Accéder au contenu principal

Le Parti Socialiste est à la ramasse



Le Ps me déçoit beaucoup...

Franchement on n'avance pas, on recule, et c'est pas la nouvelle équipe dirigeante qui va changer les choses.

Comment dire... Ah oui, j'ai l'impression qu'avec Martine Aubry à la tête du PS, on a notre Marie-George Buffet à nous... Elle représente le côté vieillot et pleurnichard d'une vieille mémère communiste. Pardon, excusez moi mais vraiment l'orientation que représente Aubry ne me convient vraiment pas.
J'ai le sentiment que rien ne va t-être fait d'ici à 2012, Martine Aubry n'aurait-elle pas été placée là à ce poste pour préserver les intérêts de certains ?

Mettre en place une direction avec des partisans allant de Fabius à Dsk avec un porte parole en la personne de Hamon est tout bonnement ridicule.
On se demandait si le congrès de Reims était l'occasion enfin de faire un choix sur une ligne politique, plutôt que de faire le choix d'une synthèse molle, et bien pour le coup c'est ni l'un ni l'autre.

Hier lors du premier conseil national du PS, Martine Aubry a loupé les objectifs de clarté et de rassemblement que nous attendions, elle n'a pas su ou pas voulu intégrer en fonction des résultats du congrès de Reims, les représentants de 50% des votes des militants.
Pire elle a distribué les places du bureau national en fonction des alliances qui lui ont permis de battre l'équipe du réseau Désirs d'Avenir. Le rassemblement est loin d'être acté et c'est au contraire les divisions même au sein du bureau national qui vont guider les positions du PS pour les trois ans à venir.

J'attendais de Aubry des positions plus fortes sur la crise qui ne viennent pas. En dehors de sa déclaration sur la volonté de relancer le bâtiment pour créer de l'emploi, qui me semble pas suffisant sans propositions concrètes de réformes structurelles.
La volonté de baisser la Tva n'est pas assez relayée par ses lieutenants. C'est passé inaperçu.
J'attendais de Aubry qu'après le constat fait, autour du déroulement des votes du congrès de Reims, une volonté de réformer les statuts du parti puisse éviter ce genre de mascarade.

Bref vous l'aurez compris, je suis très déçu par la nouvelle équipe mise en place et j'ai bien l'impression que beaucoup de temps aura été perdu, une fois qu'il faudra choisir entre Delanoe, DSK, Aubry, Fabius, Hamon et Royal en 2011 lors du vote des candidats à la candidature.

Commentaires

  1. Allez, courage Stef !

    Poussons nos concitoyens à investir le PS ! Pour le changer de l'intérieur tout en continuant le combat contre l'utradroite !

    RépondreSupprimer
  2. Oui oui du courage j'en aurai...

    Le problème, c'est que pour l'instant le PS est investi par des anciens qui ne veulent pas que les choses changent...

    RépondreSupprimer
  3. Il va pourtant falloir rester vigilant.
    Surtout ne baisse pas les bras même si c'est difficile. Tant pis pour la déception, il y a trop de gens qui souffrent.

    Bon courage, pensons à nous tous..
    ;-0)

    RépondreSupprimer
  4. Mais pour répondre à la souffrance des gens il faudra gagner les prochaines Présidentielles... Pas sûr que l'on sera prêts si le PS n'est pas capable de désigner (et le plus tôt possible) un leader et une ligne politique claire qui puisse nous rassembler pour battre Sarko et la droite.
    J'insiste mais cela me parait essentiel...

    RépondreSupprimer
  5. Pour l'instant, c'est vrai qu'on a du mal à penser que le PS puisse se trouver un programme (ce n'est pas un manque d'idée, non, c'est juste que tout le temps libre est occupé aux querelles personnelles) et un candidat. Mais bon, il reste trois ans et avec beaucoup d'optimisme, on ne sait jamais...

    Sinon, ce qui me fait peur, c'est que le PS ne sera probablement pas rénové et qu'on pourrait avoir un congrès de Reims bis en 2011. Le PS ne gagnera pas sans avoir fait sa rénovation. Ca me fait penser aux soldats français en 1940 qui portaient les uniformes de 14-18...

    RépondreSupprimer
  6. Quand on voit la détresse de certains, le comportement du PS commence sérieusement à me les briser menu,menu,menu...les guerres de chefs c'est vraiment pas d'actualité à mon avis...Pour ce qui est de la nouvelle équipe dirigeante...nouvelle...c'est vraiment à mourir de rire...!!!
    Ya pas à dire, on est vraiment mal embarqué!!!
    Très bon blog au demeurant...!!!

    RépondreSupprimer
  7. @ Gavroche

    Exact, ce n'est pas un manque d'idée de la part du PS, mais bien un problème de rénovation sur ce que doit être un parti politique aujourd'hui. Merci de tes commentaires souvent très constructifs^^

    @ Jerpy

    Je ne crois pas que cela soit encore une guerre des chefs cette fois, c'est plutôt la volonté de la nouvelle équipe dirigeante de se couper d'une partie de ses militants. Ceci est plus grave... Comment rassembler les Français autour du vote socialiste en 2012, quand on est pas capable de se rassembler en interne.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…