Boeuf Américain, Roquefort français, automobile : Et si nous aussi on faisait un peu plus de protectionnisme ?

Alors que les thèses sur le libéralisme étaient déjà largement critiquées, elles sont devenues indéfendable et presque honteuses.
Face à ça, se développent de plus en plus de mesures de protectionnisme pour préserver les intérêts des pays dont l'économie, en récession, est paralysée.

L'affaire de la relance du marché automobile nous montre que les plans de relance des différentes puissances économiques gênent.
Angela Merkel s'inquiétait cette semaine du plan Américain sur son secteur automobile : N'est-il pas normal qu'elle s'inquiète du fait qu'il se vende plus de voitures américaines en Europe ?
Les groupes automobiles européens seraient bien inspirés de faire de même.

C'est pareil avec cette histoire d'augmentation des taxes sur le Roquefort fromage AOC de France contre l'interdiction d'importation du boeuf américain. Ce n'est que 2% des ventes de ce fromage. Il faut se protéger de ça, mais avec de nouvelles règles, cela pourrait financer l'aide humanitaire ou la lutte contre la faim dans le monde, en interdisant par exemple la spéculation boursière sur les denrées alimentaires de première nécessité.

Plus de taxe sur les produits Américains réoriente la stratégie de vente de nos produits, avec un change euro/dollars qui est de nouveau en notre faveur, tout cela favorise donc la fabrication dans nos industries. Et ainsi garantir l'emploi et les prix, ici en Europe.

Le protectionnisme, ce n'est pas du chacun pour soi, mais bien un mécanisme de régulation de l'économie internationale.

Si l'occasion en est de pouvoir vraiment faire quelque chose, dans la régulation de l'économie de marché, c'est bien en agissant politiquement et ne pas laisser faire.

Commentaires

  1. C'est limpide, l'argent existe autant le prendre là où il est.

    RépondreSupprimer
  2. :-)
    Tiens je viens de commenter ton billet à l'instant Christie, c'est pas la première fois:)

    Oui je suis d'accord, tout le monde voit bien que le monde à changé et que la redistribution des richesses existantes est à réaménager. De l'argent il y en a !

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi les grands esprits se rencontrent toujours

    RépondreSupprimer
  4. Oui, le protectionnisme peut être une solution, mais à l'échelle européenne bien entendu.

    J'aime beaucoup l'affiche :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Gavroche et je suis entièrement ok avec toi, plus d'Europe face à la crise ! Cela promet une campagne intéressant sur ce point...
    J'aime bien l'affiche aussi:)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !