Accéder au contenu principal

Où en sommes nous au PS ?


La situation semble s’éclaircir avec quatre motions qui constituent le pôle central du PS. A deux jours de la date limite de dépôt des motions (le 23 Septembre), quatre pôles se dessinent. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

1- Il y a Martine Aubry qui va présenter pour le compte des « reconstructeurs » une motion pour le congrès de Reims. Son texte rassemblera les fabusiens menés par Claude Bartolone, et une grosse partie des partisans de Dominique Strauss-Kahn, dont Jean-Christophe Cambadélis.

2- Il y a également Ségolène Royal, qui a conclu un accord avec les signataires de la motion La ligne claire. Un texte porté par les «grands élus locaux», Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Gérard Collomb, le maire de Lyon, Vincent Feltesse, l’homme fort du PS girondin, ou encore Manuel Valls, le député-maire d’Evry. Et derrière eux, c’est un fort contingent de militants qui se rallie à l’égérie socialiste de 2007 (sources 20minute.fr).

Le texte de l'accord rappelle le souci des élus régionaux de «ne pas faire de Reims le congrès de désignation d'un présidentiable, mais bien le lieu où commencera la mise en forme d'un projet, indispensable à l'alternance tant attendue». «C’est l’aboutissement logique d’une démarche convergente, confie le sénateur David Assouline, très proche de Royal.
C’est une famille qui se regroupe.» Elle tiendra un «meeting de la fraternité» le 27 septembre au Zénith de Paris, et souhaite une équipe «renouvelée, jeune, des gens qu'on n'a pas l'habitude de voir en politique».

3- Bertrand Delanoë qui à pour soutien François Hollande, Jean Marc Ayrault, représente la continuité et le conservatisme du parti actuel.

4- Une motion sera également présentée par Henri Emmanuelli, Benoît Hamon, Mélenchon, Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche, tous membres de l'aile gauche du Parti socialiste. Ils ont annoncé qu'ils déposaient une motion commune pour «une gauche décomplexée».

Je pense que Moscovici finira par se rallier d’ici là, à l’une ou l’autre motion.

Ce sont donc ces quatre motions qui devraient récolter le plus de suffrages de la part des adhérents du PS. Si la motion défendue par Benoît Hamon devrait faire parler d’elle avec des représentants comme Henri Emmanuelli, très bon orateur devant la caméra, je pense que la motion de l’aile gauche a perdu en la personne de Aubry, la meilleure représentante de leur ligne politique.

Etonnement c’est la même Martine Aubry qui rejoint les reconstructeurs, qui est la motion qui rassemble le plus de partisans de DSK… Aubry que l’on pensait plutôt aile gauche du parti, semble vouloir se mettre en position à tout prix.

D’après moi, les votes se reporteront certainement le plus, sur les motions défendues par Ségolène Royal et Bertrand DelanoË...

Commentaires

  1. la situation se clarifie pour les militants, mais pour les français c'est toujours les mêmes personnes que l'on voit...

    RépondreSupprimer
  2. Je sais bien ce que tu en penses Serge, mais le renouvellement des personnes doit se faire en temps et en heure...c'est un problème générationnel que vit le PS, l'UMP l'a vécu au temps du RPR avec des Seguin, Pasqua et autres Balladur qui ne séduisaient plus personne.

    J'aime bien ce qui se passe en ce moment... parce que des hommes comme Benoit Hamon (aile gauche du PS) cherchent des positions communes et débattent face à un Valls par exemple(aile droite du PS)
    On voit bien finalement que le PS n'a d'avenir qu'en se rassemblant en cherchant la synthèse des différents courants du parti.

    C'est la tradition.

    RépondreSupprimer
  3. C'est effectivement le rassemblement qui fera la force des socialistes et la demande apparaît de plus en plus clairement partout en France, comme dirait Nicolas (partageons mon avis) Au boulot les socialistes ! je rajoute que ça urge...

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai que Ségolène Royal a toutes ses chances, grâce au soutien des grandes fédération socialistes. Bien que je ne sois pas vraiment proche des ses idées (ma préférence va à Emmanuelli, Hamon et Mélenchon qui cela étant ont peu de chance de l'emporter), je pense que c'est elle qui le plus rassemblé pour le moment... En ce qui concerne Martine Aubry, je ne suis pas sûr qu'elle ait fait le bon choix en ralliant la motion DSK-Fabius. Dommage.
    Delanoë pourrait aussi bien l'emporter, Hollande le soutient et il a une grosse fédé avec lui.

    En tout cas, espérons qu'un véritable leader émerge enfin du PS...

    RépondreSupprimer
  5. @ Christie et Gavroche :
    oui l'union fait la force, bien que certaines unions, comme tu le soulignes Gavroche, sont étranges (aubry + fabius +...dsk...)
    Bref, ça se décante, et dans 1 mois et demi, on sera fixés à Reims.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour votre petit mot a vincent :-)

    RépondreSupprimer
  7. http://blog.idoo.com/scooocs-extra/post/45238-tortue%20boost%C3%A9e

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…