Accéder au contenu principal

La crise financière est une crise du capitalisme : Sarko nous promet un nouveau monde pff...

Alors que l’on dit déjà que les quinze mesures pour sortir de la crise, dressées par les quatre membres européens du G8 sont une réussite pour Sarkozy, il faut au contraire prendre le recul nécessaire et voir que ce sommet du G4 n’a pour objectif que de rassurer ; et qu’au fond il en ressort une déclaration de principe sans aucune mesure concrète qui pourrait empêcher une autre crise de cette ampleur. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

Voici les principaux points de la déclaration finale du mini-sommet européeen : http://www.20minutes.fr/article/259422/Economie-Sommet-du-G4-15-mesures-pour-sortir-de-la-crise-financiere.php

Alors vous verrez que ce n’est que « Nous nous engageons…, nous nous félicitons…, nous appelons…, nous soulignons la nécessité de…, nous nous assurerons que…., nous examinerons que…
C’est d’autant plus difficile à gober que l’on constate le fossé qu’il y a entre le fonctionnement très libéral du capitalisme financier et les séances de travail de ce type de réunion qui sont censées trouver des solutions pour réguler les mauvaises conséquences de ce capitalisme financier.

Que faisions-nous jusqu'alors ?

En dehors de ces réunion de crise qui n’ont de but que de rassurer l’opinion, il y a le fonctionnement normal de nos institutions nationales et européennes, beaucoup moins médiatisé, nous avons par exemple, le Conseil pour les Affaires Économiques et Financières, ou Conseil ECOFIN (dont la prononciation est "écofine"), qui est la formation du Conseil de l’Union européenne rassemblant les ministres des finances des Etats membres.

Le Conseil ECOFIN s’est réuni, le 8 juillet, sous la présidence de Christine Lagarde, ministre français de l'économie, de l'industrie et de l'emploi. Elle a présenté la méthode et le programme de travail de la présidence française du Conseil de l'Union européenne. Dans un contexte de fortes incertitudes économiques (turbulences financières, évolution des prix du pétrole, volatilité sur les marchés des changes), elle rappela la responsabilité particulière du Conseil ECOFIN pour obtenir des résultats concrets dans le domaine économique et financier en réponse aux attentes des Européens.

Elle a proposé en particulier au Conseil de renforcer la solidité du système financier européen grâce un système de supervision plus harmonisé.. (???). Dans le domaine fiscal, la présidence souhaite faire progresser les travaux sur les questions de TVA. Elle accordera toute sa place à la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales. Elle souhaite également ouvrir les débats sur le rôle de la fiscalité dans la protection de l'environnement. Enfin, la présidence proposera au Conseil un agenda de travail sur la question de la hausse des prix du pétrole. ( ?????)

Voilà, vous êtes rassurés ? Serait-ce les travaux de régulation sur le capitalisme financier que le gauchiste Sarkozy nous a promis ?

Puisqu’il affirme maintenant qu’un nouveau monde doit naître de la crise financière J (et là je suis mort de rire UN NOUVEAU MONDE ?) qui verrait fleurir un capitalisme d’entrepreneurs et pas de spéculateurs et bla bla bla et bla bla bla… On voit des partenaires européens un peu plus terre à terre qui comme l’a expliqué le premier ministre luxembourgeois et président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, le but de cette réunion était de « rétablir la confiance, de rassurer » en affichant l’unité et la détermination des gouvernements européens.

Quand déjà Sarkozy appelait lors de son discours de Toulon le 25 Septembre à une « refondation du capitalisme » on aimerait qu’au-delà des mots, il veuille bien voir concrètement ce qui est fait et ce qui doit être fait tant au niveau national qu’au niveau Européen pour dégager de vraies propositions qui viseraient à limiter les dégâts d’un capitalisme fou qu’il semble vouloir dénoncer.

