Chômage : c'est de pire en pire.


Il faut vite arrêter la défiscalisation des heures supplémentaires.

Les chiffres du chômage sont de pire en pire, on prévoit 330 000 demandeurs d'emploi en plus d'ici cet été. Et c'est le volet défiscalisation des heures supps, de la Loi TEPA qui aggrave la situation.

Parce que si il y a effectivement différents facteurs et raisons qui expliquent l'aggravation du marché de l'emploi, c'est aussi la politique de Sarkozy qui en est la cause.

Le chômage va atteindre 8,8% en métropole – 9,2% avec les départements d’Outre-mer – dès la fin du premier semestre 2009, selon la nouvelle note de conjoncture de l’Insee. Au total, l’économie perdrait donc plus de 330.000 postes sur les six premiers mois de 2009, après une perte de 90.000 en 2008.

Quel est le problème ?

Si y a bien eu une crise des liquidités qui a précipité le devenir de certaine entreprises qui se demandaient dès le 15 du mois comment payer leurs salariés, il y a aussi un autre monde de l'entreprise, pour qui tout va bien.

Les entreprises qui rencontrent des difficultés ne font pas faire des heures supps à leurs salariés, bien au contraire. C'est plutôt avec une activité ralentie dans l'entreprise, le choix du chômage partiel, c'est mettre les salariés en congé ou en RTT en attendant que la situation s'améliore.

Par contre, pour les entreprises dont les carnets de commandes ne baissent pas, pour les entreprises dont le marché n'est pas atteint par la crise, rien ne change vraiment par rapport à 2007-2008. Ces entreprises continuent à rentrer autant de chiffres d'affaires, à facturer leurs clients normalement. Il leur faut donc faire travailler au maximum leurs salariés !

Si la période de la rentrée de Septembre est plus propice pour les heures supps, puisque c'est la dernière ligne droite avant la fin de l'année pour faire du chiffre, il y a une situation pour ce premier semestre 2009 en total décalage avec une politique de l'emploi digne de ce nom.

La politique du Gouvernement doit soutenir l'emploi. Et pas seulement soutenir les entreprises qui vont bien.

Commentaires

  1. Monsieur Sarkozy reste encore sourd pour le moment, j'en ai bien peur...

    Il s'en fou !!

    RépondreSupprimer
  2. Le pôle emploi qui remplace l'anpe est devenu un grand n'importe quoi en plus. On peut rien attendre d'eux.

    RépondreSupprimer
  3. Oui Chtistie, on peut dire qu'il s'en fout puisque tout le monde lui dit que les heures supps ont un effet pervers sur l'emploi et malgré tout il persiste dans son erreur.

    Et c'est vrai que le pôle emploi rencontre de nombreuse difficultés depuis sa création.
    Cette fusion de l'anpe et de l'assedic n'a eu aucun effet positif sur les services d'aides aux demandeurs d'emploi, pire elle a aggravé un système qui avait au moins le mérite de séparer distinctement la structure payant l'indemnisation chômage de la structure permettant d'évaluer l'efficacité du retour à l'emploi. En mélangeant les genres, le pôle emploi est devenu une machine a enregistrer et indemniser.
    Alors qu'il valait mieux professionnaliser l'anpe ! Former les agents et évaluer leurs performances à reclasser leurs demandeurs d'emploi.
    Mais pour cela il faut des moyens que Sarko ne s'accorde pas.
    Il faut une volonté politique de le faire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !