Accéder au contenu principal

France Telecom et les risques psychosociaux

Je voulais faire un billet sur ce sujet, parce que les suicides à répétition auxquels on assiste dans ces grandes entreprises, telles que Renault et France Telecom sont simplement scandaleux !

Comment, deux grandes entreprises françaises, anciennes entreprises d'état, pourraient-elles se permettre de présenter un bilan aussi désastreux des risques psychosociaux , qu'elles font encourir à leurs personnels... Hé! Entre nous, est-ce suffisant de se le demander ? Qand ce sont des salariés qui meurent sur leurs lieux de travail ?

France Télécom a servi de laboratoire à la première grande remise en cause de la fonction publique !
Cela préfigure de ce qu'il risque d’arriver à La Poste ou à EDF- GDF. La direction avait parfaitement conscience de ce qui se passait. Elle estimait que c’était le prix à payer. Malgré une prise en compte des risques psychosociaux affichée, se débarrasser des fonctionnaires par tous les moyens était une priorité (De 165 000 agents fonctionnaires en 1997, les effectifs de l’entreprise ont fondu à 95 000 aujourd’hui.).

Alors j'entends déjà dire, mais ce sont les socialistes qui ont ouvert le capital de France Telecom (!) mais ce sera oublier que la Privatisation et la fin de la minorité de blocage par l'état français, c'est à la droite qu'on le doit.

Les risques psychosociaux sont une évaluation des risques, dûs notamment au stress, aux violences, aux souffrances et mal être au travail.
Cette grande entreprise est dotée d'un plan de prévention du stress et plus largement des risques psychosociaux... Parce que cela fait toujours bien et que ça peut toujours servir...

Effectivement ces plans de prévention existent, mais ils sont inefficaces.

Quand s'instaure une compétition entre salariés pour les promotions, les augmentations de salaires, quand tout cela devient la norme en culpabilisant les uns qui ne seraient pas polyvalents ou compétents ; en ne revalorisant pas les autres (de ceux qui n'accepteraient pas les heures supplémentaires), en mettant tout simplement de côté des personnels placardisés, on fragilise toujours un peu plus les salariés.

Mais alors de quoi parle-t-on ? D'un questionnaire de santé que l'on va remplir une fois dans sa vie professionnelle ? Et qui aura couté quelques milliers d'euros à son entreprise en analyse et compte rendus qui permettent de se dédouaner en cas de problème... NON, on parle d'une entreprise dont l'État est actionnaire !! Donc l'état peut s'opposer à cette logique de rentabilité financière et prendre ses responsabilités.

Le fera-t-il enfin ?

Commentaires

  1. Va t'on y croire?
    Il sait faire la pirouette, notre gouvernement!
    Et nous laisser les cacahouettes pour singes savants?

    Désolée pour cette ironie...

    RépondreSupprimer
  2. Oui il excelle dans l'art de la dérobade, mais assistant à l'instant à l'interview de Didier Lombard, Président de France Telecom, qui est accompagné devant les caméras de Xavier Darcos, je me dis que les salariés ne peuvent rien attendre de ce gouvernement Sarkosiste et libéral.

    D. Lombard : La réalité de la vie de l'entreprise est une mutation, un changement de structure considérable, fait en très peu d'années, avoue t-il.
    Apparemment dans l'esprit du patron, c'est parce que les salariés de F.Telecom se considérant trop, comme des personnels administratifs(on comprend bien qu'il les assimile à des fonctionnaires)que c'est pour cela que les changements dans l'entreprise sont mal compris ou mal vécus...
    Je n'ai pas décelé dans ses propos un quelconque changement dans les politiques de réorganisation du personnel à venir.

    RépondreSupprimer
  3. la souffrance au travail est générée par un cocktail explosif composé de : 1/5 de non respect et non reconnaissance dus au Management de proximité 1/5 de perte de collectif du aux collègues qui se transforment en collabos soumis par peur des représailles et de la notation individuelle de performance 1/5 de déni systématique de la part du dirigeant qui lui est rémunéré sur la performance financière et pas sociale 1/5 de la stratégie court termiste des actionnaires qui nomment ces dirigeants sans leur donner d'objectif de performance sociale 1/5 de la part des élus qui mènent un combat perdu d'avance contre l'assurance maladie et le patronat en voulant faire reconnaître le stress comme une maladie professionnelle au lieu de concentrer leur défense sur les conditions de travail, la formation à un management ethique, le système de notation et la mise en place d'indicateurs mesurables de la souffrance au travail dans le rapport social et d'en faire une communication sur les sites de recrutement pour atteindre l'image des entreprises tueuses de ressources humaines. Allez voir le site www.alloboulotbobo.fr c'est pas mal fait leur histoire

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…