Total me rappelle la Guerre des Classes

Alors que Total licencie après l'annonce il y a seulement quelques semaines de 14 Milliards d'euros de bénéfices, nous sommes en droit de nous demander si il ne serait pas temps d'instaurer de nouveaux rapports de force, dans ce qui est une lutte des classes qui ne dit plus son nom.

Je suis en train de lire le livre "la guerre des classes" de François Ruffin, et cela me rappelle les remarques de l'auteur sur la nécessité de bien expliquer les choses, de plus de pédagogie dans l'approche du sujet. Ce n'est pas un livre sur l'économie ou la sociologie, mais un livre accessible qui nous rappelle sans tabous les réalités d'aujourd'hui, dont plus personne ne parle.


14 milliards de bénéfices pour Total, 21 milliards en moyenne de dividendes aux actionnaires des entreprises du cac 40, c'est énorme !

C'est un déséquilibre historique que de constater, des profits atteignant des sommets en terme de pourcentage du PIB, alors que les impôts sur les entreprises en pourcentage sont au plus bas.

Un déséquilibre, quand un taux de chômage à 10% intéresse plus que le plein emploi, y a des patrons que ça arrange...

Il n'y a plus de rapport de force quand un chantage à l'emploi se fait de plus en plus présent.

Quand le PDG de Total, Christophe de Margerie, se permet de mettre en place des projets de déstructuration de l'emploi, des plans sociaux alors que l'entreprise dégage autant de bénéfices !! C'est que le monde de l'entreprise est déconnecté de la société.

C'est que le Pdg de Total assume clairement qu'il se fout de ses salariés au nom du profit.
C'est que Monsieur de Margerie fait ce qu'il veut, quand il veut quelque soit le contexte, mais toujours pour mieux rémunérer ses actionnaires.

La lutte des classes, c'est ça ! Mais c'est eux qui la gagne !

Warren Buffet, première fortune mondiale a dit : "La guerre des classes existe, c'est un fait, mais c'est la mienne, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la remporter."

Commentaires

  1. Il faudrait se concerter et arrêter de travailler pour tous ces pourris et le faire à échelle mondiale..
    Inventer notre argent et revenir au troc
    Sans les travailleurs et sans l'argent, ils feraient quoi??
    Bon je rêve mais on aurait envie de le faire ainsi...

    RépondreSupprimer
  2. @ Régina et Christie,

    C'est effectivement écœurant, surtout que, comme le laisse présumer Christie, il y a là chez Total un quasi monopole national et même à l'échelle mondiale, qui leur fait perdre toute réalité de justice sociale à laquelle ils doivent forcément participer.

    On devrait donc les y obliger ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !