Accéder au contenu principal

Affaire Pérol-Caisses d'Epargne : soutenez Mediapart !

77 personnalités ont lancé un appel de soutien à Mediapart, face à l'offensive judiciaire dont nous sommes la cible. Mediapart fait l'objet de onze plaintes à la demande de François Pérol, des Caisses d'épargne et de leurs anciens dirigeants. Les premiers signataires de cet appel – dont François Bayrou, Olivier Besancenot, Ségolène Royal, Martine Aubry, Marie-George Buffet, Daniel Cohn-Bendit, Corinne Lepage – ont déjà été rejoints par plus de 4.500 personnes.

[Vous pouvez signer cet appel directement en ligne. C'est tout en bas de ce texte.]

Lire également l'article de Laurent Mauduit: Des milliers de soutiens à Mediapart, merci

et l'article d'Edwy Plenel: Mediapart devant le tribunal ou la liberté d'informer en procès


Notre appel:


Nicolas Sarkozy a promu l’un de ses plus proches collaborateurs, François Pérol, à la présidence des Caisses d’épargne et des Banques populaires. Pour avoir révélé cette information, le 21 février, et s'être interrogé sur le sens de cette promotion, Mediapart fait aujourd’hui l’objet d’une citation directe à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Paris du chef de diffamation de la part de François Pérol.



L’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée poursuit le journal en ligne pour avoir affirmé coup sur coup les jours suivants :



– que cette nomination était entachée d’illégalité ; 




– que François Pérol avait déjà par le passé méconnu un avis de la Commission de déontologie, en date du 22 décembre 2004, lui interdisant de participer à la création de la banque Natixis ;


– que la banque Rothschild lui avait versé un bonus fin 2006 du fait notamment de cette opération Natixis. 

Cette action fait suite à dix autres, déposées par l’ancienne direction des Caisses d’épargne et par la personne morale, et maintenues jusqu’à ce jour par François Pérol. Pour avoir donné l’alerte sur la crise de la banque mutualiste, bien avant que la crise financière ne s’accélère, dans le cadre d’une longue enquête mise en ligne au début de 2008, les journalistes Edwy Plenel et Laurent Mauduit ont tous deux été mis en examen à dix reprises et renvoyés devant le Tribunal correctionnel, le premier en qualité de directeur de la publication de Mediapart et le second en qualité d’auteur des articles.


Les soussignés : 




– estiment que dans les deux cas, celui de l’affaire des Caisses d’épargne, comme celui de l’affaire Pérol, Mediapart a rempli sa mission, celle d’une information libre et honnête à propos d'un sujet relevant de l'intérêt général ;


– s’indignent que François Pérol, au travers de ces onze plaintes, cherche à intimider ou à faire taire le journal dont la mission d'information est de rechercher s'il a été fait fi d'obligations légales lors de sa nomination ;


– s’inquiètent de l'acharnement des dirigeants de la Caisse d'Epargne et d'elle-même à utiliser la justice contre un média indépendant, tandis que dans le même temps l’Elysée faisait peser de lourdes menaces sur le pluralisme de la presse ou l’indépendance de la radio et de la télévision publiques ;


– rappellent avec force que la liberté de la presse est une liberté fondamentale dans une démocratie, comme l’énonce régulièrement la Cour européenne des droits de l’homme ;


– assurent les deux journalistes visés par ces actions judicaires de leur plein soutien et de leur solidarité ; 



– invitent, enfin, tous les citoyens attachés au pluralisme et à la liberté de la presse à soutenir financièrement Mediapart pour que le journal, encore jeune et donc fragile, puisse faire face à ces procès qui l'opposent à un géant financier.


Les premiers signataires …


Parmi les dirigeants ou élus politiques :

Pouria Amirshahi, secrétaire national du PS aux Droits de l'homme
Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste

Denis Baupin (maire adjoint de Paris, Verts)
François Bayrou (président du Modem)
Daniel Bensaïd (philosophe, NPA)
Olivier Besancenot (porte-parole NPA)
José Bové (syndicaliste paysan)
Jean-Marc Brûlé (maire Vert de Cesson)
Marie-George Buffet (secrétaire nationale du PCF)
Daniel Cohn-Bendit (co-président du groupe Verts au Parlement européen)
Olivier Dartigolles (porte parole du PCF)
Cécile Duflot (secrétaire nationale des Verts)
Laurent Fabius (député socialiste, ancien Premier ministre)
Aurélie Filippetti (député PS, écrivain)
Hélène Flautre (eurodéputée Verts)
Michel Françaix, député PS
Christophe Girard, adjoint au maire de Paris
Benoît Hamon (porte-parole du Parti socialiste)
François Hollande (ancien premier secrétaire du Parti socialiste)
Eva Joly (ancienne magistrate)
Alain Krivine (NPA)
Corinne Lepage (présidente de Cap 21)
Noël Mamère (député Verts)
Ségolène Royal (présidente socialiste du Conseil régional de Poitou-Charente)
François de Rugy (député Verts)
Michel Sapin (secrétaire national du PS à l’économie, ancien ministre des finances)
Marielle de Sarnez, (député européen, vice-présidente du Modem)
Djamila Sonzogni (porte-parole nationale des Verts, conseillère régionale Alsace)
Anne Souyris (conseillère régionale d'Ile-de-France, Verts)
Christiane Taubira (député, radicale de gauche)
Henri Weber (sénateur PS)

