PS, Modem, un mariage impossible pour le moment, mais...


C'est quand même incroyable ce manque de perspective, de stratégie pour essayer de trouver une position commune sur qui, comment et quoi faire au PS.

François Hollande, ex-numéro un socialiste a proposé au président du MoDem une "clarification des convergences et des divergences" avec le PS puis le cas échéant d'en "tirer les conclusions".

Là où je suis d'accord avec Hollande c'est quand il parle de Bayrou : "C'est justement dans un moment où nous entrons en campagne électorale européenne qu'il faut le mettre devant ses contradictions, ses impasses. Si les électeurs pensent qu'en votant Bayrou ils permettraient de battre la droite ils se trompent"

Mais justement alors que le congrès de Reims avait vu s'opposer des divergences profondes sur un tel rapprochement, il est quand même un peu tôt, six mois après, de se convaincre que c'est aujourd'hui possible.
On peut pas dire tout et son contraire en même temps et encore une fois, chacun y va de son avis perso... D'ailleurs j'aimerais bien connaitre l'avis de la numéro 1, Aubry sur la question.
Elle qui a été élue à Lille grâce à un rapprochement avec les listes du Modem, elle qui s'était farouchement opposée au congrès de Reims sur la question d'un rapprochement possible avec le modem dans le cadre d'une Présidentielle. Pour le coup serait-elle d'accord pour les Européennes ? Comme quoi les alliances et stratégies bien légitimes ne sont toujours pas claires au PS.

Mon avis perso :

Je suis largement pour un rapprochement du PS avec le Modem, mais pas maintenant !!!

Il faut d'abord confronter nos idées, prouver que ce sont bien au modem des sociaux démocrates et non pas des démocrates libéraux, comme le Hervé Morin du nouveau centre... C'est au Modem de montrer patte blanche et d'appeler clairement à voter socialiste si en 2012 le candidat du Modem ne passe pas le 1er tour.

Commentaires

  1. Je ne sais pas trop quoi penser d'une alliance PS-MODEM. Globalement, j'y suis favorable dans la mesure où toute la gauche réunie, en 2007, a à peine atteint 41% (si mes souvenirs sont bons). Mais à certaines conditions... je crois que ce serait plutôt au Modem de se rapprocher du PS, plutôt que l'inverse. Après tout, souvenons-nous que le Front Populaire de 36 rassemblait du centre aux communistes...

    Il parait que Ségolène et Martine vont peut-être faire un meeting commun pour les européennes. C'est confirmé ?

    RépondreSupprimer
  2. Aux dernières nouvelles, il est effectivement question d'un meeting commun de soutien à la candidate du grand ouest. Jusque là rien d'officiel en tout cas. Ca a été évoqué mais ça ne va pas plus loin. Najat Belkacem a d'ailleurs dit aujourd'hui que Ségolène n'avait pas encore été sollicitée.

    Que n'a t-on pas entendu lors de la présidentielle lorsqu'une éventuelle alliance avec le Modem s'était fait jour... Sans parler du dernier congrès où c'est justement sur cette question que bon nombres de "camarades" n'ont eu de cesse de critiquer S. Royal...

    RépondreSupprimer
  3. Oui Gavroche, c'est très juste de rappeler que les seules voix de la gauche ne suffisent plus avec un PC qui fait 3% etc...mais c'est surtout qu'il faut être juste avec les militants du Modem, le Modem n'étant pas le nouveau centre (Pro-Sarko)et plus l'UDF.
    Le Modem a fait scission avec le départ de Hervé Morin et la création du nouveau centre.
    On peut considérer que les centristes du ministre de la défense Hervé Morin sont des démocrates de droite et que les centristes de Bayrou sont "démocrate social", qui pourraient se rapprocher des sociaux-démocrates que sont les socialistes.

    Depuis, si François Bayrou a emporté de rares victoires aux municipales de 2008, c’est essentiellement lorsqu’il s'était allié avec les socialistes.
    La question qui se pose aujourd’hui est celle du réenracinement de Bayrou, avec la possibilité ou pas, de travailler ensemble à un contrat de gouvernement.
    Il n’est pas question ici d’établir un lien idéologique ou de faire une alliance qui irait de Olivier Besancenot à François Bayrou. La question d’un contrat de gouvernement entre différentes forces progressistes est soulevée en faisant valoir un attachement commun, aux progrès démocratiques, économiques et sociaux dans un pays où les services publics, comme la Poste, sont durement attaqués, où les protections sont fragilisées, où la pauvreté augmente.

    Pour ce qui est d'un meeting commun avec la participation de Ségolène Royal à la campagne européenne, franchement rien de plus normal... Pourquoi s'étonner que l'ancienne candidate Socialiste à la Présidentielle puisse s'impliquer dans une telle campagne ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !