Lire "au nom de", n'est ce pas représenter ?

Voilà le degré zéro de la politique politicienne, ou quand les médias sont à l'affût du plus croustillant des quiproquos qui permettent de dézinguer une personnalité politique.

Lire au nom de, n'est ce pas représenter ? Parce que d'après moi cette affaire se résume ainsi...

Lors de l'ouverture de l'université d'été du PS, Ségolène Royal déclare :

"Le responsable du programme des Nations Unies pour le Développement m'a demandé et j'en suis très honorée, d'être la représentante mondiale au niveau des Nations unies pour la coopération décentralisée sur les énergies renouvelables. [...] C'est à ce titre que le 21 septembre, je serai à l'ONU pour représenter ces régions du monde pour la préparation du sommet de Copenhague"

Qu'apprenons nous depuis ?

L'AFP a interrogé le directeur de la plateforme pour les partenariats innovants du PNUD, qui précise que Ségolène Royal a été invitée à participer à l'ONU à New York le 21 septembre où une déclaration sur les énergies renouvelables doit être lue au nom des présidents de région du monde entier.

Puisque le journaliste (peut-on encore les appeler comme ça...) demande à la directrice du PNUD à Genève, Cécile Molinier, si Ségolène Royal exerce une fonction ou si elle a un titre particulier au sein des nations unies, la dame dément. Et ça finit dans la bouche de Lefebvre par ses mots : «Elle est aujourd'hui démasquée car contrairement à ce qu'elle affirme, elle n'est en rien ambassadrice officielle du PNUD». Ambassadrice officielle ??? J'ai revu la vidéo et lu ses déclarations, jamais S.Royal n'a déclaré être ambassadrice officielle de je ne sais quoi !

Alors bien sûr le journal "Le Monde", 20minutes et bientôt toute la presse s'en font l'écho, pour reprendre tous en chœur (et mot à mot) sans jamais vérifier l'information, que Ségolène Royal aurait menti en s'inventant un rôle, une mission, un poste au sein de l'ONU ai-je même lu...

Je me demandais comment nous pouvions accepter les jeux de mots, la désinformation, le cynisme de Paillé et Lefebvre ; en fait c'est simple, c'est parce que nous avons les hommes politiques que nous méritons. Si il n'y a plus de libre arbitre, d'efforts faits de la part de chacun pour juger et exiger la véracité des informations que les médias nous délivrent, il est assez facile pour un parti politique de manipuler l'opinion publique avec de si petits manipulateurs comme Frédéric Lefebvre.

Commentaires

  1. Bah! disons qu'il y a quand même supercherie de la part de Ségo, qui en fait de tonnes. Car il y a aussi une différence entre être invitée à l'Assemblée de l'ONU pour y lire une Déclaration, en tant que représentante de l'organisation internationale des Régions, et "être LA représentante mondiale au niveau des Nations Unies pour la coopération sur les énergies etc.". Elle se fait peut-être dégommer à peu de frais, mais elle a vraiment tenté d'en rajouter sur la "mission" qui lui aurait été confiée.
    l'expression "être la représentante" est ambigüe et elle en joue : ça peut être "être invitée en tant que" ou "se voir confier une mission". L'effet boomerang n'est pas gratuit.

    RépondreSupprimer
  2. Frederic Lefebvre, manipulateur? Mais où vas-tu chercher tout ça...?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Oh!91,

    C'est ton point de vue... Pour moi la supercherie, c'est la désinformation quasi-quotidienne à laquelle se livrent (et de plus en plus) les journalistes. J'aurais préféré suite aux déclarations de Mme Royal, qu'on nous explique plutôt les tenants et les aboutissants d'une déclaration commune des Présidents de région (du monde entier) à la préparation du sommet de Copenhague.

    Homer,

    L'aurais-je imaginé ? ou alors c'est ptet moi finalement le manipulateur...
    ;)

    RépondreSupprimer
  4. Merci d'écrire ça: la manipulation est toujours plus subtile, la désinformation plus obscène qu'on le croit...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !