Accéder au contenu principal

La gauche de 2009, les Européennes : PS, FN et UMP, avantage très net au courant socialiste "l'espoir à Gauche" mais attention au FN.


L'état de la Gauche en 2009 annonce t-il des échecs électoraux à venir ?

Il y a vraiment de quoi être agacé quand on voit l'immobilisme de la gauche dans une période de crise importante, où la gauche devrait sans retenue ni complexe dénoncer l'inefficacité des mesures gouvernementales, rappeler les alternatives proposées face aux manquements de la politique de Sarkozy. Et finalement montrer aux Français qu'une autre politique est possible.

Je lisais encore ce matin un article sur les revenus de Carlos Gohn, PDG de Renault, où on avait presque envie, vu la tournure de l'article, de plaindre le pauvre patron qui n'aura touché seulement 1.2 millions d'euros pour 2008, renonçant à la partie variable de son salaire, soit le doublement de celui-ci. Mais l'article précise aussi que les actionnaires du groupe auront touché en 2008 encore plus de dividendes qu'en 2007 !
C'est donc encore un exemple, après celui de Mr de Marjorie, PDG de Total, d'une entreprise qui fait payer ses profits et la compétitivité de l'entreprise à ses salariés. Pour toujours mieux payer ses actionnaires !

La gauche n'a-t-elle rien à dire sur ces sujets ?

Avec un Besancenot devenu absent suite au lancement du NPA en début d'année, qui a fait pshit, le grand flop vient peut être tout simplement du nom même du nouveau parti : "le nouveau parti anti-capitaliste"au moins là c'est clair.

Parce qu'on connait bien les positions de chacun, entre une extrême gauche trop marxiste qui rétablirait le contrôle des licenciements, les nationalisations, les solutions économiques trop protectionnistes qui seraient contreproductives et la hausse des impôts pour une préférence à un État fort à une économie libérée, nous avons une autre gauche qui reconnaissant l'économie de marché avec ses points faibles et surtout ses points forts, préfère réguler les méfaits d'un système capitaliste devenu non-régulé par sa mondialisation.

Cette préférence à la régulation n'est pas honteuse si elle s'accompagne d'idées novatrices qui permettent des réformes qui améliorent la condition humaine. C'est là une gauche qui ne capitule pas, c'est une gauche pragmatique qui propose des solutions concrètes, c'est la gauche socialiste qui prend ses responsabilités et qui propose un rassemblement de toutes les forces de la gauche à un contrat de gouvernement. C'est la gauche progressiste. Mais pour les socialistes, idéologiquement rien n'est vraiment simple.

Et donc sur mon exemple des super profits et des stratégies d'emploi d'entreprises comme Total et Renault, nous avons des positions qui apparaissent flous. On a une M.Aubry qui se prononce contre les stock-options, ok bien et sinon ? On a un Hamon qui parle d'un retour au contrôle des licenciements mais qui se fait rappeler à l'ordre, on a ce vieux plan de relance qui s'apparente plus à des mesures d'urgence bien légitimes pour relancer le pouvoir d'achat mais rien sur une réforme structurelle qui permettrait une meilleur redistribution des richesses dans l'entreprise, sujet que s'approprie Sarko ces derniers temps.

Heureusement que le réseau Désirs d'avenir et le tout nouveau courant socialiste "L'espoir à Gauche" existent pour nous rappeler que les socialistes ont des idées.

Les projets de réformes des Socialistes, portés par Mme Royal en 2007, comportait beaucoup d'idées novatrices sur la fiscalité, les salaires, l'emploi, la réforme de l'état et l'équilibre des budgets. Des propositions sur la relance verte, sur la justice sociale.

Si c'est pourtant clair pour les militants socialistes, ça l'est peut être moins pour les leaders des différents courants.
Exemple avec Hamon, voilà un jeune, formé par Emmanueli, issu du courant NPS, qui a fait campagne pour le NON au traité constitutionnel Européen de 2005, qui a fait campagne contre le vote des militants et la position officielle du PS. Et on le nomme porte parole du PS ?

Quelle va t-être le dynamisme de la campagne Européenne a venir avec des personnes comme cela ?

Martine Aubry est la nouvelle Première secrétaire du parti. Ok très bien, c'est une bonne technicienne, mais son appel à ce que l'équipe de la motion E rejoigne la direction du PS montre bien qu'elle manque de soutien au sein même du bureau national pour lancer une campagne européenne digne de ce nom.

Quelles perspectives pour 2009-2010 ?

Les Européennes dans un premier temps, on voit bien qu'avec 10 partis de gauche proposant des listes, ça va être difficile. Les premiers sondages montrent que la droite remporteraient la majorité des listes. Je crois que les Mélenchon, Cohn Bendit et autres acteurs de la Gauche n'ont rien compris. Ils en porteront la responsabilité et on saura leur rappeler. Et là encore merci à l'équipe de Mme Royal de porter les listes socialistes au nom des socialistes.

Les dissensions au sein de l'UMP sont identiques, quand on voit un Karoutchi se battre avec une Pécresse pour les primaires de l'île de France, y a quelques chose de très croustillant.

Mais la surprise pour ce scrutin des Européennes pourrait venir du FN. Le Front national va jouer son va-tout aux européennes. Le parti de Jean-Marie Le Pen est pour l'instant crédité de 6 à 7% dans les sondages et son avenir dépendra en partie de son score dans trois mois, lors du scrutin du 7 juin. Le FN fait du "retour des nations" et du "patriotisme économique" une solution à la crise.
Jean-Marie Le Pen lancera ce dimanche par une convention à Arras, sa campagne pour les élections européennes par un discours sur le thème de la crise et du rôle joué, selon lui, par l'Europe dans son aggravation.

Il va donc falloir éviter un report des voix sur les listes FN, du traditionnel vote sanction sur Sarkozy, en essayant de captiver l'électorat par plus de pédagogie sur l'Europe, que les listes de Gauche fassent une campagne courageuse et d'ampleur pour éviter un résultat au bénéfice des listes de droite et d'extrême droite.

Commentaires

  1. Avec le politique de Sarko, il est fort possible que Le Pen regagne des voix.. Et je suis d'accord avec toi, la seule qui me paraît OK c'est encore Ségo..

    Je n'arrive pas à croire non plus en l'action de Martine Aubry. Je la crois manipulée..

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…