Accéder au contenu principal

Respectons tous les socialistes

Voici une interview de François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste qui a six mois du congrès de Reims fait le point sur l'état du PS.

Y a-t-il des différences entre Royal, Delanoë et Aubry?
On le verra à l'occasion des orientations qui seront présentées, et aussi des soutiens reçus qui parfois indiquent encore davantage. Je rappelle que les trois que vous citez étaient dans la même majorité – la mienne – dans tous les congrès du PS depuis dix ans. Ils ne sont donc pas si dissemblables.

À six mois du congrès, la bataille des ego est-elle repartie au PS?
Certaines personnalités s'annoncent, c'est normal, mais ça ne doit pas résumer le prochain congrès. L'enjeu est de savoir sur quelle ligne politique et avec quelle majorité le PS sera dirigé. Si on n'est que dans la compétition ou l'empêchement, il sera difficile de convaincre les Français.

Déposerez-vous une motion au congrès?
Pour l'instant, nous n'en sommes pas là, mais au stade des contributions. J'en déposerai une pour participer au débat sur le fond.

Y a-t-il des différences entre Royal, Delanoë et Aubry?
On le verra à l'occasion des orientations qui seront présentées, et aussi des soutiens reçus qui parfois indiquent encore davantage. Je rappelle que les trois que vous citez étaient dans la même majorité – la mienne – dans tous les congrès du PS depuis dix ans. Ils ne sont donc pas si dissemblables.

Après onze ans à la tête du PS, quels sont vos regrets?
Je regrette que les succès très importants des élections européennes et régionales en 2004 se soient fracturés en 2005 sur le référendum européen. Là, pour le coup, je n'ai pas trouvé la synthèse.

Que conseillez-vous à votre successeur?
À ceux qui prétendent à être premier secrétaire, je conseille la cohérence et l'esprit de rassemblement. Quel que soit mon successeur, je l'aiderai.

Le PS fait sa rénovation sur 20minutes.fr, ça se passe par ici

Vous préparez-vous pour 2012?
Il vaut mieux que le PS prépare 2012, mais je ne suis pas un franc-tireur.

Ségolène Royal peut-elle être candidate en 2012 hors du PS?
Elle veut prendre sa part au débat, et celle qui a été notre candidate doit être respectée. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il faille offrir le PS à celui ou celle, en 2008, qui le demande. Le prochain premier secrétaire, rien ne doit lui être interdit.

Le débat lancé par Delanoë autour du libéralisme est-il central au PS?
L'heure n'est pas à une bataille de mots sur notre identité. Les Français attendent surtout des socialistes qu'ils s'occupent d'eux et non pas d'eux-mêmes, sinon le risque c'est la coupure.

Au profit d'Olivier Besancenot?
Je vois bien la stratégie de Nicolas Sarkozy de voir se créer à l'extrême gauche un espace qui rendrait plus difficile les prochaines élections pour le PS.

Sarkozy veut-il faire avec Besancenot ce que Mitterrand a fait avec Le Pen dans les années 1980?
C'est ce qui se dit dans les rangs de la majorité. Je ne compare pas extrême droite et extrême gauche, mais c'est à nous, par la qualité de nos réponses, de déjouer les pièges.


Recueilli par Stéphane Colineau et Bastien Bonnefous



Commentaires

  1. Comme tu le dis, il serait temps que les membres du PS se mettent au diapason les uns des autres. Il y a un enjeu important : La survie des plus faibles.
    Nos représentants ont de l'argent, ils peuvent se sécuriser. Ils n'en va pas de même pour ceux qui travaillent et vivent dehors et pour ceux qui n'ont pas d'emploi ou vont le perdre, pour ceux qui ne peuvent pas payer les franchises médicales.. POUR...Il y a tant de gens qui souffrent alors?
    Qu'ils arrêtent leur batailles de chiffonniers et qu'ils regardent en bas.. C'est tout ce qu'on leur demande.. qu'ils retrouvent les vraies valeurs de la gauche !!

    RépondreSupprimer
  2. Un leader, un parti, un projet !!

    Comme l'a très justement dit Ségolène Royal, l'élection du premier secrétaire du parti n'a pas pour but de prendre le contrôle de celui-ci mais de le diriger.

    Cette interview m'a paru intéressante car F.Hollande rappelle bien que des trois candidatures les plus populaires(Royal,DelanoË, Aubry), les trois étaient dans la même majorité depuis dix ans...

    Même si Aubry représenterait l'aile gauche du parti face à une Royal et un delanoË plus en rupture avec la tradition socialiste, reste que ces trois candidats sont avant tout socialistes et qu'être socialiste, c'est dans ce parti, accepter des divergences de vues et d'opinions, il en va de la démocratie et de l'intérêt de faire évoluer les débats d'idées.

    Je trouve finalement tout cela très sains et rénovateur.

    RépondreSupprimer
  3. je pense que le ps doit rester unis
    pour préparé l'avenir de la france le notre ce de nos enfants ..
    et pas ce tiré dans les pattes un avec l'autre .... sa fait le jeux des autres c..
    faut faire sauter le bouchons celui de la droite
    pour la france et les français
    les pays bas l'ont fait sauter pourquoi pas ps
    vivement les prochaine élection

    RépondreSupprimer
  4. salut Z,

    c'est clair qu'il vaut mieux que ça soit la gauche au pouvoir, pour préparer l'avenir de nos enfants !

    Merci de ton soutien, en ce qui concerne les hollandais, ils auront été forts les bougres:)

    Sans quoi, ok avec toi vivement les prochaines élection

    A+ stef

    RépondreSupprimer
  5. Le problème c'est qu'aujourd'hui au PS il n'y a pas que des socialistes.Certains même s'ils se disent socialistes ne le sont plus depuis longtemps.Leurs buts n'est ni plus ni moins que de garder une mainmise sur le PS de l'intérieur.A mon avis, Royal, Delanoë, Valls et d'autres n'ont plus rien à faire au PS .Humaniser le libéralisme est une utopie .

    RépondreSupprimer
  6. Personne n'a de main mise sur le PS

    "Humaniser le libéralisme est une utopie", mais ignorer que l'état peut prendre sa part de responsabilité est bien réelle.
    Le parti socialiste a toujours su rassembler les différents courants et sensibilités à gauche.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…