Accéder au contenu principal

Les entreprises du secteur privé ouvrent le bal des grèves de la rentrée



Les mobilisations et grèves de la rentrée vont monter crescendo avec des manifestations et des arrêts de travail qui vont s'accroitre au fil des semaines. (cliquez sur le titre pour lire la suite...) Ainsi, s'il était question d'une mobilisation des enseignants ce 11 Septembre, il aura plutôt été question de sensibilisation et de piqure de rappel des revendications déjà existantes (rendez-vous pris pour le 9 Octobre) ; nous aurons aussi ce 23 Septembre une grève avec des manifestations contre le projet de privatisation de la Poste.

Renault ouvre le bal des grèves de la rentrée dans le secteur du privé.

La mobilisation paye ! Des modifications seront apportées selon la direction de Renault au projet de restructuration du personnel. D'autres solutions sont envisagées pour faire face aux difficultés de l'entreprise. Il aura suffit de deux heures d'arrêt de travail (ce matin de 9 à 11h) pour amener la direction à la table des négociations. Rien est gagné pour autant, mais ce n'est que le début de la mobilisation et des négociations, avec les syndicats de personnels.

Grève également des salariés du groupe Express expansion

Les salariés ne sont pas du tout d'accord avec le projet de la direction de revenir sur les accords des 35 heures. La rigueur de mise depuis quelques années ne donne pas envie aux salariés de lâcher du leste concernant leur RTT.
Le délégué CFDT de l'entreprise dit que : "le sentiment général chez les salariés, c'est que tout ce qui nous reste aujourd'hui, c'est les accords 35 heures, puisque tant au niveau salarial que des effectifs, la rigueur nous est imposée depuis 8 ans".

Pour une première quinzaine de Septembre, c'est déjà bien animé ; les grèves de la fonction publique vont emboiter le pas dans la lutte de la sauvegarde des quelques acquis qu'il reste aux Français.
Il faut envoyer un signal fort au gouvernement Sarkozy afin qu'il comprenne que bien des français sont en désaccord avec sa politique. Soyons Vigilants, solidaires et mobilisons-nous !

Commentaires

  1. Salut Stef et Mimile tres bon article ! j' espere que les Français vont enfin sortir dans la rue !!! Si le privé commence le bal alors l' autonne seras chaud ! voila mon nouveau "blog" d' Actu sur le post.fr http://www.lepost.fr/perso/cedstyle33/ mais je continue toujours mon blog sur skyblog ... +5 pour votre blog a bientôt !!!

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord, il faut réagir très fort face à ce rouleau compresseur sans âme.

    RépondreSupprimer
  3. @ cédric,

    Nous espérons aussi que les mobilisations, seront importantes et soutenues, dans la défense de nos acquis sociaux. Ton nouveau blog sur le post.fr est riche en infos et la structure agréable.
    Merci de ton passage.

    @ Christie,

    Oui il va falloir que nous nous mobilisions, pour faire apparaitre au premier plan les revendications et non pas comme c'est devenu une habitude, une information manipulée par l'état...comme c'est le cas avec le débat sur la laïcité depuis la venue du Pape... avons nous besoin de débattre de cette question ? quels sont les priorités ? A nous d'en décider!!

    RépondreSupprimer
  4. Les grèves sont le seul moyen pour le citoyen lambda de se faire entendre et c'est bien le problème. Cela montre que nous sommes bien mal représentés

    RépondreSupprimer
  5. Entièrement d'accord avec toi serge. Il est de plus en plus difficile de se faire entendre, pour que les revendications des salariés soient prises en compte, mais ce sont tous les acteurs de la négociation salariale qui doivent prendre leurs responsabilités et en premier lieu, les syndicats du patronat.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…