Accéder au contenu principal

Stef et Mimile vous souhaitent de bonnes vacances

Pour répondre au commentaire de Christie du billet précédent, sur le fait que le gouvernement de Sarkozy soit le meilleur des représentants du patronnat, et qu'il n'a donc par conséquent aucun besoin d'être manipulé pour appliquer le programme du Medef, je dirais qu'il n'y a qu'à voir le programme de la séance extraordinaire du parlement, qui avance la rentrée parlementaire au 22 Septembre.(cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Les projets de loi sur les revenus du travail et le RSA seront abordés, l'annonce de mesure sur l'intéressement et la participation dans les entreprises de moins de 50 salariés devrait être faite. Ce seront encore des avantages fiscaux pour inciter les entreprises qui réclament entre autres des allégements de charges sur des salaires des jeunes de moins de 25 ans, un saupoudrage d'aides aux entreprises.... Nous verrons, mais certainement un train de mesures typiques des mesures d'un gouvernement de droite décomplexée qui assume son parti-pris.

Au delà du fond, il y a la forme, cette annonce est un coup de "comm" à un moment où les français prennent pleinement conscience de la profondeur de la crise économique que traverse notre pays. C'est en fait le dernier coup de 'comm' de l'Elysée pour tenter de nous faire croire que le gouvernement travaille au problème qui reste la préoccupation première des français, celle de retrouver au delà du pouvoir d'achat, un vrai salaire capable de faire vivre sa famille, dans une société qui permettrait encore, d'offrir une perspective d'avenir pour ses enfants.

Dans un pays, où l'inflation bat des records, le système économique "consommation-croissance" ne suffit plus à contenir l'inflation. Les français ne partent plus en vacances et quand il le font, ils réduisent leurs budgets et ne consomment plus en villégiature. D'après une étude IFOP publiée jeudi 31 juillet dans L'Humanité, 42 % des Français ne partiront pas en vacances d'été, soit 10 % de plus qu'en 2005. Les ouvriers et les employés sont les plus nombreux à avoir renoncé à prendre des congès d'été. 41 % des ouvriers et 47 % des employés ne sont pas partis en juillet et ne partiront pas en août.
Principale raison invoquée : la hausse des prix et la baisse du pouvoir d'achat, le problème "le plus important aujourd'hui pour la France" pour 45 % des personnes interrogées par l'IFOP.

Il est certain que les attentes sont énormes et que si Sarko aura tenté de nous faire croire que la rentrée parlementaire nous apportera des réponses à ces problèmes de salaires et de pouvoir d'achat ; nous serons vigilants pour dénoncer les méthodes et les manques d'une politique qui a pris l'habitude d’une connivence affichée entre le pouvoir de droite, le pouvoir médiatique et le pouvoir financier.

Malgré tout cela, nous espérons que vous passerez de bonnes vacances et que votre été 2008 a bien commencé.
A bientôt stef et mimile

Commentaires

  1. Ce cynisme volontaire, affiché sans aucun scrupule est à vomir... les français commenceraient-ils à comprendre qu'on leur ment ? Je voudrais bien le croire.
    Toute cette politique a quelque chose de moyen-âgeux.. Retour aux temps des pharaons, la constructions des pyramides à coups de fouets.
    je viens de terminer un livre:
    "Au Carrefour de l'Exploitation" par Grégoire Philomenko.
    C'est la description détaillée de l'exploitation moderne des cadres au sein de l'entreprise Carrefour et celle qui sévit chez Leclerc, Auchan et toutes les autres entreprises de la grande distribution, sans oublier les Mac Do, les Coca-Cola et autre ...
    Quand retrouverons-nous de la dignité ? Quand accepterons-nous de nous battre, non pas pour gagner plus (c'est une utopie de croire que les " très privilégiés" vont partager) mais pour se faire entuber plus en ne récoltant que les miettes destinées à nous faire tenir tranquilles et à accentuer les systèmes d'exploitation des plus fragiles, des plus démunis, des plus pauvres ... En nous faisant croire que nous pouvons accéder à la richesse. Eh bien surement moins aujourd'hui qu'hier car le système est insidieusement en train de s'inverser.
    tout cela est calculé, "minuté"...
    Et avec la pub, on nous fait croire que posséder est un signe de richesse, il n'est qu'un signe d'asservissement au profit de ces "très priviliégiés" qui rigolent bien de notre "bêtise ?"...
    OUPS...

    RépondreSupprimer
  2. Salut christie,

    C'est vrai qu'il y a beaucoup de cynisme dans les propos de sarko, comme lorsqu'il dit que "lorsque il y a des grèves, personnes ne s'en aperçoit"... les français s'en rendent bien compte, mais je crois que tout le monde connaissait déjà la nature profonde du prochain président. mais beaucoup ont voulu croire que l'idéologie d'une droite dynamique, faisant place à une droite chiracquienne, allait pouvoir apporter un changement, attendu et nécessaire.
    C'est en fait un an passé, rempli d'illusion et de régression, avec une situation pour tous qui n'a cessé d'empirer.
    La redistribution des richesses, la progression sociale et le fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres, sont des politiques qui ne sont pas abordées.
    Encore une fois, il est certain que les attentes sont énormes et qu'il faut croire encore, qu'une autre politique est possible.
    la gauche peut se rassembler pour battre la droite, si elle est audacieuse, innovante et constructive.
    Merci christie. A+

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…