Par ailleurs Dominique de Villepin (ancien Premier ministre) nous a adressé un message affirmant qu’il « soutient Mediapart dans son travail d'alerte et d'information, et s'élève contre toute procédure qui pourrait limiter ce devoir d'information, nécessaire à toute démocratie ».

Parmi les intellectuels, les universitaires, les artistes, les responsables associatifs ou syndicaux

Paul Alliès (professeur à l’Université de Montpellier)
Christian Baudelot (professeur de sociologie, Ecole normale supérieure)
Luc Boltanski (sociologue, directeur d’études EHESS)
Jacques Bouveresse (philosophe, professeur au Collège de France)
Michel Broué (mathématicien)
Rodolphe Burger (musicien)
André Burguière (historien directeur d’études EHESS)
Roger Chartier (historien, professeur au Collège de France)
Annick Coupé (porte-parole de l’Union syndicale Solidaires-SUD)
Régis Debray (philosophe, directeur de la revue Médium)
François Dubet (professeur de sociologie)
Pierre Encrevé (linguiste, EHESS)
Annie Ernaux (écrivain)
Arlette Farge (historienne, directrice de recherche CNRS)
François Gèze (éditeur)
Patrick Fridenson (historien, directeur d’études EHESS)
Anouk Grinberg (comédienne)
Edouard Glissant (écrivain)
Angélique Ionatos (chanteuse)
Yannick Jadot (ancien directeur des campagnes de Greenpeace France)
Julia Kristeva (linguiste, sémiologue, psychanalyste, écrivain)
Bernard Lahire (professeur de sociologie, Ecole normale supérieure)
Sandra Laugier (professeur de philosophie, Université de Picardie)
Cyril Lemieux (sociologue, EHESS)
François Maspero (écrivain)
Pierre-Michel Menger (sociologue, directeur de recherche CNRS et EHESS)
Pap Ndiaye (historien, EHESS)
Emmanuelle Perreux (présidente du Syndicat de la magistrature)

Alain Rey (linguiste)

Jean-Marc Roberts (éditeur)
Pierre Rosanvallon (historien, professeur au Collège de France)
Christian Salmon (écrivain, chercheur CNRS)
Tzvetan Todorov (écrivain, directeur de recherche CNRS)


Parmi les journalistes, la presse…

Pierre-Louis Basse (journaliste, Europe 1)
Pascal Canfin (Alternatives économiques)
Christian Fevret (directeur de publication des Inrockuptibles)
Vittorio de Filippis (journaliste, Libération)
Pierre Haski (président de Rue89)
Jacques Julliard (écrivain, directeur délégué de la rédaction du Nouvel Observateur)
Jean-François Julliard (secrétaire général de Reporters sans frontières)
Yves de Kerdrel (éditorialiste, Le Figaro)
Jean Leymarie (journaliste)

Philippe Merlant, président de la société des rédacteurs de La Vie
Pascal Riché (rédacteur en chef de Rue89)
Colombe Schneck (journaliste, France Inter)
Denis Sieffert (directeur de la rédaction de Politis)
Stéphane Soumier (journaliste, BFM)
Maurice Szafran (directeur de Marianne)

Pour signer cet appel cliquez ici.

Commentaires

  1. un peu facile comme "appel".
    Les journaleux vendent du scandale monté en sauce pour vendre, découvrent avec stupéfaction qu'un procès leur pend au nez, et en appellent aux droits de l'homme et de la presse pour toute défense.
    C'est facile.

    RépondreSupprimer
  2. Perso, j'aurais préféré que ce Mr Pérol saisisse la commission de déontologie, plutôt que la justice, si tu vois ce que je veux dire l'anonyme... Là aussi ça aurait été plus facile.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai signé, et par la même occasion je me suis abonné. J'aime beaucoup le travail d'Edwy Plenel et je pense que c'est une bonne idée d'avoir crée ce site internet d'information. C'est un plus pour l'indépendance de la presse.

    RépondreSupprimer
  4. Oui Gavroche, c'est un plus indéniable vu la pertinence de ses articles, même si le PS en est souvent la cible...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…