Accéder au contenu principal

Où en sommes nous au PS ?


La situation semble s’éclaircir avec quatre motions qui constituent le pôle central du PS. A deux jours de la date limite de dépôt des motions (le 23 Septembre), quatre pôles se dessinent. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

1- Il y a Martine Aubry qui va présenter pour le compte des « reconstructeurs » une motion pour le congrès de Reims. Son texte rassemblera les fabusiens menés par Claude Bartolone, et une grosse partie des partisans de Dominique Strauss-Kahn, dont Jean-Christophe Cambadélis.

2- Il y a également Ségolène Royal, qui a conclu un accord avec les signataires de la motion La ligne claire. Un texte porté par les «grands élus locaux», Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Gérard Collomb, le maire de Lyon, Vincent Feltesse, l’homme fort du PS girondin, ou encore Manuel Valls, le député-maire d’Evry. Et derrière eux, c’est un fort contingent de militants qui se rallie à l’égérie socialiste de 2007 (sources 20minute.fr).

Le texte de l'accord rappelle le souci des élus régionaux de «ne pas faire de Reims le congrès de désignation d'un présidentiable, mais bien le lieu où commencera la mise en forme d'un projet, indispensable à l'alternance tant attendue». «C’est l’aboutissement logique d’une démarche convergente, confie le sénateur David Assouline, très proche de Royal.
C’est une famille qui se regroupe.» Elle tiendra un «meeting de la fraternité» le 27 septembre au Zénith de Paris, et souhaite une équipe «renouvelée, jeune, des gens qu'on n'a pas l'habitude de voir en politique».

3- Bertrand Delanoë qui à pour soutien François Hollande, Jean Marc Ayrault, représente la continuité et le conservatisme du parti actuel.

4- Une motion sera également présentée par Henri Emmanuelli, Benoît Hamon, Mélenchon, Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche, tous membres de l'aile gauche du Parti socialiste. Ils ont annoncé qu'ils déposaient une motion commune pour «une gauche décomplexée».

Je pense que Moscovici finira par se rallier d’ici là, à l’une ou l’autre motion.

Ce sont donc ces quatre motions qui devraient récolter le plus de suffrages de la part des adhérents du PS. Si la motion défendue par Benoît Hamon devrait faire parler d’elle avec des représentants comme Henri Emmanuelli, très bon orateur devant la caméra, je pense que la motion de l’aile gauche a perdu en la personne de Aubry, la meilleure représentante de leur ligne politique.

Etonnement c’est la même Martine Aubry qui rejoint les reconstructeurs, qui est la motion qui rassemble le plus de partisans de DSK… Aubry que l’on pensait plutôt aile gauche du parti, semble vouloir se mettre en position à tout prix.

D’après moi, les votes se reporteront certainement le plus, sur les motions défendues par Ségolène Royal et Bertrand DelanoË...

Commentaires

  1. la situation se clarifie pour les militants, mais pour les français c'est toujours les mêmes personnes que l'on voit...

    RépondreSupprimer
  2. Je sais bien ce que tu en penses Serge, mais le renouvellement des personnes doit se faire en temps et en heure...c'est un problème générationnel que vit le PS, l'UMP l'a vécu au temps du RPR avec des Seguin, Pasqua et autres Balladur qui ne séduisaient plus personne.

    J'aime bien ce qui se passe en ce moment... parce que des hommes comme Benoit Hamon (aile gauche du PS) cherchent des positions communes et débattent face à un Valls par exemple(aile droite du PS)
    On voit bien finalement que le PS n'a d'avenir qu'en se rassemblant en cherchant la synthèse des différents courants du parti.

    C'est la tradition.

    RépondreSupprimer
  3. C'est effectivement le rassemblement qui fera la force des socialistes et la demande apparaît de plus en plus clairement partout en France, comme dirait Nicolas (partageons mon avis) Au boulot les socialistes ! je rajoute que ça urge...

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai que Ségolène Royal a toutes ses chances, grâce au soutien des grandes fédération socialistes. Bien que je ne sois pas vraiment proche des ses idées (ma préférence va à Emmanuelli, Hamon et Mélenchon qui cela étant ont peu de chance de l'emporter), je pense que c'est elle qui le plus rassemblé pour le moment... En ce qui concerne Martine Aubry, je ne suis pas sûr qu'elle ait fait le bon choix en ralliant la motion DSK-Fabius. Dommage.
    Delanoë pourrait aussi bien l'emporter, Hollande le soutient et il a une grosse fédé avec lui.

    En tout cas, espérons qu'un véritable leader émerge enfin du PS...

    RépondreSupprimer
  5. @ Christie et Gavroche :
    oui l'union fait la force, bien que certaines unions, comme tu le soulignes Gavroche, sont étranges (aubry + fabius +...dsk...)
    Bref, ça se décante, et dans 1 mois et demi, on sera fixés à Reims.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour votre petit mot a vincent :-)

    RépondreSupprimer
  7. http://blog.idoo.com/scooocs-extra/post/45238-tortue%20boost%C3%A9e

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…