Quel choix pour Sarko face à la Grève ? C'est simple y en a deux, des choix.

Comme le dit Cohn Bendit, soit Sarko choisit le pourrissement avec la radicalisation qui va avec, soit il admet que le contexte de crise l'oblige à changer d'orientation politique.

Soit il ne bouge pas comme il semble vouloir le faire et il prend le risque d'une radicalisation du mouvement revendicatif et il devra de toute façon répondre, ou alors il s'adapte à la situation économique actuelle et réoriente sa politique pour répondre aux revendications des syndicats.

Alors arrêtons de dire que faire...

Commentaires

  1. Il se moque nous, tout simplement.
    Il s'en fiche, il est payé.
    Ce cynique à fond!

    RépondreSupprimer
  2. Sarko ne réponds pas aux revendications, car il sait avant même les négociations jusqu'où il peut aller.
    Et le pourrissement permettra un accord à minima.

    RépondreSupprimer
  3. OK avec vous. Il est cynique et joue le pourrissement, mais jusque là il y a toujours unité syndicale et il devra de toute façon répondre.
    Affaire à suivre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !