Accéder au contenu principal

Prud'hommes 3 Décembre 2008 : une institution à défendre et une representativité syndicale à accroitre

Vous avez peut être constaté que la campagne médiatique prévue par le gouvernement pour inciter les salariés à voter tarde à venir !
Les élections Prudhommales ont lieu le 3 Décembre prochain, il est important que les salariés participent massivement à la désignation de ces conseillers, parce que jamais un scrutin n'a dépassé autant le cadre traditionnel de sa désignation, parce que les enjeux sont exceptionnels, parce que dans un contexte de difficultés majeures pour les salariés où plus rien ne va, il y a besoin de donner confiance en montrant qu'il est possible d'inverser le cours des choses. Il faut que la participation des salariés à ce scrutin soit importante.

En dehors de la désignation des représentants, les élections prud’homales constituent une indication de la place des acteurs sociaux et de la représentativité syndicale. Cela détermine ainsi le poids et l’incidence des organisations syndicales dans le monde du travail.

C'est à chacun de mesurer l'impact de l'influence des syndicats et d'apporter son soutien dans la bataille sans merci que nous mènent le patronnât et le gouvernement, mais pour gagner, nous avons besoin de tous ! C'est chaque salarié qui doit compter !

Le Conseil des prud’hommes est une juridiction spécifiquement chargée de questions relatives au droit du travail, et qui arbitre les litiges entre salarié et employeur. Il faut défendre cette institution parce qu’elle est mieux à même de connaître et de trancher en toute objectivité les litiges du travail.
De plus, plus les organisations syndicales recueilleront de voix, plus ces organisations seront considérées représentatives, d’abord dans la branche d’activité, ensuite sur le plan interprofessionnel. Dans cette période où des milliards de fonds publics sont engloutis dans la finance, il faut obliger le gouvernement et les syndicats du patronnât à aborder toutes les questions économiques ou de stratégies d'entreprises qui découlent des revendications, des propositions et arguments des syndicats.

C'est dans ce débat au quotidien, quand une entreprise négocie parfois jusqu'à 14 accords avec les syndicats en 10 ans, sur la durée du temps de travail par exemple, qu'il est possible de gagner si nous agissons ensemble.

Si chacun d'entre nous en discute dans son entourage, dans son entreprise, parmi ses amis, sa famille, qu'il faut faire progresser le vote de ces élections prudhommales, nous pouvons être certains que nous obtiendrons un résultat qui pèsera positivement dans la lutte pour le progrès social, pour l'amélioration des conditions de travail et de la vie des salariés.

Commentaires

  1. J'ai fait un article aussi aujourd'hui.... Il faut en perler encore plus pour que chacun se sente concerné...
    Et il n'est pas trop tard pour le vote par correspondance.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, le vote par correspondance est valable jusqu'à réception du courrier le jour même du vote, le 3 Décembre.
    Mobilisons-nous!

    RépondreSupprimer
  3. Les prud'hommes sont un rempart très important contre les dérives patronales...

    RépondreSupprimer
  4. Oui christie, c'est une institution à défendre qui équilibre les forces en présences...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…