Clearstream et guerres des courants politiques, comme au PS.


Clearstream, Clearstream, Clearstream, voilà une actualité qui va faire l'info dans le domaine de la politique politicienne durant un moins. Connaitrons nous la vérité alors ? Rien n'est moins sûr...

Et pourtant l'arrivée de Dominique de Villepin au tribunal est fracassante en ces termes : «Je veux redire que mon combat n'est pas un combat personnel, c'est le combat de toutes celles et tous ceux qui se battent contre l'injustice, c'est le combat de toutes celles et tous ceux qui sont victimes de l'abus de pouvoir. La justice est un bien précieux mais c'est aussi un bien fragile qui demande l'engagement de tous. Je sais que la vérité triomphera.»

Alors DDV, victime ou coupable ? Telle est la question. Le saurons nous, peut être pas, la question est plutôt sera t-il blanchi ?
Parce que au delà du fait que N. Sarkozy se porte partie civile dans cette affaire et que DdV est sur le banc des prévenus, tout laisse à penser que nous assistons plus à un règlement de compte entre deux courants politiques, comme cela peut se passer au Parti Socialiste.

Vous allez me dire que cela n'a rien à voir. Et c'est Nicolas qui m'y a fait penser à la lecture de son billet. Et puis j'y vois au moins un point en commun avec l'affaire des fraudes électorales du PS. Celui par lequel on constate que la vérité n'intéresse plus personne.
DdV affirme qu'il sera blanchi, certes si il n'y a pas assez de preuves, il sera blanchi mais ce n'est pas pour autant que nous connaitrons la vérité.
Pourquoi instruire l'affaire après 2007, alors que Sarko avait connaissance de l'affaire depuis 2004 ?
Et puis quelle importance de savoir qui a bien pu mettre quelques noms sur un fichier, un seul petit fichier, quand il a vite été établi qu'il était faux ce fichier...

Nul doute que ce procès à des intérêts qui dépassent la justice.

(ironique) Au PS, ce n'est pas la même chose. Même si cela ne saute pas aux yeux, nous sommes beaucoup plus raisonnables, nous nous interdisons de salir (un peu plus) l'image de notre beau parti. Et pourtant ! Ce sont des dizaines de milliers de votes falsifiés qui ont bourré les urnes...

Commentaires

  1. Je suis d'accord ! Les fraudes au PS n'intéressent plus personne et, je l'ai dit dans deux billets, l'affaire Clearstream, on s'en fout !

    Disons juste que ça pourrait nous intéresser si NS prenait une baffe.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est bien le seul intérêt. Même si il a tous les droits et aucun devoir à rendre à la justice. N. Sarkozy pourrait bien en sortir affaibli.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !