Accéder au contenu principal

"le dos au mur et les poches vides". Droit vers la récession.


Les économistes ne prédisent jamais les récessions. Ils les reconnaissent quand elles sont déjà là. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Le PIB a reculé de 0,3% au 2e trimestre 2008, selon l'Insee, ce qui n'était pas arrivé depuis 2002.

La France affiche une économie en berne au deuxième trimestre. La ministre de l'Economie a reconnu ce jeudi, que le troisième trimestre ne serait "pas bon", laissant planer le spectre de la récession.

"Toute personne qui crierait au loup à la récession aurait un trimestre d'avance", a dit Mme Lagarde, rappelant qu'une récession correspond à une contraction du PIB durant deux trimestres consécutifs.

Les économistes ne prédisent jamais les récessions. Ils les reconnaissent quand elles sont déjà là.

Mais plusieurs facteurs expliquent cette contre-performance attendue.
Mme Lagarde défend son programme de relance par les heures supplémentaires, par les abattements sur les droits de successions, par les mesures prises en faveur des entreprises. Mais dans un contexte où les dépenses de consommation des ménages évoluent peu, où la hausse du chômage reprend de manière significative, quand tous les voyants économiques sont au rouge, balance commerciale négative, inflation en hausse etc... La politique du gouvernement Sarkozy contribue à laisser s'installer un environnement propice à la recession, en spéculant sur un encouragement de la bulle financière (loi Tepa de 23 milliards d'euros - heures supplémentaires défiscalisées - aide aux entreprises - allègement de charge)
Comme je l'ai écrit ce 7 Aôut, dans le billet précédent "Craintes de récession".je pense même que nos vieilles entreprises et industries progressent dans un système typiquement à la française qui favorise une forme d'assistanat de l'entreprise par l'état.

La politique du "travailler plus pour gagner plus" n'aura permit ni aux salariés, ni aux entrepreneurs de retrouver une situation favorable. Car il ne suffit pas de décreter la croissance, de croire qu'il suffit de produire plus pour vendre plus, pour que l'économie se porte mieux.

Il faut redonner du pouvoir d'achat aux français.

François Hollande a estimé aujourd'hui que la "piètre performance" de l'économie française, dont le PIB a reculé au 2e trimestre, est la conséquence de la politique de Nicolas Sarkozy qui se trouve aujourd'hui "le dos au mur et les poches vides".
"Le président s'est trompé par suffisance, en menant des politiques qui ne marchaient pas. Par indifférence, en restant sourd aux indicateurs économiques. Par négligence, en ne prenant pas les actions qu'il aurait fallu engager tout de suite".

Alors que l'annonce officielle de l'insee précise une situation, que tous craignaient depuis des semaines, Matignon annonce que François Fillon réunira lundi les ministres chargés des affaires économiques, financières et des entreprises, comme si cette réunion apporterait son lot de solutions.

Alors nous verrons !

Commentaires

  1. La politique menée par Sarkozy est dans les cartons depuis belle lurette et déterminée par le Medef, sauf que la période actuelle n'est plus celle d'aujourd'hui et que ils leur faut créer l'illusion que tout va bien et que "tout est possible", sans nous !!

    RépondreSupprimer
  2. _.-**-.__.-**-.__.-**-..__.-**-.__.-**-.__.-**-..
    _.-**-.__.-**-.__.-**-.kikou.__.-**-.__.-**-.__.-**-.
    .__.-**- C'est avec une vague de tendresse.__.-**-.__
    .__.-**- Et un océan d amitié.__.-**-.__
    _.-**- Que je viens déposer .__.-**-
    .-**-.**-.__.-**-._Ce petit message pour te souhaiter__.-**-.__
    ._.-**-.__.-**-.__.-**-.._une bonne journee__.-**-
    .__.-**-__.-**-.-**-.__.-**-.__amitiés-**-. +5

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour
    Oui la France va mal ... un peu comme au Jo en fait lol
    A se demander si Sarko nous porterait pas la poisse >__<
    Bref, je vous souhaite une bonne soirée !
    Bye

    RépondreSupprimer
  4. Christie : beaucoup tombent dans le panneau, mais heureusement nous sommes aussi quelques uns à ne pas se laisser berner.

    Godger : merci de ton passage :)

    Ash : figures toi que j'ai lu quelque part (je ne sais plus où) que depuis la coupe du monde de rugby jusqu'au JO, en passant par l'euro 2008, il semble que oui, effectivement, sarko porte la poisse aux sportifs français... ou aux français tout court ? :-)

    Bonne continuation à vs 3 !

    RépondreSupprimer
  5. Hé, Hé, une fois n'est pas coutume, je ne suis pas d'accord avec la réponse faite à Ash, par Mimile :

    Le fait est que la France rentre en récession plus à cause des idées de Sarko, qu'à cause de l'homme proprement dit. Pour ce qui est du manque de réussite des sportifs français, on peut aussi prendre pour responsable, la politique de la jeunesse et des sports des gouvernements aux responsabilité depuis dix ans (10 ans étant une période nécessaire pour former une génération de sportifs)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…