L'industrie automobile va fortement changer. Halte à la casse et au racket dans l'automobile. Soutien interprofessionel, tous ensemble ce 29 Janvier !


Après la sidérurgie, le charbon, le textile, et tant d'autres industries ou entreprises, Sarko et les patrons s'attaquent à l'automobile.

Ils veulent casser l'emploi et les salaires dans l'automobile, première branche de l'industrie française, dont l'activité est essentielle à l'économie du pays.

Ils agressent à la fois deux millions de travailleurs (chômage technique) dont l'emploi est lié directement ou indirectement à l'automobile et des millions d'automobilistes pressurés, escroqués, exploités de toute les manières possibles (prime à la casse).

Un véritable racket sur l'automobile !

Pour des millions de familles, l'automobile est une exigence absolue, liée au travail et à la vie quotidienne.

Elles sont contraintes de l'utiliser. La voiture est le moyen de transport indispensable à beaucoup pour se rendre à leur travail.

Elle est une nécessité, un fait de civilisation.

En rançonnant ceux qui l'utilisent, on peut donc détourner des sommes énormes. C'est pourquoi Sarko et les siens multiplient les campagnes d'incitation à l'achat de nouveau véhicule, des pubs avec des remises alléchantes, directement destinées aux utilisateurs de l'automobile, c'est à dire la grande masse des français.
Et que l'on ne s'y trompe pas, c'est bien les français qui vont financer la nouvelle stratégie de redéploiement et des délocalisations à venir, chez les constructeurs Français.

En 2008, même si le résultat des constructeurs automobiles ont baissé, ils ont soustrait aux automobilistes plus de 100 milliards de bénéfices, soit l'équivalent de la totalité de l'impôt sur le revenu.

Même si son prix a un peu baissé, le prix de l'essence est prohibitif. Grevée de taxes énormes, source de bénéfices invraisemblables pour les groupes pétroliers, l'essence est vendue plus du double de ce qu'elle devrait réellement coûter.

Les péages sont toujours plus chers depuis la privatisation des 2/3 des compagnies d'autoroute.
Et tout augmente : assurance, coûts des pièces détachées, des réparations, des pneus...

Déjà victime du peu de considération de la part du gouvernement, en tant que travailleur, l'automobiliste est rançonné pour financer massivement le coût du redéploiement industriel et de l'austérité, sources de profits juteux pour les patrons, et de conséquences désastreuses pour l'emploi, les salaires, les conditions d'existence et de travail.

Des millions de familles gravement menacées

L'industrie automobile, c'est non seulement la fabrication de véhicule, c'est aussi le caoutchouc, le verre, les matières plastiques, le textile, l'électronique, les machines outils, etc...

Ce sont des régions entières dont la vie est lié à l'automobile.

POSEZ vos revendications pour le maintien du pouvoir d'achat, AFFIRMEZ votre opposition à la suppression des emplois, aux réductions d'effectifs et à l'aggravation des conditions de travail, EXIGEZ du travail pour tous, PARTICIPEZ tous à la mobilisation de ce jeudi 29 JANVIER !

Commentaires

  1. Cette mobilisation du 29 Janvier est générale dans tous ces termes, l'automobile en fait parti certes mais les retraites aussi.
    Les délocalisations c'est dans tous les secteurs.
    L'entreprise SONY à PONTONX SUR L'ADOUR dans Les Landes licencie 320 personnes et 1 milliers d'emploi induits. Pourtant 25 ans de prospérité et 4 milliards de profits en 2007 à l'échelle du groupe.
    Les retraités ce sont des consommateurs non actifs mais contribue au développement du pays.
    C'est pour ça que la gréve doit être générale autant que pour les futurs chomeurs que les retraités.

    RépondreSupprimer
  2. Ahhh !! Un commentaire d'une de mes Socialiste préférée :)
    Je voulais faire un billet concernant principalement le secteur automobile durement touché, mais tu as raison de rappeler que cette manifestation interprofessionnelle concerne les salariés du secteur privé et public mais aussi les retraités qui comme tu le rappelles contribuent largement aussi au développement du pays. En ce qui concerne cette population je ne suis pas inquiet car ce sont souvent nos retraités qui gonflent le plus les rangs des manifestations.
    Mobilisons nous Tous, pour envoyer un signal fort à Sarko ! Et lui signifier qu'il ne peut pas brader la France !

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,

    Merci pour ton commentaire sur mon blogounet. §:) Je vois que tu illustres assez souvent tes articles.
    Si un jour tu tombes en panne d'illustration fais-moi signe, je te ferai une illu sur mesure (un petit défi)enfin si ça te dit, biensûr §:)
    @ bientôt

    RépondreSupprimer
  4. Merci très chère Poulili,

    Alors j'accepte avec joie :) je te laisse seule juge de se que peut t'évoquer le titre de ce blog et voir le résultat.
    Je sais d'avance que le résultat sera bon, j'adore tout ce que tu fais.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. oui, action!..
    il faudra bien que nous fassions changer le monde

    RépondreSupprimer
  6. C'est la France entière qui souffre, qui subit de plein fouet toutes les délocalisation qui prennent forme jour après jour.
    On se moque des français et on nous sert n'importe quelle salade refroidie comme justification.
    ça ne ressemble à rien.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que cela ressemble à rien tous ces plans de relance qui n'en sont pas... Il faudrait peut-être que la Gauche profite de cette crise du capitalisme pour avancer ses revendications et faire avancer ses idées.
    Des mots comme Nationalisation, protectionnisme ou avancées sociales, étaient devenus tabous... Il n'y a pas de fatalisme, il est temps de se réveiller !

    RépondreSupprimer
  8. Oui il est temps de se réveiller ! Ras le bol des ces irresponsables qui emmènent le pays et les Français droit dans le mur !

    L'heure est venue de nous faire entendre !!!

    RépondreSupprimer
  9. Oui ELN, comment ne pas être d'accord avec ton constat...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !