Accéder au contenu principal

Ifop, Lagardére même combat.

Scoop de dernière minute : la question du dernier sondage de l’IFOP – Paris-Match – Europe 1 a-t-elle été rédigée par l’Elysée ?
Il serait intéressant de savoir ce que la Commission des sondages pense de la question posée par l’IFOP à un échantillon de 958 personnes. L’objectif recherché est en tout cas atteint, et tous les médias ont repris l’information : « les Français désapprouvent la demande de pardon de Ségolène Royal ».

Or qu’observe-t-on dans la question qui a été posée et qui est la suivante : « vous savez que dans un discours prononcé à Dakar, Ségolène Royal a demandé « pardon » pour les paroles prononcées par Nicolas Sarkozy en 2007 qu’elle juge « humiliantes », et a ajouté que ces paroles « n’auraient jamais dû être prononcées » et « n’engagent pas la France ».

Selon vous ces propos sont-ils injustifiés de la part d’une personnalité qui n’est pas au pouvoir ? »

1) Les propos tenus le 26 juillet 2007 par Nicolas Sarkozy (« le drame de l’Afrique, c’est qu’elle n’est pas assez rentrée dans l’histoire » ; « dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place, ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès ») n’apparaissent jamais. On ne sait donc pas si les Français les approuvent ou les désapprouvent

2) La question ne porte pas sur le bienfondé du pardon en lui-même. On demande si une personnalité qui n’est pas au pouvoir peut ou non demander pardon.

Nous suggérons à l’IFOP, organisme soucieux d’impartialité politique, de soumettre au sondage les questions suivantes :

1) « Vous sentez-vous engagés en tant que Français par les déclarations suivantes de Nicolas Sarkozy : « le drame de l’Afrique, c’est qu’elle n’est pas assez rentrée dans l’histoire » ; « dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place, ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès » ?

2) Pensez-vous que toute personne a le devoir moral de défendre la dignité humaine, quel que soit son rang ?

3) Les Africains se sont sentis profondément blessés par le discours de Nicolas Sarkozy. Pensez-vous que demander pardon soit de nature à réconcilier, à apaiser et donc à rétablir une bonne image de la France en Afrique, conforme à sa tradition humaniste ?

Malheureusement, nous n’aurons pas de réponses à ces questions, à moins que les médias du groupe Lagardère ne décident, dans un prochain numéro, de nous les donner. En conclusion, nous pensons qu’il ne faudrait pas que les instituts de sondages se transforment, à l’approche d’échéances électorales, en tracts politiques incompatibles avec une bonne démocratie.

Commentaires

  1. Voilà un exemple flagrant de manipulation (encore un !) à faire circuler le plus possible.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…