Accéder au contenu principal

Protectionnisme, Nationalisation, l'Europe doit changer, l'Europe va changer.


Un sommet européen a lieu ce dimanche à Bruxelles. Les 27 pays membres vont essayer d'aplanir leurs différends autour du protectionnisme. Ils essayent de surmonter les faiblesses de l'Europe face à la crise, comment trouver une unité quand aucune coordination politique n'est prévue ?

Parce que c'est bien là le problème, puisque le traité constitutionnel n'a pas été ratifié, puisqu'il n'y a pas d'Europe politique, il n'y a pas de position commune !
Et tenter de trouver une unité est difficile, à cause de la crise qui met en évidence que chacun des États membres a tendance à privilégier les intérêts de leurs propres citoyens.

L'idée même de protectionnisme est dénoncée par des pays qui sont particulièrement touchés par la crise, ils craignent des conséquences négatives sur l'emploi, dues à des pertes de parts de marché qui découleraient directement de l'aide financière de certains pays dans le capital d'entreprises privées.

Et c'est bien là le problème, puisque l'Europe ne prévoit aucune aide aux entreprises industrielles, puisqu'elle ne favorise que le respect de la libre concurrence, il faut donc que au delà de la seule commission européenne à la concurrence, que l'Europe se construise autour de nouvelles institutions, qui puissent débattre et légiférer sur ces problématiques .

Faut-il nationaliser ? La question qui se pose n'a rien d'idéologique. Elle est purement pragmatique.

En Europe, des nationalisations ont eu lieu, ou sont en projet en Irlande, Autriche, Portugal et Lettonie. Comme quoi l'Europe politique est en perte de vitesse car des changements et intérêts économiques se font sans elle. Après les anti-européens peuvent se satisfaire de soi-disantes garanties anti-protectionnisme soit-disant obtenues, dans les faits les aides publiques ont bien lieu !!

Et l'Europe doit changer parce qu'on a besoin d'elle, parce que si c'est le rôle du politique de trouver des réponses nationales face à la crise et d'une manière urgente dans un timing en "temps réel", c'est le rôle de l'Europe que de soutenir ses états membres et de perenniser les échanges dans un marché commun protecteur.

Parce que le problème qui va se poser dans un second temps est la solvabilisation des états !!

Un exemple de solution Outre-Atlantique :

L'administration Obama a trouvé un nouveau moyen de contrer la crise économique, celui de nationaliser des institutions financières ! Et oui carrément !
Ils rachète Citygroup, le gouvernement sera l'actionnaire majoritaire de la compagnie, et ils le font au moment où l'action est au plus bas. Voilà une source de profit pour l'état Américain pour le futur et ainsi il garantit sa solvabilisation.

Dernièrement en Allemagne :

L'Allemagne veut sauver ses banques en expropriant leurs actionnaires. L'Allemagne a décidé le 18 Février de recourir aux grands moyens. Un projet de loi a été adopté en conseil des ministres par le gouvernement de la chancelière Angela Merkel. Il prévoit de pouvoir lancer une procédure d'expropriation des actionnaires en échange d'indemnisations et de garanties.

Chez nous, en France :

Vous le savez, aucune rentrée dans le capital d'une manière majoritaire, aucune contre-partie aux milliards de prêts bancaires, sinon celle de la nomination des amis du Président au conseil d'administration (comme dernièrement Pérol)

Alors à quelques mois des élections européennes de juin 2009, l'enjeu principal de cette campagne risque bien d'être cela, à moins que l'on soit déjà en campagne... ?

Commentaires

  1. La nationalisation (partielle) n'a rien d'honteux quand il s'agit d'avoir un droit de regard sur les crédits octroyés par l'état, notamment aux banques (au passage notre argent). Il convient cependant à l'état de respecter les lois de la république en matière de prise de contrôle.
    Pour ce qui est du protectionnisme, le problème est plus délicat car cet outil est souvent mal utilisé, et les dérives chauvines voir nationalistes qui en découles vont à l'encontre du progrès social. Néanmoins l'idée d'écotaxes ou d'observatoire sur le droit du travail me semble parfaitement légitime dans cette période de remise en question du modèle "libéral" (financialisme).

    RépondreSupprimer
  2. Pas de protectionnisme mais de la réciprocité il dit sarkozy, autrement dit je me fou de ce que vous pouvez en dire, ce ne sont juste des mots.

    Comme tu dis stef, de toute façon les aides de l'état ont bien lieu.

    RépondreSupprimer
  3. @ waldo
    (l'anonyme qui m'a mis ce commentaire en copier coller sur Facebook)

    alors je fais de même voici le copier coller de ma réponse sur ce même article édité automatiquement sur mon profil Facebbok :

    Exact, il n'y a plus de sujets tabous dans cette période de remise en question du modèle libéral et je crois qu'il faut y aller franchement !
    Y a qu'à voir Obama avec citygroup ou Merkel en Allemagne qui légiférer pour pouvoir mieux nationaliser les banques.
    Quand on voit qu'on a financé les 35h avec EDF, la crise financière peut être l'occasion de redistribuer les cartes du jeu.

    Ne laissons pas passer l'occasion !

    @ David

    Nous sommes d'accord.

    RépondreSupprimer
  4. La réciprocité exige des règles, si on ne joue pas au même jeu ça ne sert à rien. Or le nain fait rien dans ce sens, au contraire. Il avance les mêmes pions du liberalisme usés sous couvert qu'il dégage des fonds pour l'investissement, mais quand on y regarde a 2 fois, tout cela n'a rien de social.

    RépondreSupprimer
  5. @ l'anonyme

    Bon pour le coup, je ne suis pas sur de qui tu es...?
    ça serait bien que tu signes tes propos, en tout cas je suis d'accord avec ce que tu dis...

    RépondreSupprimer
  6. Excuses moi Stef, oui c'est bien moi Waldo/Val :-)

    RépondreSupprimer
  7. D'accord avec toi Stef. Cela dit, je trouve que quelques uns d'entre vous sont optimistes quand ils disent que lke modèle capitaliste est remis en cause.

    Au contraire, je trouve pour ma part qu'on fait tout pour le maintenir.
    L'Europe est profondément libérale : une des premières "directives" de l'UE en matière de Droit Privé , a été d'établir un Droit de la Concurrence.

    Le PS, s'il se démerde bien (ce qui n'est pas encore gagné) a un boulevard pour les Européennes
    ps Peillon arrête de te plaindre.

    RépondreSupprimer
  8. On n'est bien d'accord Elmone, rien n'indique que le modèle capitaliste soit remis en cause.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne vois personne dire que le modèle capitaliste a été remis en cause. J'ai même dit personnellement l'absolu contraire.

    Mais il faut être clair aussi, préconiser a demi mots que le protectionnisme serait une solution comme l'a fait encore ce soir Benoît Hamon est contreproductif et irresponsable quand on est appelé à gouverner.

    Quand à la position de Vincent Peillon je ne l'ai pas entendu se plaindre, on lui en a fait le reproche d'ailleurs.

    Waldo Kanto

    RépondreSupprimer
  10. @ waldo

    Exact, personne ne dit que le modèle capitaliste est ou sera remis en cause... à part Sarko^^ on a même cru un moment qu'il allait nommer Besancenot à la place de Fillon :)

    Effectivement, le protectionnisme d'une nation seule face au monde serait contre-productif, c'est l'Europe qui pourrait protéger l'ensemble de ses états membres face à la concurrence internationale.

    Pour Peillon, il a tout de même précisé qu'il aurait plutôt souhaité être député européen dans la région nord-ouest

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…