Accéder au contenu principal

Assez le chômage ! Assez la précarité ! La crise ça suffit !! Quelque chose doit commencer ce 29 Janvier. Tous ensemble !

Les Français doivent démontrer qu'ils possèdent un niveau de conscience et un degré de combativité élevé. Si depuis l'élection de Sarkozy de grandes luttes ont déjà eu lieu, nous devons faire plus !!!

Des pans entiers de notre économie sont détruits. De nombreuses entreprises sont liquidées. Aucun secteur d'activité, aucune région, aucun département n'échappe à "la casse du système", au chômage. Les jeunes sont privés d'emploi avant même d'avoir travaillé. Sous couvert de restructuration et de "redéploiement industriel", les grands groupes bradent, cassent, licencient, exportent les capitaux pour accroitre leurs profits en essayant de contourner les contradictions qui sont celles du système capitaliste, actuellement en crise profonde.

Ceux qui croyaient au "bon patron"sont surement déçus. Dans la société que nous subissons, les intérêts "des capitalistes financiers" et ceux des travailleurs sont radicalement opposés ! Seule la lutte permet de faire avancer le progrès social.
Les injustices sont si criantes qu'elles en deviennent honteuses et insupportables. Nous vivons une époque de "féodalité moderne". Une poignée d'hommes (si toutefois on peut les appeler ainsi...) possèdent tout : l'argent, le pouvoir... Ils règnent en maitres absolus en faisant la pluie et le beau temps. Ils font et défont les entreprises, les régions et même parfois les familles (chômage, précarité, misère, maladie, divorce, suicide etc...)

Il y a une multiplication des attaques faites par le patronat et le gouvernement Sarkozy sur les conditions de travail et de vie des Français, notamment sur :

- l'augmentation incessante des prix et l'opposition à la revalorisation des salaires : les 2/3 des Français gagnent moins de 2000 €/mois, avec 7 millions de travailleurs pauvres gagnant moins de 800 €/mois.

- Sur les suppressions d'emplois par licenciement, sur les incitations des départs volontaires qui se multiplient et touchent tous les secteurs

- Sur l'accélération des cadences de production (heures supps) et la détérioration des conditions de travail qui en découlent.

- Sur les emplois précaires et sans garanties qui sont de plus en plus utilisés par les patrons, le gouvernement revenant entre autres sur le repos dominical en permettant un peu plus le travail le dimanche.

Oui !! Il faudra ouvrir les yeux dans cette nouvelle année de lutte :


- Quand les usines ferment leurs portes et que les ouvriers sont jetés à la rue. De ce fait le nombre de chômeurs culmine à nouveau à plus de 2 millions. Et cette année ?

- Quand notre patrimoine national est bradé, ex : les hôpitaux publics, la poste, EDF...

- Quand on s'attaque à notre sécurité sociale, en disant qu'elle est déficitaire, alors que l'objectif n'est rien de plus que d'instaurer une médecine pour les riches et une médecine pour les pauvres.

- Quand les différentes énergies indispensables à notre survie augmentent ex : GAZ, électricité, fuel domestique

- Quand les classes de nos enfants sont bondées à craquer et que certaines n'ont même pas de professeurs

- Quand les riches sont de plus en plus riches et les pauvres encore plus pauvres

Pour contrecarrer toutes ces manœuvres, une seule alternative : la lutte !

Modestement, je me fais le relais de six mesures d'urgences, qui synthétisent selon moi les priorités dans les propositions de certains syndicats et partis politique de gauche (bien sûr) :

- Une amélioration de 10% du pouvoir d'achat du SMIC dès maintenant, parallèlement négociation tripartite en conférence nationale sur les salaires (par branche d'activité et taille d'entreprise) comprenant une augmentation des revenus salariés de 25% en 3 ans. Nous l'avons déjà fait, nous pouvons le faire, de l'argent il y en a ! (il suffit de le redéployer)

- Blocage temporaire et sélectif des prix des biens de consommation

- Mise en place d'un contrôle efficace des prix et des loyers

- Arrêt de toute décision de fermeture d'entreprises et de plans de licenciement collectifs qui se multiplient en cette période de crise.

- Abrogation des lois d'assouplissements des 35 heures avec refiscalisation des heures supplémentaires pour les entreprises bénéficiaires.

- Amélioration de l'assurance chômage et surtout des mesures immédiates pour les chômeurs privés d'indemnités ou non-indemnisés.

Ces mesures économiques et sociales d'urgence sont le minimum que puisse faire le gouvernement pour répondre aux conséquences de la crise que nous vivons. Les français souhaitent, qu'après le sauvetage du système financier, que leur situation soit l'objet de toute l'attention du gouvernement.

Commentaires

  1. Il faut espérer que le 29 Janvier fera date dans la courte histoire de ce quinquennat!

    RépondreSupprimer
  2. Oui...
    Mais ce n'est pas gagné.
    La seule façon de l'empêcher de nuire malheureusement, c'est de ne pas le ré élir je crois.....

    RépondreSupprimer
  3. Coucou =)

    +5 et bonne soirée ;)

    http://www.muscu-evolution.boosterblog.com

    RépondreSupprimer
  4. @ le coucou,

    la courte histoire du quinquennat de Sarkozy, ça serait bien qu'on puisse à l'avenir parler de cette époque, en ces termes.

    @ Elmone,

    oui pour l'empêcher de nuire, reste à la gauche de le battre en 2012

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas ce qu'il vous prend aux gauchards, de quel droit voulez vous changer un gouvernement élu à la majorité. Je croyais que les socialos étaient les spécialistes de la démocratie, mais au fur et à mesure que je lis les propos tenus par cette minorité, plus je m'aperçois que ce sont des vrais tyrans ne tenant aucun compte de la volonté du peuple. Qui voudriez vous mettre à la tête de l'état, il n'y a pas un qui soit capable de faire quelque chose pour tenter d'endiguer une crise dans laquelle ils ne sont pas pour rien. Arrêter de rêver à l'histoire, il y a un mitterand déjà et ça suffit amplement. Essayez d'abord de vous trouver un leader digne de ce nom et ensuite vous pourrez peut-être juger ceux qui essaient de relever le pays.

    RépondreSupprimer
  6. Le Mépris n’est pas constructif, mais je publie ton commentaire quand même


    Sarko, élu à la majorité certes, mais depuis la situation de la France est catastrophique et rien ne garantie la réélection de Sarkozy ou la constitution d’un gouvernement de droite en cas d’élection nouvelle. La minorité socialo comme tu dis, dirige la quasi-totalité des régions de France et a gagné la plupart des combats électoraux lors des dernières municipales de 2008.

    Et tu te demandes qui mettre à la tête de l’état ? Puisque d’après toi personne ne serait capable de faire face à la crise… Eh bien alors y a plus qu’à aller se pendre et arrête donc de polluer mon blog si tu ne crois en rien, après pour le reste laisser un commentaire juste pour dire « trouver un leader digne de ce nom » franchement…

    RépondreSupprimer
  7. La situation catastrophique de la France a commencé à voir le jour en cette triste date du 10/05/81. Quant au fait que je ne crois en rien, vous vous plantez complètement, je crois en beaucoup de choses, mais certainement pas en la gauche française qui a largement fait ses preuves en matière d'inefficacité et de démagogie destructrice.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…