Accéder au contenu principal

Importante manifestation contre les suppressions de postes et les récentes réformes dans l'Education nationale


80000 personnes ont défilé ce Dimanche dans les rues de la capitale. Ce sont des enseignants venus de toute la France à l'appel de 47 organisations du secteur éducatif dont les principaux syndicats d'enseignants, qui ont manifesté leurs mécontentements et montré une mobilisation réussie et importante, contre les suppressions de postes et les récentes réformes dans l'éducation nationale. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

C'est une mobilisation où l'on dénonce une rupture dans la priorité qu'accordait la nation à l'Education.

C'est une mobilisation pour dénoncer, la poursuite des suppressions de postes dans l'enseignement, avant l'examen du budget 2009 de l'éducation, qui a lieu le 4 Novembre prochain.
C'est 13500 postes supprimés en 2009, après les 11200 en 2008 et les 8500 en 2007.
Cette politique d'économie budgétaire est établie jusqu'en 2012 et fait craindre une détérioration du service public d'Education.

Et ce service public cumule un certain nombre de projets de réforme qui montrent comme le disait dernièrement Ségolène Royal, que ce gouvernement n'aime pas le service public.

Voici les dernières remises en cause du système éducatif :

les projets de mutation de personnels dans le secondaire, des fermetures de petites écoles, la gestion des remplacements, les suppressions de maîtres spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire ("Rased"), la baisse des subventions aux organisations complémentaires de l’école, la précarité des conditions de travail des enseignants ou encore la réforme en cours du lycée.

«Ce qui remonte des réunions avec nos collègues, c'est déjà l'indignation de voir tous ces milliards injectés dans les banques alors qu'on refuse les moyens à l'éducation», souligne Gérard Aschieri, le secrétaire général de la FSU, interrogé par l'AFP, qui a évoqué aussi «la crainte du chômage chez les précaires et pour le pouvoir d'achat dans toutes les catégories de personnel».

Jean-Baptiste Prévost, président de l’Unef :
"A l’heure où l’on peut dégager des milliards pour les banques en quelques heures, serrer les cordons de la bourse pour l’éducation, c’est hypothéquer lourdement l’avenir. Une politique de rigueur risque d’ajouter la crise à la crise"

Au-delà des slogans généraux entendus dans le cortège, de nombreux manifestants protestaient contre la suppression des Rased (maîtres spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire) en scandant "Agir pour la réussite de tous, c'est renforcer les Rased, pas les fermer".

Dimanche matin, la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a estimé que les raisons de la manifestation étaient "injustifiées et décalées". En réponse, le leader de la FSU, Gérard Aschieri, "aimerait que le gouvernement cesse de faire l'autruche" et voit que la mobilisation de dimanche "exprime beaucoup de mécontentement et beaucoup d'attente en termes de postes mais aussi d'orientation, de lutte contre l'échec et réussite de tous les jeunes".

Un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France "montre qu'on est largement compris", a insisté M. Aschieri en référence à une enquête selon laquelle 69% des personnes interrogées jugent "justifiée" la mobilisation des enseignants.

Commentaires

  1. Toutes ces réformes à contre-courant me laissent sans voix.. je le répète, c'est ignoble..

    RépondreSupprimer
  2. A force de faire n'importe quoi, ils vont avoir le droit au retour de manivelle... D'ailleurs ça ne devrait pas tarder, avec les gardiens de prisons par exemple... Ils menacent de bloquer les prisons en novembre, que les profs fassent de même avec les écoles !

    RépondreSupprimer
  3. Y avait pas que des enseignants dans la rue, dimanche dernier ! Il y avait des parents d'élèves aussi (et même, j'y serai probablement allée sans enfants scolarisés en primaire).

    Bises !

    RépondreSupprimer
  4. @ Flo Py : l'Education Nationale forme les français de demain, donc effectivement, ça concerne tout le monde, pas seulement les élèves actuels et leurs profs, leurs parents, mais aussi quiconque s'intéresse à l'avenir du pays...
    Merci de ton passage :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…