Si vous avez lu mon billet précèdent (crise financière : manipulation gouvernementale ?) vous savez ce que j’en pense : Mr Sarkozy se donne tous les moyens, même sa fonction de Président de l’Union Européenne, pour dramatiser la situation d’une crise financière internationale qui touche très peu la France et l’Europe, pour se dédouaner par avance de l’échec de sa politique économique.

Commentaires

  1. Y'en a marre d'en entendre parler à longueur de journée de la crise... Parles t-on de la crise du pouvoir d'achat des français ? le gouvernement a-t-il respecté ses promesses de campagne ?
    Certainement pas ! Tu as raison Stef, il sera bien temps de dresser le bilan des manquements de la politique du gouvernement 2007-2012, crise internationale ou pas !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai hâte de les voir redescendre de leur piédestal, et de les voir confrontés au bilan de leurs politiques. Chose que l'on a pas assez fait en 2007.
    L'hyper-actif Sarkozy ne pourra pas nous faire le coup du quinquennat trop court pour bien faire ou de la crise internationale qui paralyse le pays. Ils ont les pleins pouvoir, ils ont dilapidé 15 milliards d'euros par an avec la loi Tepa et nous imposent la rigueur maintenant qu'ils n'ont plus de marges de manœuvre.
    Bref on va avoir une belle bataille en 2012 et il faudra cette fois gagner la bataille idéologique.
    Et c'est bien de ça dont il s'agit puisque on le voit bien, le Sarko veut maintenant refonder le capitalisme.... c'est vraiment trop drôle... que de gesticulations...il ose tout dire.

    RépondreSupprimer
  3. Ben...En attendant,ils ont l'air de bien se marrer à leurs réunion...J'aime beaucoup cette image... lol !
    La Suisse n'est pas dans le cercle européen mais nos banques ont les coffres qui vacillent !
    On a pas fini de rire..."Avec eux" !
    Gros bisous
    Mouffles

    RépondreSupprimer
  4. Oui MouFFle, comme tu le soulignes, on voit sur la photo que nos dirigeants affrontent la crise avec courage et sérieux... Hum...
    Ca vacille dur : rions tant qu'il est encore temps. a+++ :)

    RépondreSupprimer
  5. Le gauchiste Sarkozy..)... dénonce les méfaits du capitalisme et souhaite réguler son fonctionnement, alors même qu'il dérèglemente à tout va depuis 1 an ! il se fout de nous !

    RépondreSupprimer
  6. Tout cela s'appelle "noyer le poisson"!La seule chose qui compte est de s'en mettre plein de les poches pendant qu'ils ont là.. Des autres, ils n'en ont pas grand chose à faire, la preuve est qu'ils se battent entre eux...

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir,un article sur mon blog "Moutons"...On est pas dans l'Europe mais on a aussi de quoi craindre...
    Gros bisous
    Mouffles

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir,

    voici mon + 5 du jour.
    Merci pour ton vote.
    A demain pr un autre + 5.
    Bonne soirée
    Lolo

    RépondreSupprimer
  9. @ le villageois : sarko croit que, parce que sa femme est de gauche (et encore j'en doute !) et qu'il utilise un langage de gauche, on va croire en la sincérité de ses coups de com... Aaaah ! Populisme, quand tu nous tiens !

    @ Christie : il noie le poisson, et comme souvent surfe sur la vague de l'actu pour toucher l'opinion!;;; Heureusement nous ne sommes pas tous dupes !

    @ MHF : c'est prévu...;-)

    @ Mouffles : la connerie n'a pas de frontières...

    @ Lolo : merci, toi aussi :-)

    RépondreSupprimer
  10. C'est d'ailleurs étonnant qu'il n'est pas encore ressortis des citations de Blum et Jaurès (comme pendant la campagne présidentielle). Avec les évènements actuels, il va finir par nous citer Marx et Proudhon...

    RépondreSupprimer
  11. @ Gavroche et Spleen Bucolique : Il en serait capable... Quand il parle de "nouveau monde", on en est pas loin. Il est sacrément gonflé quand même...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…