Accéder au contenu principal

Conscience politique des français : Zéro !


Les français sont des veaux. Là, pour les quelques personnes qui suivent ce blog, vous êtes en train de vous dire, ça y est Stef est encore de mauvaise humeur, et c'est pas faux.

Vous avez dû remarquer que depuis quelques temps, je m'exprime de moins en moins sur ce blog, ce n'est pas par manque de temps (car du temps on peut toujours en trouver pour le couche tard que je suis) mais par dégoût du constat que je fais, du décalage entre les attentes des français, leurs critiques bien légitimes sur les politiques menées et les moyens qu'ils se donnent pour faire changer les choses.

Et c'est tous les jours qu'il y a de quoi étayer ce constat !

Les Grèves.

Prenons l'exemple des grèves qui secouent le pays depuis le début de l'année. La mobilisation est au rendez-vous mais la stratégie des syndicats, d'inscrire l'action dans le temps face à un gouvernement qui ne répond pas aux revendications, n'est pas toujours comprise et la mobilisation est en baisse.
La critique est facile, j'entends beaucoup dire : à quoi bon faire une grève toutes les six semaines, ce qu'il fallait faire, c'est une grève générale reconductible... Mais encore faudrait-il qu'un esprit de solidarité fasse converger les différentes luttes et que chacun ne voit pas, que son propre intérêt.
Il y a des manifestants souvent les mêmes, il y a des grévistes à la maison lors des manifs, et les autres non-grévistes prétextant une action inutile.
Chacun peut se trouver des bonnes excuses pour faire supporter le poids de la lutte aux autres :
- Moi je fais construire
- Moi j'ai les impôts à payer
- Moi j'ai la voiture à payer
- Moi j'ai une demande de prêt patronal
- Moi je vise l'augmentation individuelle
etc... autant de travailleurs, autant de cas.
Les syndiqués et militants politiques ne sont pas des gréviculteurs, autrement dit nous ne faisons pas la grève pour faire la grève. Nous ne sommes pas des notables de l'arrêt de travail. Il se trouve parmi nous également des camarades et de bons camarades, qui connaissent comme certains des difficultés financières (qui n'en connait pas actuellement ?). Pourtant ces camarades, ces militants sont aujourd'hui prêts à assumer leurs responsabilités.

Il y a des injustices tellement choquantes, des fortunes fabuleuses, des privilèges exorbitants à coté de tant de vies difficiles, que pour réguler tout cela, la seule voie que nous ayons est le combat que nous menons actuellement dans l'unité.

Alors nous verrons ce 26 mai et 13 Juin, si l'unité syndicale historique, qui s'inscrit dans le temps depuis quatre mois, suffira à mobiliser pour obtenir plus.

Il faut rester solidaire de l'action engagée. Qui peut mieux que nous, envisager une victoire...

L'Europe.

Puis il y a cette campagne Européenne, encore un sujet où la critique est facile, bien que l'on soit maintenant avertis du côté très approximatif des sondages sur le sujet, c'est bien l'abstention qui risque d'être le fil conducteur de ce scrutin.

Et pourtant, dans un contexte de crise internationale, les enjeux de ce scrutin sont importants. Battre la droite de José Manuel Barosso, pour enfin envisager plus de social dans cette construction européenne, jusqu'alors seulement économique, le message est pourtant simple.

Mais non, même si le vote sanction contre Sarkozy ne prend pas, les français ne semblent pas décidés à s'y intéresser. Pire le résultat est apparemment connu par avance puisqu'il se fera par le soutien des Sarkosistes mais aussi et surtout aux abstentionnistes gauchistes !

Si la moitié des électeurs ne va pas voter, ce sont bien nos anciens qui feront le résultat de ce vote. Et comme on sait bien que cet électorat est plutôt de droite...

La conscience politique !!!

Commentaires

  1. Entièrement d'accord, nous avons du pain sur la planche..
    Saine colère et totalement justifiée...

    RépondreSupprimer
  2. Oui je crois qu'il faut éveiller la conscience politique des français, et ce n'est pas anachronique de le dire. En 2007, les français se sont beaucoup intéressé à la politique, depuis c'est désillusion sur désillusion... Mais ce qui permet d'être optimiste sur le degré de combativité futur des français, c'est par exemple ces seize semaines de lutte dans les facs face à un gouvernement sourd qui leur avait promis beaucoup deux ans auparavant. C'est en fait très formateur d'un point de vue civique.

