Accéder au contenu principal

L’Université d’été du MODEM : Bayrou aux socialistes: «Nous aurons besoin les uns des autres» en 2012.

Qui a le plus intérêt à ce qu'il y ait rapprochement du parti socialiste avec le modem ?

François Bayrou, a appelé dimanche les socialistes à se rapprocher du MoDem pour réussir "l’alternance" en 2012, en clôturant l’université d’été de son parti à Cap Estérel. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Le leader centriste semble répondre à Vincent Peillon, qui évoquait vendredi la possibilité d’un contrat de gouvernement avec Bayrou. Le proche de Ségolène Royal a bien précisé que si François Bayrou emportait de rares victoires aux municipales, c’était essentiellement lorsqu’il était allié avec les socialistes.
La question qui se pose aujourd’hui est celle du réenracinement de Bayrou, avec la possibilité ou pas, de travailler ensemble à un contrat de gouvernement.

Le contrat de gouvernement ou (l’ouverture, prônée par Sarkozy) est la façon de constituer un gouvernement à partir de personnalités politiques de différents horizons ou même venant de la société civile. C’est donc le cas dans le gouvernement actuel, avec en son sein : Kouchner (gauche), Martin Hirsh (civile) ou Hervé Morin (nouveau centre).

Et pour la gauche est-ce possible ?

Il n’est pas question ici d’établir un lien idéologique ou de faire une alliance qui irait de Olivier Besancenot à François Bayrou. La question d’un contrat de gouvernement entre différentes forces progressistes est soulevée en faisant valoir un attachement commun, aux progrès démocratiques, économiques et sociaux dans un pays où les services publics, comme la Poste, sont durement attaqués, où les protections sont fragilisées, où la pauvreté augmente.

Vincent Peillon dit : Si l’on veut battre la droite de Sarkozy, on peut comme lors du premier tour des municipales 2008, faire comme Michel Destot (proche de Dominique Strauss-Kahn,) à Grenoble, Martine Aubry à Lille et tant d’autres, faire alliance avec les candidats du Modem. Il faudra bien entrer dans un débat sincère qui pourrait à terme déboucher sur un contrat de gouvernement.

Cette ouverture a déjà eu lieu en France, elle fut appliquée pour la première fois sous la Cinquième République avec les gouvernements de Michel Rocard avec des ministères issus de l'UDF, parti classé à l'époque à droite de l'échiquier politique.

Depuis, le Modem a fait scission avec le départ de Hervé Morin et la création du nouveau centre. On peut considérer que les centristes du ministre de la défense Hervé Morin sont des démocrates de droite et que les centristes de Bayrou sont "démocrate social", qui pourraient se rapprocher des sociaux-démocrates que sont les socialistes.

Reste que le Parti socialiste a besoin d’une direction forte pour lui donner la dynamique indispensable. Il nous faut définir une orientation, une stratégie, un programme de travail qui suppose la constitution d’un pôle central au PS. Il faut rechercher un rassemblement de la gauche autour d’un projet commun comme le fait actuellement le "Comité de liaison de la gauche" qui réunit déjà les leaders des partis de la gauche François Hollande (PS), Marie-George Buffet (PCF), Jean-Pierre Chevènement (MRC) et Jean-Michel Baylet (PRG).

Reste à savoir pour les autres si ils veulent en être !

Commentaires

  1. Pour que la France retrouve un visage humain, il faudra effectivement faire alliance avec différents partenaires mais sans oublier que le fond du PS est social avant tout et pas comme le
    veut Bayrou, un parti, clone des réactionnaires, comme à certains moments il donne l'impression de l'être...

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que le but principal est de récupérer les électeurs du MODEM...
    De toute façon, ce sera un rapprochement d'entre deux tours puisque il est certain que Bayrou sera candidat en 2012.
    Cela me coute de le dire mais je dois reconnaitre que certaines propositions comme, deux emplois sans charges dans les Tpe(très petite entreprise)sont de bonnes propositions.
    Reste que le PS n'a pas à rougir de ses grands principes et que sur ce type de propositions, il peut y avoir accord avec tous les acteurs de la gauche.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Christie, car tu nous donnes souvent l'occasion d'appuyer notre propos, ce qui est bien agréable:)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…