cause : L'Express, Marianne, AFP, JDD...
Cela a pour conséquence la création d'une pétition pour l'indépendance de la presse, avec la mobilisation du syndicat des journalistes CFTC et l'union syndicale des journalistes CFDT. A noter aussi l'appel à la vigilance républicaine du 14 Février paru dans Marianne et soutenue par de nombreuses personnalités de tous horizon.

L'offre d'emploi "valable" :

Visant à sanctionner les chômeurs refusant une "offre d'emploi valable", la réforme oblige le demandeur d'emploi à accepter une baisse de sa rémunération lors de son retour à l'emploi. Ici, on oppose les travailleurs entre eux en créant un système de reclassement qui incite les employeurs à proposer des rémunérations aux demandeurs d'emploi, à peine plus intéressantes que la décote occasionnée par la durée d'indemnisation du demandeur d'emploi concerné. En gros, plus votre durée d'indemnisation sera longue, moins l'offre d'emploi sera "valable".

Le RSA : Revenu de solidarité active :

Quand la protection sociale, les outils de retour à l'emploi et outil de relance du pouvoir d'achat sont financés à enveloppe constante, on ne peut créer le RSA sans le financer autrement qu'avec des budgets existants.
On va financer l'accès au travail des plus pauvres en enlevant de l'argent aux plus modestes qui touchent la PPE(prime pour l'emploi).

Et l'on pourrait continuer comme ça point par point(franchises médicales, paquet fiscal, retraite, réforme du contrat de travail, du marché du travail, etc, etc...)

Comment voulez-vous que cette société n'explose pas ?
L'homme au karcher, devenu président, nous impose les fruits amers de sa politique !

Commentaires

  1. Et ce n'est pas fini. Si les français ne descendent pas dans la rue, ça ira de pire en pire

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, ce n'est que le début...
    Encore quatre ans de vigilance...

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir
    Enfin un blog ou je peux m'exprimer ! oui sarko est la pire chose que la France pouvait avoir ! en le voyant à la tv , je ne vois qu'un bouffon de la république et sa femme qui chante et pose nue est loin d'être un modèle pour les femmes ! alors au lieu de critiquer Valérie Bègue, il faudrait d'abord voir la 1e dame de France et après on pourra critiquer autrui !!
    et ce n'est pas tout , la France se plaint du pouvoir d'achat et des salaires trop bas tandis que notre cher bouffon triple son salaire : 20000 €/mois >__< de qui se moque t-on ?? et pour couronner le tout , il décore la Dion qui est bien pire en matière de fric : elle se fait livrer dans son hotel des raviolis à 600 € , elle envoit un jet privé pour des céréales et ose chanter au concert des enfoirés, si c'est pas de l'hypocrisie alors qu'est ce que c'est ?? enfin ces 2 là font la paire et c'est pas pour rien que sarko l'a décorée ...
    Allez courage plus que 4 ans , en espérant qu'il ne déclenche pas la 3e guerre mondial, tant il accumule les boulettes ! (ps : si vous décidez de ne pas publier ce commentaire , je comprendrais mais au moins vous l'aurez lu et je vous en remercie car je ne voulais pas garder ça pour moi , des choses qui ne se disent pas dans n'importe quel blog ou site )
    A bientôt peut être ...

    RépondreSupprimer
  4. @ babiol3

    Il n'y a aucune raison de ne pas publier votre commentaire...bien au contraire!
    Je suis entièrement d'accord pour dire qu'il est indécent pour le couple présidentiel de s'afficher comme il le font, indécent de s'augmenter (20000/mois) alors que le pouvoir d'achat reste la préoccupation principale des français.
    Merci de ton commentaire constructif
    A+ stef

    RépondreSupprimer
  5. Maintenant les français se rendent compte du désastre annoncés.
    Sarko avec l'aide des grands patrons et des plus riches leur a fait croire a un idile montés médiatiquement par les propriétaires de la presse,amis de notre président avec qui, il passe ces vacances ; yacht destinations de rêve.
    Eux ils n'ont pas de problèmes comme les pêcheurs pour faire le plein.
    Il aurait dû lui donner ce coup de boule .Dommage qu'il avait ces gardes du corps
    et zizou ,met lui en un ; toi qui peut l'approcher tu n'es plus à ça près
    engranger du matériel cela peut servir vu au train où vont les choses que l'on ne se fasse pas ratatiner dès le debut.vive la lutte

    RépondreSupprimer
  6. @ revolution 64

    Tu as raison, les français commencent à se rendre comptent du désastre de la politique de Sarko...
    Son côté bling bling et ses choix clientéliste nous exaspèrent alors que le pouvoir d'achat reste notre préoccupation première.
    Après pour ce qui est du coup de boule, cela me fait penser au journal "le plan B" qui titrait "une geule qu'on aimerait écraser à coup de tatane"
    Merci de ton commentaire
    A+ stef

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…