Syndicalisez vous ! Ce message s'adresse a 8 millions d'entre vous !

C'est vrai que cela fait un moment que la gauche a bien du mal à communiquer avec les français.

Les sondages nous le rappelant sans cesse, les français ne font plus confiance dans les politiques menées et ne considèrent pas l'opposition capable de faire mieux. Un aspect intéressant à l'un de ces sondages a été de préciser même, que les français feraient plutôt confiance aux syndicats, plus qu'aux politiques pour résoudre et défendre leurs interêts.

Cela me fait penser que nous ne pouvons pas attendre tout des politiques. Enfin il me parait intéressant de le rappeler parce que j'ai parfois l'impression que le jugement que nous faisons de nos politiques à gauche est un peu dur, oubliant qu'ils ne font que proposer (ou pas) des politiques alternatives à celles appliquées par le gouvernement en place, et que du même coup on ne peut savoir si les propositions avancées sont efficaces, puisque les forces politiques à gauche ne sont plus aux responsabilités depuis déjà un bon moment.

Et surtout que si les politiques publiques donnent un cadre, une législation et des orientations, c'est surtout à chacun de faire valoir ses droits, d'appliquer les lois de la république et de rejoindre à son niveau le combat syndical, qui seul peut permettre de défendre les interêt des travailleurs, puisque comme dit plus hauts, les politiques de droite, comme de gauche ne permettent pas la justice sociale.

C'est dans cet état d'esprit que j'ai découvert le texte de Georges Seguy secrétaire général de la CGT, du 7 Janvier 1981, que j'ai voulu vous faire partager. Hors série de "La Vie Ouvrière".

Huit millions de travailleuses et de travailleurs luttent avec la CGT, soutiennent la CGT, votent POUR la CGT.
Vous êtes de ceux là.
Vous donner à la C.G.T sa force. Une force grâce à laquelle, mieux qu'en aucun autre pays capitaliste, les travailleurs français ont pu faire face aux assauts du pouvoir et du patronat.
Imaginez un instant que la C.G.T n'existe pas ou qu'elle n'ait pas les forces nécessaires pour conduire le combat syndical de classe. Ce serait, sur un fond de consensus social cher à Valéry Giscard d'Estaing, et de domestication syndicale, le terrible engrenage de l'austérité, de la répression, de la résignation, le retour à l'arbitraire, à l'exploitation déchaînée, au patronat de droit divin.
Vous ne voulez pas de cela.
Point n'est besoin de consultation pour savoir que vous voulez défendre vos revendications, préserver vos emplois, sauver vos entreprises et, en même temps contribuer aux changements profonds dont dépendent l'avenir du pays, le vôtre, celui de vos familles.
Franchement, pensez-vous qu'il soit normal, et au bout du compte qu'il soit possible, de laisser à un nombre déjà important, mais encore minoritaires de syndiqués, la charge essentielle d'un combat dont tous les salariés profitent ?
Réfléchissez à ce que serait la force d'une organisation comme la nôtre, si les huit millions de supporters qu'elle compte dans le pays devenaient dans ses rangs des participants engagés à part entière...
Bien des choses changeraient en France au bénéfice des travailleurs.
Un mot encore !
Bon nombre d'entre vous hésitent à se syndiquer par souci de préserver leur liberté, leur indépendance.
Cette passion de la liberté individuelle, c'est une des grandes qualités des travailleurs français. Mais si elle conduit à priver le syndicat Des foeces qui lui sont indispensables, elle se retourne contre elle-même.
Dans le monde d'exploitation, d'oppression, d'injustice où nous vivons, à l'heure de la domination des géants multinationaux du pétrole et d'autres groupes industriels, il n'y a de liberté possible que si on se donne les moyens de la défendre.
Dans les milieux réactionnaires on dit de vous que vous êtes la "majorité silencieuse", indifférente et hostile à l'action syndicale.
Réagissez contre cette récupération calomnieuse. régularisez votre situation de salariéé et devenez syndiqués C.G.T.
Adhérer à la C.G.T, c'est se donner une arme indispensable. C'est être véritablement une femme, un homme libre et responsable. Libre de s'exprimer, de critiquer, de proposer, de décider à l'intérieur de l'organisatio, responsable de ses actes dans la vie sociale, capable de défendr ses intérêts matériels, mais aussi, sa dignité et sa personnalité face à l'écrasant mécanisme de l'exploitation capitaliste.
La C.G.T fait appel à votre conscience de travailleurs, cette conscience que vous manifestez chaque fois que, sous une forme ou une autre, vous vous associez à son action syndicale.
Personne ne fera pression sur vous.
Avce ce journal, des militants de la C.G.T viennent fraternellement discuter avec vous, vous proposer votre carte 1981.
A vous de décider en toute liberté.
Mais nous vous le disons fraternellement : en nous rejoignant vous vous donnerez les moyens de lutter et de gagner.

Georges Seguy
Secrétaire général
de la CGT.

Commentaires