    RépondreSupprimer
  3. Crois tu que les 1840 recrutés du Pôle Emploi ont conscience du piège dans lequel ils vont tomber ?

    RépondreSupprimer
  4. En tout cas je leur souhaite bon courage, parce qu'il va falloir assumer les manquements de la politique de Sarko.

    A lire : L' ImPôle Emploi recrute : oyez oyez !!

    http://rocrocodilekinepeuthe.blogspot.com/2009/05/le-pole-emploi-recrute-oyez-oyez.html

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas si les français n'ont pas de conscience politique, s'ils ont perdu la notion de fraternité ou s'ils ne savent simplement plus comment se faire entendre (puisque Sarkozy prétend ne pas voir les grèves ou pire les voir mais ne pas avoir envie d'améliorer la situation...). En tout cas j'irai voter aux européennes.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour

    je suis un peu dans le même état d'esprit que toi. De fait, je poste moins également sur mon blog. Par dégoût ou par dépit je ne sais pas trop. Mais l'individualisme qui caractérise la société d'aujourd'hui me démoralise vraiment...
    Chaque jour, nous pouvons tous constater les dégâts de la politique actuelle et pourtant une majorité de gens baissent les bras, préférant se résigner...

    RépondreSupprimer
  7. @ Mélanie,

    Oui, allons voter ce 7 juin, c'est bien de le préciser, chose que je n'avais pas fait.
    Pour ce qui est de ta parenthèse, sur la réaction de Sarko sur les grèves, je suis sûr que ce rapport de force le fait flipper à mort. C'est là son avantage, d'apparaitre comme le premier qui ne recule pas face aux grévistes. Et c'est là que nous devons être forts, solidaires et ne pas courber l'échine.
    Restons solidaires et mobilisés ces 26 mai et 13 juin. Puisqu'il a annoncé vouloir rencontrer les syndicats fin Juin, forçons le à répondre avant, par un degré de combativité élevé !

    @ ELN,

    Je comprends bien tes états d'âme, c'est pas toujours facile d'être aussi impliqué pour un militant.
    Allez courage, notre mobilisation finira par payer.
    Tiens, ça me fait penser à Jaurés :

    Le courage, c'est d'agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers profond, ni s'il lui réserve une récompense.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour.
    je te lis assez souvent bien que n'étant plus de tes idées politiques.
    Tout comme je lis les articles de politique sur le Net tout autant que sur le Monde, le Figaro ou le Nouvel Obs... j'aime me faire une idée par moi-même et non par un journaliste interposé qui plaide pour sa chapelle et... ils sont bien souvent de parti-pris, voire carrément de gauche.
    J'irai voter le 7 juin et je fais même partie de l'quipe qui sera de faction toute la journée au bureau de votes.
    La CRISE ? Oui, elle touche certaines catégories mais pas toutes ; il suffit de voir les gens sur les routes durant les viaducs de mai, les achats de campin-cars et les réservations d'hôtel ou de camping...
    Les terrasses des restaurants et les bistrots sont envahies avec les beaux jours (2 bières pression = 4,90 € hier !!!) et il en a été de même pour les vacances de Noël, de février...

    6 mois d'étalage de vacanciers plus aisés font que ces gens-là : 1) ne se sentent pas tous concernés par la crise et trouvent leur vie intéressante, non ?
    2) n'en ont rien à battre des licenciés et des chômeurs.

    3) Le festival de Cannes, ses paillettes et ses acteurs plein de fric (et souvent de gauche) a-t-il mis l'accent sur les galères des intermittents du spectacle ? Non...


    Et puis, voir ces nantis (qui n'ont jamais mis les mains dans le cambouis) faire du social sans véritable programme, cela ressemble plus à un attrape-couillon...style Modem pour aller à la pêche aux électeurs.
    D'ailleurs leur programme n'est-il pas de l'anti-Sarko primaire, sans rien d'européen ?!
    Déjà, je trouve Sarko virant un peu trop à gauche !
    Cela dit, je voterai pour lui car lui se bouge le cul pour secouer les veaux que nous sommes !
    Et son programme tient la route, tout comme son discours est clair : on capte ce qu'il veut dire. Ensuite, il fait ce qu'il peut dans un contexte international difficile...
    Qui donc dans l'opposition aurait seulement su faire le 1/10è ? A commencer par éviter les querelles de bonnes femmes bien nocives au parti... et aux bonnes volontés.
    La question se pose grandement.

    Ma carte du PS est parti après le désastreux congrès de Reims.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…