Comité 748 Désirs d'Avenir sur Second Life : Résumé du débat

La session 2009 des débats du comité 748 Désirs d'avenir a commencé sur Second Life.
Merci à Trebor et Trebora pour leur soutien, merci à Waldo et les autres staffs pour leur aide, merci aux participants, et bienvenue à Steffie dans le groupe ;-)

Le sujet de l'échange de ce dimanche soir était l'intervention télévisée du Président de la République, qui, en réponse à la manifestation du 29 Janvier, a souhaité s'adresser aux français.

Il l'a fait le Jeudi 5 Février, une semaine après cette manifestation interprofessionnelle de grande ampleur.

L'urgence sociale, la précarité galopante, la dégradation des acquis sociaux et des services publics
ont mobilisé plus de 2 millions de manifestants qui ont portés des revendications sur l'emploi,
les salaires, les services publics.

Le Président Sarko nous a donc tenu un discours qui se voulait rassurant ; il dit «Que les gens soient inquiets, je le comprends, cette crise, c'est la crise du siècle» : comprendre est une chose, agir efficacement en est une autre ! Voyant que son plan de relance de l'économie ne convaint pas, il a fait semblant de faire du social.

C'est l'analyse très raccourcie des interventions des différents participants à ce débat,
mais cela résume bien le sentiment général.

1. Quel était le but de l'intervention de Sarko ce jeudi 5 Février ?

- Répondre au mouvement de grève interprofessionnel du 29 Janvier 2009.

La mobilisation du 29 janvier est provoquée par une lente accumulation des mécontentements,
ce n'est pas une manifestation contre la crise comme le dit sarko, mais une manifestation qui dit la nécessité que le politique réponde au social.

En gros le message est: "occupez vous de nous" !

- L'objectif est-il atteint ? L'annonce d'un calendrier de négociation avec les syndicats répond-elle
à l'urgence sociale ?

A l'unanimité, nous étions tous d'accord pour dire que NON, l'objectif de réponse urgente n'est pas atteint. En effet, aucunes mesures à effet immédiat n'ont été annoncées. Nous avons souligné le fait qu'aucun coup de pouce pour la hausse du pouvoir d'achat des français n'a été prévu, si ce n'est diverses propositions comme la suppression de la première tranche d'imposition ( 2 millions de personnes 500 euros de gain en moyenne contre les 500 euros de suite du plan socialiste qui concernerait 12 millions de personnes, en terme de justice sociale y a pas photo), la hausse de l'indemnisation du chômage partiel,ou la revalorisation des allocations familiales.

Sarko avait également mis en avant sa proposition concernant le partage des richesses : 1/3 pour l'entreprise, 1/3 pour les salariés, 1/3 pour les actionnaires. Les commentaires ont fusé, les pointes d'humour également : "1/3 de vent, 1/3 de pipo, 1/3 de com" ironisait Stefanos.

Tout cela ne prendra malheureusement pas effet immédiatement, car la balle va être renvoyée dans le camps des négociations entre syndicats et patronnat. De plus, comme d'habitude avec ce gouvernement, il s'agit là d'une politique clientéliste.

2. Sur le fond de son intervention, deux axes : 1. Promesses de négociations 2. Coup de com sur la suppression de la taxe professionnelle en 2010
Des promesses de négociations

Les banques financeraient les mesures sociales de Sarko, heuresement qu'il y a eu la crise alors:)
Sarko a mobilisé potentiellement 320 milliards d'euros ; les banques en ont utilisé 25 milliards ; Sarko nous explique que les interêts à la fin de l'année 2009 seront de 1,4 milliards et qu'ils seront utilisés pour les mesures sociales.

Vous l'aurez compris : présentation d'un calendrier de négociation de mesures sociales ce 18 février et mise en chantier de ces mesures à la fin 2009 si c'est encore d'actualité...
Cela répond-t-il à l'urgence sociale en terme de timing ?


L'emploi : Qu'a t-il annoncé pour relancer l'emploi ?
Rien, juste des politiques d'investissements déjà programmées.

Sur le chômage partiel : les partenaires sociaux se sont déjà mis d'accord en janvier sur une indemnisation du chômage partiel à hauteur de 60% contre 50% auparavant...
Alors, il veut ici renégocier ce qui a été arrêté il y a quelques jours, quelques semaines ???

