Accéder au contenu principal

Un exemple d'offre d'emploi valable ?




<< Offre précédente
Offre 18 sur 20 Offre suivante >>



Numéro d'offre 637398L Offre actualisée le 23/04/08

DEVELOPPEUR JAVA H/F
(Code Métier ROME 32321)

EXCELLENTES CONNAISSANCES DE JAVA ET C++, VISUAL INTERFACE ET DLL DANS
L'ENVIRONNEMENT MICROSOFT (98 ET VISTA). CONNAISSANCE DE
PROGRAMMATION 3D DANS JAVA.
PROTECTION SOCIALE ET AVANTAGES A NEGOCIER


Lieu de travail
PONDICHERY - INDE

Type de contrat
CONTRAT A DUREE INDETERMINEE

Nature d'offre
CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience
DEBUTANT ACCEPTE

Formation et connaissances
BTS INFORMATIQUE EXIGE(E) OU DUT
INFORMATIQUE EXIGE(E) CONTRAT DE DROIT LOCAL

Autres connaissances
ANGLAIS COURANT+TECH EXIGE(E)

Qualification
Agent de maîtrise

Salaire indicatif
10.000 A 20.000 ROUPIES/MOIS

Durée hebdomadaire
de travail

40H00 HEBDO

Déplacements


Taille de l'entreprise
5000 SALARIES ET PLUS

Secteur d'activité
AUTRES ACTIVITES INFORMATIQUES


Si cette offre vous intéresse, veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l'offre à :
Unité Spécialisée
ANPE ESPACE EMPLOI INTERNATIONAL PARIS
48 BOULEVARD DE LA BASTILLE
75012 PARIS 12E ARRONDISSEMENT
asieoce.eei@anpe.fr
PAR MAIL UNIQUEMENT



Voici les offres que l'on peut trouver en 2008 sur le site de l'ANPE !!!

Je suis sidérée !
D'une part, la protection sociale est en option, mais en plus l'entreprise ose proposer un salaire "local"...
On avait déjà vu ce genre de pratiques lors de délocalisations, mais pas encore lors de recrutement. Voilà qui est fait ...
Vous avez du mal a vous en sortir en France avec le SMIC à 1000 euros : essayez l'Inde avec un salaire compris entre 167 et 334 euros (10 000 et 20 000 roupies) !

Ce n'est pas une blague, mais une offre d'emploi relevée par le quotidien le Parisien sur le site Internet de l'ANPE. L'affaire - l'entreprise propose 160 euros à 320 euros par mois pour quarante heures hebdomadaires et exige « une connaissance de l'anglais courant et technique » - a provoqué une explosion de colère des syndicats.

« C'est incroyable, la mention "protection sociale à négocier", c'est carrément du marchandage », s'est indigné Alain Lecanu, du syndicat des cadres CFE-CGC. « Cela montre bien qu'on a beaucoup de travail à faire sur la qualité des offres d'emploi », au moment où le gouvernement s'apprête à durcir la loi. La définition d'une « offre d'emploi valable », que le chômeur peut être tenu d'accepter sous peine de sanctions, fait partie des dossiers que les partenaires sociaux doivent négocier avec le gouvernement à partir de demain. Ils évoqueront aussi les règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi pour la période allant de 2009 à 2012.

(20minutes.fr)

Commentaires

  1. Tiens, voilà un boulot pour moi !lol
    Cette nouvelle présentation est très agréable. J'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…