Accéder au contenu principal

Sarkozy rattrapé par l'économie réelle

Cela devient un grand n'importe quoi... Sarkozy surfe sur la vague des plans de sauvetage de la crise financière pour annoncer de nouvelles mesures de soutien aux entreprises. Ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi... Mais comme beaucoup de mesures ont déjà été prises, cela finit par peser beaucoup dans les priorités gouvernementales.

Quand on sait que les exonérations de cotisations patronales à la Sécu ont été multipliées par dix en quinze ans : de 3.2 milliards d'euros en 1993, elles se sont élevées à 27.8 milliards en 2007 et devraient atteindre 32.3 milliards cette année, on se demande si les caisses sont vides pour tout le monde ???

C'est donc tout naturellement que Mr Sarkozy annonce la création d'un fonds d'investissement souverain à la française, une exonération de la taxe professionnelle sur les nouveaux investissements jusqu'en 2010, la création d'un poste de médiateur du crédit, et l'investissement par l'Etat de 175 milliards d'euros en trois ans dans l'activité économique. (cliquez sur le titre pour lire la suite...)

1- 175 milliards d'euros ??? dans l'économie numérique qui sera le moteur de la croissance future avec les technologies propres", dit Nicolas Sarkozy ? On veut bien le croire mais ils viennent de où tous ces milliards ? C'est facile de faire des annonces, mais nous on veut des précisions !

2- Un fond d'investissement souverain : quel drôle d'idée, qui doit en défriser plus d'un, chez les libéraux, qui soutenant la campagne présidentielle de Sarkozy, s'attendaient à moins d'interventionnisme de l'Etat au sein des entreprises.
Car c'est en fait un "fond public d'intervention" qui pourra "intervenir massivement" en faveur des "entreprises stratégiques" en difficulté sous la forme d'avances remboursables ou de prises de participation au capital.
En gros Sarko promet d'aider certaines entreprises (de son choix) de les sauver de la banqueroute, allant jusqu'à les nationaliser... On croit rêver, vive Super Sarko:)

3- Exonération totale de la taxe professionnelle sur les nouveaux investissements jusqu'en 2010
Et là, ça me fait moins sourire : Cette taxe, établie dans chaque commune où l'entreprise redevable, dispose de locaux ou de terrains, sert à financer le budget des communes, des départements et des régions, ainsi que d’autres organismes, tels que les chambres de commerce et d’industrie. La suppression de cette taxe est une vielle revendication de la droite et on se demande pourquoi, alors que la décentralisation des moyens de l'Etat sous Raffarin a épargné la taxe professionnelle, pourquoi cette gestion des moyens financiers du "terrain" serait sacrifiée ou du moins refinancée, budgétisée par un gouvernement beaucoup trop éloigné de la réalité du terrain.

4-Un «médiateur du crédit» pour les entreprises en difficulté
Non mais là il faut être sérieux deux minutes, comment s'imaginer qu'un seul homme, puisque c'est présenté comme cela, ce médiateur sera René Ricol, ancien président de la Fédération internationale des experts comptables, comment un seul homme pourra suivre département par département, la façon dont les prêts sont accordés par les banques ; c'est Sarkozy qui a annoncé la création d’un poste de «médiateur du crédit, qui sera à la disposition des entreprises françaises qui auront des difficultés pour accéder au crédit»

C'est vraiment ridicule, combien de chefs d'entreprise passeront un coup de fil à leur médiateur pour que celui-ci puisse faire le nécessaire au près de la banque concernée...? C'est une question très pratique, mais les conseillers du chef de l'Etat ont-ils déjà essayé de boucler les fins de mois difficiles des petites et moyennes entreprises, qui souvent commencent a contacter leurs banques le 20 de chaque mois pour avoir la certitude qu'au moins les salaires de leurs employés seront bien payés... Combien ?

Face aux craintes d’une récession générale, et pour s'exonérer par avance de l'échec de sa politique, N.Sarkozy multiplie les effets d'annonce et profite de la "paralysie" générale pour passer en force sur des sujets qui fâchent, comme la suppression de la taxe professionnelle. Cela aura au moins le mérite de contenter son électorat qui dans ces moments difficiles en profite pour s'engraisser un peu plus.

Commentaires

  1. Encore beaucoup de paroles, des mesures toujours en faveur des mêmes ; mais je doute que tout ça se traduise sur nos fiches de salaire à la fin du mois. Ils endettent la France toujours plus, mais ne règlent pas nos problèmes de pouvoir d'achat, de chômage... A croire que nous ne sommes pas touchés par la crise, nous pauvres citoyens.
    Serge.

    RépondreSupprimer
  2. Je vais finir par m'acheter une boite de boules Quies...
    mais continuer à venir lire pour me tenir informer..
    tout cela est "gavant" mais c'est fait exprès pour donner l'impression que ça bouge dans le bon sens.
    Les gens qui comme moi en ont marre d'entendre toutes ces annonces se désintéresse et du coup lâchent prise. en lâchant prise ils oublient de réfléchir et se basent sur des mots vides de sens...

    RépondreSupprimer
  3. @ serge,
    euh... si, ils pensent à nous quand il s'agit de payer la dette de ce type de mesure:(

    @ Christie,
    Quand on voit que la bourse continue de baisser malgré le "ramdingue" censé rétablir la confiance et que d'autre part la récession économique aura de toutes façons des conséquences sur les TPE et PME, je me dis que Sarko aurait pu partir en vacances depuis deux mois qu'on en serait au même point.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…