Indemnisation des jeunes chômeurs : le sujet reste flou, et en attendant, aucune mesure d'urgence pour au moins faire en sorte que les gens puissent s'inscrire au pôle emploi tout simplement, et être le plus rapidement indemnisés. Les délais d'attentes sont de deux mois, et durant ce laps de temps les demandeurs d'emploi ne sont pas indemnisés... Quelles mesures ?... Plus de conseillers quand ce gouvernement en supprime ?

Pouvoir d'achat : rien de plus maintenant, tout est renvoyé à la négociation comme dit précédemment.

-suppression de la première tranche d'imposition sur le revenu

-augmentation des allocations familiales :

Ce type de mesures peuvent être prises de suite ! Pas besoin de négociation, lorsque le gouvernement baisse les seuils de déclenchement de ces aides sociales, il le fait sans demander l'avis de personne !

Le partage des profits: 1/3 pour les salariés, 1/3 pour les actionnaires, 1/3 pour l'entreprise...
Voilà donc les promesses de campagne qui ne veulent rien dire quand, dans un pays de libre entreprise où le Président ne réclame aucune contrepartie aux milliards prétés, la part des salaires n'est plus qu'une variable d'ajustement.

Pour un Sarkozy qui voulait refonder le capitalisme, qu'a-t-il fait de sa présidence Européenne concrètement ? Rien !
En resterons nous au stade des beaux discours ? Ou souhaite t-il remplacer Fillon par Besancenot ?
On se moque de nous ! Que du pipo !

Et on en arrive à l'annonce phare de son discours qui met bien en évidence que toutes ces belles promesses de négociations avec les syndicats cachent la vraie réforme qui pour le coup aura bien lieu, puisque la droite la réclame depuis bien longtemps, je veux parler de la suppression de la taxe professionnelle !

Encore la méthode Sarko : vous voulez de l'annonce fracassante, je vais vous en donner!
Comment trouver 26 milliards pour supprimer la Taxe professionnelle ? Oui, car le coût de cette suppression serait de 26 et non pas 8 milliards Monsieur Sarkozy...
Et bien sûr il ne répond pas à la question, puisqu'aucun journaliste ne la lui pose !

Y a de quoi se la poser ! 26 milliards qui profitent principalement aux collectivités locales, aux communes et cantons propriétaires des terrains abritant les entreprises qui la payent.

Il annonce sa suppression en 2010, ok, mais on va la remplacer par quoi, et qui paiera ?

Les entreprises à travers la taxe carbone ? Auquel cas c'est idiot de remplacer une taxe par une autre taxe !
Les ménages ? A travers les taxes d'habitation ou autres impôts ?

La taxe professionnelle ne doit pas être supprimée, mais réorganisée. On devrait plutôt en modifier le mode de calcul, afin qu'elle soit plus juste, et qu'elle continue à faire vivre les collectivités locales.

Autre sujet abordé : Gandrange et les promesses non tenues du président, son mépris pour les salariés et sa façon de nous prendre pour des imbéciles en évoquant la seule fermeture "d'un four". Sauf qu'un four dans une aciérie, c'est quand même l'essentiel ; et en l'occurence, cela affecterait 3000 familles... Juste "un four"...

Et là de nous demander : "comment faire confiance à cet homme, qui ne tient pas ses promesses d'une année sur l'autre, pire, qui nie ses promesses !
On le reconnait bien par contre dans le refus d'augmenter le SMIC, les salaires, de baisser la TVA... Des déclarations qui n'ont surpris personne.

Mais, fait marquant, aucune allusion au blocage économique dans les Dom-Tom, dû à une grève générale en Guadeloupe et en Martinique. Gonflé de sa part de ne pas aborder ce sujet ! Est-ce par crainte d'une contagion en métropole ?

Il y des choses qu'on ne peut contrôler Monsieur Sarkozy... Nous, en tout cas, nous continuerons de contrôler la concordance entre vos belles paroles et vos actions... Nous vous donnons donc rendez-vous ce 19 Mars dans le cas où vous persistiez dans les manquements de votre politique.

Commentaires

  1. Bonjour !

    je vous rejoindrais bien sur Second Life... Le problème, c'est que je ne sais pas comment faire ! LOL

    J'y comprends rien à ce truc ! Un conseil svp ?

    RépondreSupprimer
  2. j'ai bien vu ton message, merci. Je pense m'y pencher ce soir. Alors peut-être à tout à l'heure ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !